Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Inflation alimentaire : "certains profitent de la crise", alertent quatre association de consommateurs
information fournie par Boursorama avec Media Services29/11/2023 à 08:59

Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron publiée mercredi 29 novembre, les associations de défense des consommateurs Foodwatch, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) dénoncent les "profits opaques" des industriels comme des distributeurs et demandent au président de "faire toute la lumière sur la construction des prix alimentaires".

( AFP / DENIS CHARLET )

( AFP / DENIS CHARLET )

Alors que les prix en grandes surfaces ont augmenté de plus de 20% en deux ans et que près d'un tiers des Français déclarent devoir parfois sauter un repas par manque d'argent, quatre importantes associations de consommateurs tirent la sonnette d'alarme. Dans une lettre ouverte à Emmanuel Macron publiée mercredi 29 novembre, les associations de défense des consommateurs Foodwatch, Familles Rurales, UFC-Que Choisir et Consommation Logement Cadre de Vie (CLCV) réclament la fin des "profits opaques des industriels et des distributeurs".

Les signataires réclament au chef de l'État de "faire toute la lumière sur la construction des prix alimentaires", appelant en outre à "mettre fin au plus vite aux marges excessives, qui sont dévastatrices tant pour les consommateurs que pour nos producteurs".

"D'un côté, des millions de personnes sont confrontées à l'insécurité alimentaire en France", déplorent ces associations, "de l'autre, certains profitent de la crise", accusent-elles, estimant que "la marge de l'industrie agroalimentaire a atteint un niveau historique" à 48% au troisième trimestre 2023, contre 28% fin 2021 , tandis que celle de la grande distribution "a elle aussi augmenté sur certains rayons de première nécessité". Le tout, "dans un climat d'opacité inacceptable sur la construction des prix".

Elles demandent aux autorités de rendre obligatoire une "transparence totale et immédiate sur les marges nettes par produits" que réalisent "les géants de l'industrie agroalimentaire et de la grande distribution". Elles "exigent" en outre des "mesures concrètes pour rendre impossibles les marges excessives sur les produits alimentaires essentiels, sains et durables" .

"Ces lobbies ont beau se renvoyer la balle, tous deux réalisent des surprofits, au détriment de millions de Français", dénonce dans les colonnes du Parisien Karine Jacquemart, la directrice générale de Foodwatch, qui évoque aussi des "situations aberrantes, comme le fait que la grande distribution couvre actuellement ses pertes au rayon boulangerie grâce aux bénéfices réalisés sur les fruits et légumes".

Les associations réclament également la "suppression de la marge minimale garantie de 10% pour la grande distribution (Seuil de revente à perte)". Cet encadrement du "Seuil de revente à perte" (SRP) a été adopté en 2019 dans le cadre de la loi Egalim 1 qui était censée protéger le revenu des agriculteurs. Il oblige les supermarchés à vendre les produits alimentaires au moins 10% plus cher que le prix auquel ils les ont achetés. Mais selon des travaux d'évaluation parlementaires, la mesure "ne semble avoir que très partiellement atteint son objectif" d'accroître la rémunération des producteurs agricoles.

Emmanuel Macron avait annoncé fin septembre vouloir trouver avec les grands industriels "un accord sur la modération des marges dans le secteur" avec des "contrôleurs qui procèderont à des vérifications", et son ministre de l'Economie Bruno Le Maire avait précisé quelques jours plus tard que le gouvernement veillerait à ce que les marges des industriels demeurent "raisonnables".

Valeurs associées

Euronext Paris +0.77%

6 commentaires

  • 29 novembre10:57

    un camembert qui valait 2,30€ en supermarché est vendu actuellement 3,30€ soit presque 45% de hausse. Où sont passé les 1€ en plus de la marge faîte auparavant sur 2,30€


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.