1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

G20 : où en est la lutte contre la fraude et l'optimisation fiscale ?

Le Point10/02/2015 à 17:28

Un panneau indiquant les sièges sociaux des entreprises internationales installées au Luxembourg.

À Istanbul, en Turquie, le G20 continue sa lutte contre le secret bancaire et l'évasion fiscale des multinationales. Les fraudes massives des particuliers, une nouvelle fois illustrées grâce au "SwissLeaks", ne devraient plus être possibles après l'adoption, l'année dernière, d'un régime d'échange automatique d'informations entre les administrations fiscales sur les comptes bancaires. "Nous sommes dans la phase d'application", s'est félicité Pascal Saint-Amans, le directeur du Centre de politique et d'administration fiscales de l'OCDE, en marge des discussions au sommet des ministres des Finances et des banquiers centraux. 37 milliards de dollars déjà récupérés Une soixantaine de pays ont pris l'engagement d'appliquer ce nouveau standard dès 2017, dont des territoires considérés comme des paradis fiscaux notoires comme Jersey, Guernesey, l'île de Man ou encore Luxembourg. Une trentaine supplémentaire les rejoindront le 1er janvier 2018, dont la Suisse et Singapour. Seules quatre juridictions résistent encore, parmi lesquelles figurent le Panama. Avant même l'entrée en vigueur de ce nouvel outil contre le secret bancaire, l'OCDE se félicite de son effet dissuasif. Depuis 2009, l'organisation a recensé 37 milliards de dollars de rentrées fiscales supplémentaires grâce aux déclarations spontanées de revenus et de patrimoine "d'un demi-million de contribuables" dans les pays qui acceptent de lui transmettre ces données. En France, le...

Lire la suite sur Le Point.fr

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • spcmg71
    10 février17:53

    Lorsqu'un gouvernement, élu ou non élu, a le dos au mur et ne peut plus continuer à maintenir son train de vie, il trouvera toujours une "solution" , qui sera évidemment déclarée légale, pour suivre son inclination naturelle. Et l'on n'a jamais vu que l'inclination naturelle d'un gouvernement soit vers moins d'imposition de sa population.

    Signaler un abus

  • spcmg71
    10 février17:49

    en fait, tous les gouvernements qui ont dépensé un argent qu'ils n'avaient pas, pour se faire élire ou pour rester au pouvoir, se tournent maintenant vers les pays qui hébergent les fortunes de la population mondiale, pour les racketter.Rien que de plus normal : Un état dit "de droit", les USA, a confisqué tout l'or des américains, au début des années '30, pour éviter, temporairement, une faillite totale.

    Signaler un abus

  • jf2007
    10 février16:51

    s'il vous plait faîtes profiter tout le monde de la téléportation on pourra partir plus en vacances!!!!!!!!

    Signaler un abus

  • jf2007
    10 février16:49

    donc demain nos politiques continuent les discussions au g20, reçoivent la Gréce en europe et vont à Minsk pour des speudos accords de paix!!!!!!?!!!

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer