Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L'armée russe avance et atteint une route stratégique dans l'est de l'Ukraine
information fournie par Reuters26/05/2022 à 14:18

* Les Russes cherche à encercler les Ukrainiens dans deux villes

* Ils ont engagé 25 bataillons dans cette offensive, dit Kyiv

* Ils atteignent une route avant d'être repoussés, dit Kyiv

(Actualisé tout du long)

par Pavel Polityuk et Conor Humphries

KYIV/SVITLODARSK, Ukraine, 26 mai (Reuters) - L'armée russe est sur le point d'encercler les forces ukrainiennes dans les villes de Sievierodonetsk et Lyssytchansk, dans l'est de l'Ukraine, et elle est parvenue à prendre brièvement le contrôle de la dernière route reliant cette poche aux territoires toujours aux mains des Ukrainiens avant d'être repoussée, a déclaré jeudi le gouverneur de la province de Louhansk.

Après l'échec de ses assauts sur Kyiv, la capitale, et Kharkiv, la deuxième ville d'Ukraine près de la frontière russe, la Russie concentre ses efforts sur la prise des deux provinces du Donbass, Donetsk et Louhansk, dont une partie du territoire est déjà aux mains de séparatistes prorusses depuis 2014.

L'armée russe a massé des milliers de soldats dans la région et elle attaque en trois directions pour tenter d'encercler les forces ukrainiennes à Sievierodonetsk et Lyssytchansk, qui se font face le long de la rivière Donets. La prise de ces villes permettrait à la Russie de contrôler intégralement la région de Louhansk, ce qui est désormais l'un de ses objectifs de guerre déclarés.

Serhiy Gaidai, gouverneur de la province de Louhansk, a reconnu que l'armée ukrainienne reculait dans cette zone mais il a assuré que les Russes ne contrôlaient pas la dernière route menant aux deux villes.

Dans une interview publiée sur les réseaux sociaux, Serhiy Gaidai a déclaré qu'"une cinquantaine" de soldats russes avaient atteint cette route entre Lyssytchansk et Bakhmout, tenue par les Ukrainiens. Ces soldats russes "sont parvenus à prendre pied pendant un certain temps. Ils y ont même installé une espèce de barrage", a-t-il ajouté.

DRAPEAU SOVIÉTIQUE

"Le barrage a été brisé, ils ont été repoussés. Autrement dit, l'armée russe ne contrôle pas la route maintenant mais ils la bombardent", a poursuivi Serhiy Gaidai.

"Depuis le premier jour, tout le territoire, toutes les positions de l'armée, sont bombardés. Beaucoup de nos structures fortifiées ont été détruites", a-t-il dit. "Il est évident que nos garçons battent lentement en retraite vers des positions plus fortifiées. Nous devons contenir cette horde."

Serhiy Gaidai a laissé entendre que ce repli ukrainien allait se poursuivre. Il est possible que les forces ukrainiennes abandonnent "une implantation, peut-être deux", a-t-il dit. "Il nous faut gagner la guerre, pas la bataille."

Les experts militaires occidentaux pensent que la bataille pour Sievierodonetsk et Lyssytchansk pourrait constituer un tournant dans la guerre déclenchée par l'invasion russe du 24 février, maintenant que la Russie définit la conquête de l'est de l'Ukraine comme son principal objectif.

Des journalistes de Reuters présents dans des territoires contrôlés par l'armée russe plus au Sud ont observé les preuves de sa progression à Svitlodarsk, dont les forces ukrainiennes se sont retirées cette semaine.

La ville est désormais fermement aux mains de combattants prorusses, qui se sont installés dans les locaux de l'administration locale et ont accroché à la porte un drapeau soviétique rouge frappé de la faucille et du marteau.

Les gains russes dans le Donbass font suite à la reddition des derniers combattants ukrainiens à Marioupol la semaine dernière, ce qui suggère une inversion de la dynamique du conflit après plusieurs semaines au cours desquelles l'armée ukrainienne a avancé dans la région de Kharkiv.

PLUS DE 40 VILLES BOMBARDÉES

"Les récents gains russes donnent une vision sombre de ce à quoi il faut s'attendre à court terme", commente le spécialiste des questions de défense Michael Kofman, directeur des études russes au sein du centre de réflexion CNA basé aux Etats-Unis.

D'après cet expert, s'exprimant sur Twitter, les forces russes ont percé les lignes ukrainiennes à Popasna, au sud de Sievierodonetsk, et elles menacent d'encercler les troupes ukrainiennes.

"Dans quelle mesure cette percée à Popasna menace la position générale ukrainienne, cela dépend si les forces russes enclenchent ou non une dynamique. Cela à son tour dépend de la disponibilité des forces, des réserves et des moyens logistiques permettant de soutenir cette avancée."

Vadim Denissenko, conseiller au ministère ukrainien de l'Intérieur, a déclaré que la situation était tendue car 25 bataillons russes sont engagés dans cet effort d'encerclement des forces ukrainiennes. Un bataillon complet dispose généralement d'environ 800 hommes.

"Tout se concentre désormais sur le Donbass", a-t-il dit.

D'après l'armée ukrainienne, plus de 40 villes des régions de Donetsk et Louhansk ont été bombardées au cours des dernières 24 heures.

Dans certaines parties de l'est de l'Ukraine, les forces russes "nous dépassent largement en nombre", a déclaré le président ukrainien Volodimir Zelensky dans son allocution quotidienne mercredi soir.

(Avec Max Hunder à Kyiv et les journalistes de Reuters à Svitlodarsk, rédigé par Michael Perry, version française Bertrand Boucey)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.