Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Johnson & Johnson conclut un accord de 700 millions de dollars avec les États américains sur le talc
information fournie par Reuters 11/06/2024 à 20:34

((Traduction automatisée par Reuters, veuillez consulter la clause de non-responsabilité https://bit.ly/rtrsauto))

(Ajoute les déclarations de J&J et du procureur général de Floride, les accusations, les détails du litige, la proposition de règlement par le biais de la faillite) par Jonathan Stempel

Johnson & Johnson JNJ.N a accepté de payer 700 millions de dollars pour mettre fin à une enquête menée par 42 États américains et Washington, D.C. sur la commercialisation de la poudre pour bébé et d'autres produits à base de talc accusés de provoquer des cancers.

Le règlement met fin aux accusations selon lesquelles Johnson & Johnson a trompé les consommateurs en leur faisant croire que ses produits à base de talc, qu'elle a vendus pendant plus d'un siècle avant de cesser de les commercialiser, étaient sûrs.

J&J n'a pas reconnu ses torts dans le cadre du règlement avec les États, qui étaient dirigés par la Floride, la Caroline du Nord et le Texas, et a déclaré que ses produits à base de talc étaient sûrs et ne provoquaient pas de cancer. La société a annoncé un accord de principe en janvier.

"Il s'agit d'une avancée majeure pour la sécurité des produits de consommation", a déclaré Ashley Moody, procureur général de Floride, dans un communiqué.

J&J doit encore faire face à des dizaines de milliers de procès concernant le talc et à une action collective accusant la société basée à New Brunswick, dans le New Jersey, d'avoir frauduleusement caché les dangers à ses actionnaires.

Au 31 mars, environ 61 490 personnes poursuivaient J&J au sujet du talc. La plupart étaient des femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire, tandis qu'un plus petit nombre était atteint d'un mésothéliome, un type de cancer lié à l'amiante.

L'année dernière, J&J a cessé de vendre dans le monde entier des poudres pour bébés à base de talc et a opté pour l'amidon de maïs comme principal ingrédient. L'entreprise maintient que ses produits ne contiennent pas d'amiante.

L'entreprise a tenté à deux reprises de résoudre le litige en plaçant en faillite une filiale qu'elle avait créée pour contenir ses responsabilités en matière de talc, mais les tribunaux ont repoussé les deux tentatives.

Le 1er mai, J&J a proposé un règlement de 6,48 milliards de dollars pour résoudre la plupart des litiges par un troisième dépôt de bilan. La société a constitué une réserve de 11 milliards de dollars pour couvrir toutes les obligations liées au talc.

"La société continue de suivre plusieurs voies pour parvenir à une résolution complète et définitive du litige sur le talc", a déclaré Erik Haas, vice-président mondial des litiges de J&J, dans un communiqué publié mardi.

"Nous continuerons à traiter les réclamations de ceux qui ne veulent pas participer à la résolution consensuelle de la faillite par le biais d'un litige ou d'un règlement", a-t-il ajouté.

Valeurs associées

145.23 USD NYSE -0.12%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.