Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Eolien en mer-Un nouvel entrant remporte le premier parc flottant français
information fournie par Reuters 15/05/2024 à 19:59

(Actualisé avec précisions)

Un consortium formé par le belge Elicio et l'allemand BayWa r.e. a remporté l'appel d'offres lancé par la France pour développer et exploiter un parc éolien en mer flottant de 250 mégawatts (MW) au Sud de la Bretagne, a annoncé mercredi le ministre délégué chargé de l'Industrie et de l'Énergie, Roland Lescure.

Situé au large de Belle-Ile-en-Mer et de l'île de Groix (Morbihan), ce parc sera le premier projet d'éolien flottant commercial en France. Sa mise en service est envisagée vers 2031.

Le projet bénéficiera d'un tarif de rachat garanti par l'Etat sur 20 ans fixé à 86,45 euros par mégawatt-heure (MWh) qui "démontre la compétitivité de la filière de l'éolien flottant", a écrit le ministère de l'Economie dans un communiqué.

Pennavel, la société créée par Elicio (filiale du belge Nethys) et par BayWa r.e. (propriété de l'Allemand BayWa

BYWGnx.DE ) est un nouvel acteur du secteur de l'éolien en mer en France, jusqu'à présent dominé par EDF.

Le consortium a précisé dans un communiqué que son parc devrait générer environ 30% de la production actuelle d'énergie renouvelable en Bretagne et alimenter plus de 450.000 habitants chaque année.

Il s'agit du deuxième projet récent dans l'éolien flottant en Europe remporté par Elicio et BayWa r.e., après celui de Buchan (960 MW), au large de la côte nord-est de l'Écosse.

Avant ces annonces, cinq parcs d'éoliennes en mer sur huit mis sur le marché par le gouvernement français - dans le cadre de quatre appels d'offres - avaient été attribués à des consortiums constitués autour d'EDF.

Le résultat de l'appel d'offres Bretagne Sud a été annoncé lors de l'inauguration par l'électricien public du parc de 500 MW de Fécamp (Seine-Maritime), le deuxième seulement à être pleinement opérationnel en France en raison de procédures complexes et de multiples recours déposés ces dernières années contre les projets en développement.

L'Etat, qui souhaite accélérer dans ce secteur, a annoncé début mai un nouvel appel d'offres, portant sur quatre projets représentant 2,5 gigawatts (GW), ainsi que son intention de lancer cette année une autre procédure de mise en concurrence de grande ampleur, pour une puissance d'environ 10 GW.

(Reportage Benjamin Mallet, édité par Zhifan Liu)

Valeurs associées

14.07 EUR Euronext Paris -1.26%
RWE
34.07 EUR XETRA +1.13%

0 commentaire

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.