Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Fiat Chrysler chute lourdement après ses prévisions 2019
information fournie par Reuters07/02/2019 à 17:00

    * FCA prévoit un Ebit ajusté 2019 à plus de €6,7 mds
    * Le consensus des analystes était de €7,3 mds 
    * L'action plonge de plus de 11%

 (Actualisé avec précisions et cours de Bourse)
    par Agnieszka Flak 
    MILAN, 7 février (Reuters) - Fiat Chrysler Automobiles
 FCHA.MI  FCAU.N  a fait état jeudi d'une prévision pour 2019
inférieure aux attentes concernant son bénéfice d'exploitation
et son flux de trésorerie disponible tiré de l'activité, des
annonces qui suscitent des doutes sur les objectifs à long terme
du constructeur italo-américain et font dévisser son titre en
Bourse.
    A Milan, l'action FCA plongeait de 11,85% à 13,43 euros à
15h05 GMT et le titre coté à New York chutait de 12,04% à 15,26
dollars. L'action de Ferrari  RACE.N , filiale du groupe,
abandonnait 2,18% au même moment à Wall Street. 
    Dans son sillage, General Motors  GM.N  perdait 2,34%, Ford
 F.N  2,98%, Tesla  TSLA.O  1,72%.  
    Le septième constructeur automobile mondial a dit anticiper
pour cette année un résultat d'exploitation (Ebit) ajusté de
plus de 6,7 milliards d'euros, hors l'équipementier Magneti
Marelli dont la cession annoncée en octobre devrait être
finalisée au deuxième trimestre.
    Cette prévision est nettement inférieure au consensus des
analystes qui prévoyaient en moyenne 7,3 milliards d'euros et
suggère une faible amélioration de la performance du
constructeur sur l'année écoulée, l'Ebit 2018 étant ressorti à
6,7 milliards d'euros à périmètre comparable.
    Fiat Chrysler prévoit un flux de trésorerie disponible tiré
de l'activité de plus de 1,5 milliard d'euros, contre 4,4
milliards enregistrés à la fin de l'an dernier. Le groupe impute
ce recul à une hausse des dépenses d'investissement, un
règlement d'amendes et autres coûts liés à des litiges relatifs
au diesel aux Etats-Unis.  
    La prévision 2019 de Fiat suscite des interrogations sur les
objectifs de 2020 présentés en juin dernier lorsque l'ancien
administrateur délégué Sergio Marchionne, décédé depuis, s'était
engagé à réaliser un Ebit ajusté de 9,2 à 10,4 milliards
d'euros.
    Les résultats 2018 du groupe sont cependant globalement
conformes aux attentes des analystes. L'Amérique du Nord a de
nouveau représenté l'essentiel des bénéfices de Fiat Chrysler
avec une part de 85,5% et une amélioration de la marge à 8,6%,
contre 7,9% un an plus tôt.    
    FCA a restructuré certaines usines aux Etats-Unis pour
accroître la production de SUV et de pickups, deux segments à
forte marge, tout en mettant fin à la production de berlines non
rentables, ce qui lui a permis de compenser la faiblesse
enregistrée en Asie, en Europe et par sa marque de luxe 
Maserati.
    
    FORTE DÉPENDANCE À UNE SEULE RÉGION
    La dépendance excessive du groupe à l'égard d'une seule
région inquiète cependant les analystes, en particulier au vu de
la concurrence sur les SUV et les pickups et du début du
ralentissement du marché automobile aux Etats-Unis.
    "Le marché américain reste essentiel pour la croissance à
court terme", a déclaré Arndt Ellinghorst, analyste chez
Evercore ISI, ajoutant qu'il compte surveiller l'évolution des
ventes de pickups et de véhicules utilitaires à forte marge dans
la seconde moitié de 2019 et sur l'année 2020.
    "La région APAC (Asie-Pacifique) et Maserati restent
également un sujet de préoccupation", a-t-il ajouté.
    En Europe, FCA a souffert de la baisse des ventes en volumes
et  de l'entrée en vigueur en septembre de nouvelles normes de
pollution plus strictes (WLTP).
    En Asie, c'est la faiblesse du marché chinois qui a pesé sur
la performance de Fiat Chrysler, faisant reculer la marge de
Maserati de 13,8% à 5,7% sur un an.
    Sur le dernier trimestre 2018, le bénéfice net de Fiat
Chrysler est ressorti à 1,29 milliard d'euros contre une
prévision moyenne des analystes financiers interrogés par
Reuters de 1,53 milliard.  
    
    Voir aussi BREAKINGVIEWS-Fiat needs some driving support
 

 (Avec Paul Lienert à Detroit
Claude Chendjou pour le service français, édité par Catherine
Mallebay-Vacqueur)
 

Valeurs associées

NYSE -0.69%
NYSE -0.88%
NASDAQ -0.63%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.