Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Hugau Gestion solde l’épisode de ses obligations russes
information fournie par Newsmanagers08/08/2022 à 10:15

(NEWSManagers.com) - L’histoire avait mal commencé, elle se termine bien. Hugau Gestion, un gestionnaire indépendant, avait dû cantonner en avril dernier deux titres Gazprom présents

dans Hugau Moneterme, l'un de ses fonds monétaires. Ces obligations de

l’énergéticien russe, dont l’une était libellée en dollars et l’autre en

francs suisses, étaient devenues impossibles à valoriser après le

déclenchement de la guerre en Ukraine fin février. Ces lignes

représentaient environ 35 millions d’euros, remboursables le 17 juillet

2022, sur un fonds comptant à l’époque 1,4 milliard d'euros d’encours.

Un trimestre plus tard, Hugau Gestion a été payé en temps et en

heure, les investisseurs ont récupéré l’intégralité de leur mise et le

fonds cantonné n’est qu’un mauvais souvenir. « Nous étions persuadés que nous serions remboursés », affirme Eric Le Maire, le directeur général d’Hugau Gestion. Avec du recul, il admet tout de même que la période a été « délicate pour la société ».

Ces trois mois n’ont en effet pas été de tout repos. D’abord,

certains investisseurs ont décidé de sortir du fonds dès le début du

conflit. Entre les mois de février et d’avril, les encours de Moneterme

ont donc fondu de moitié, à 750 millions d’euros. Ensuite, pendant trois

semaines, durant le processus de cantonnement des actifs, les

souscripteurs du fonds ne pouvaient plus effectuer de mouvements. « La création d’un fonds cantonné est

complexe. Le fonds originel disparaît et deux autres fonds sont créés.

Le premier garde le même code Isin que le fonds d’origine, et l’autre,

avec un code distinct, contient les titres cantonnés. Il faut

réenregistrer ces fonds et produire de nouveaux documents d’informations

clé pour l’investisseur (Dici) », détaille Eric Le Maire. Même s’il salue « la rapidité et la qualité de l’accompagnement » de

l’Autorité des marchés financiers (AMF), il estime que le système de

cantonnement tel qu’il existe aujourd’hui est loin d’être transparent

pour l’investisseur et peu adapté à sa situation.

EPILOGUE SANS COMPLICATION

La fin du cantonnement a été moins compliquée. Les investisseurs ont

automatiquement été remboursés en numéraire des sommes correspondant à

leurs parts sur le fonds contenant les titres Gazprom. A l’issue de

cette opération, les souscripteurs de Moneterme ont bénéficié d’une

performance de -0,22% entre le 31 décembre et le 22 juillet, alors que

l’Ester, l’indice de référence monétaire a perdu 0,33%. Reste à

convaincre les investisseurs sortis du fonds d’y entrer à nouveau, alors

que les encours de Moneterme sont tombés à 500 millions.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.