Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

DSV veut croître encore dans le fret avec une offre sur Panalpina
information fournie par Reuters16/01/2019 à 11:36

 (Actualisé avec déclarations, détails, contexte, cours de
Bourse)
    par John Miller et Jacob Gronholt-Pedersen
    ZURICH/COPENHAGUE, 16 janvier (Reuters) - Le danois DSV
 DSV.CO  a lancé une offre d'environ quatre milliards de francs
(3,5 milliards d'euros) sur son concurrent suisse Panalpina
 PWTN.S , qui est sous la pression de l'investisseur activiste
Cevian, afin de tenter de se rapprocher des leaders mondiaux du
transport de fret, un secteur encore très fragmenté.
    Le titre Panalpina s'envole mercredi de près de 30% en
Bourse de Zurich, au-dessus du montant proposé par DSV, signe
que certains investisseurs anticipent une surenchère ou un
relèvement de l'offre.
    Les groupes de logistique s'efforcent d'accroître leur
taille sur un marché comptant une multitude d'acteurs, souvent
petits, et DSV est parti à l'offensive sur Panalpina après
l'échec à l'automne de sa tentative d'achat d'un autre groupe
suisse, Ceva  CEVAL.S , dont le français CMA CGM  CMACG.UL  est
le principal actionnaire.    
    Dans un bref communiqué, Panalpina déclare mercredi avoir
reçu de la part de DSV une offre en titres et en numéraire à 170
francs par action, soit une prime de 24% par rapport au cours de
clôture de mardi, ce qui le valorise environ 4 milliards de
francs.
    Le groupe suisse ajoute qu'il va examiner cette proposition
non sollicitée et non contraignante, bien qu'il ait récemment
affirmé sa volonté d'indépendance après une approche de
l'allemand Kühne & Nagel  KNIN.S .
    "Nous suivons Panalpina depuis de nombreuses années et une
alliance nous ferait grandir de manière significative en dehors
de l'Europe", a dit Jens Bjorn Andersen, directeur général de
DSV. Si elle se concrétise, cette opération fera tomber de 71% à
environ 60% l'exposition de DSV à l'Europe, a-t-il ajouté.
    
    CEVIAN FRUSTRÉ PAR LES PERFORMANCES DE PANALPINA
    DSV pourrait émettre de nouvelles actions représentant
l'équivalent de près de 20% de son capital pour contribuer au
financement de cette transaction, a précisé Jens Bjorn Andersen.
    Pour les analystes de Vontobel, le prix proposé est bon mais
une contre-offre est possible.
    "Ce que je peux imaginer, c'est que DSV va devoir plonger
davantage sa main dans sa poche et offrir un peu plus", écrit
pour sa part Marco Strittmatter, analyste de la Banque cantonale
de Zurich.
    Kühne & Nagel a refusé de dire mercredi s'il était toujours
intéressé par Panalpina.
    Cevian Capital, qui détient 12,3% du capital de Panalpina, a
publiquement exprimé sa frustration récemment au sujet des
performances de l'entreprise, qu'il a exhortée à envisager un
rachat au vu de ses difficultés dans le fret maritime, du retard
dans la mise en service de son nouveau système informatique et,
de manière générale, d'une croissance à la traîne du reste du
secteur.
    Toute transaction devra obtenir l'aval du premier
actionnaire de Panalpina, la fondation Ernst Göhner, qui
contrôle près de 46% du capital.
    Cette fondation a refusé de s'exprimer sur l'offre de DSV,
de même que Cevian.
    Vers 10h10 GMT, le titre Panalpina bondissait de 30% à 178,1
francs tandis que l'action DSV prenait 3,5%.
    DSV, qui a une stratégie de croissance externe, fait rouler
environ 20.000 camions chaque jour et dispose de quelque 200
entrepôts à travers l'Europe. Il s'est spécialisé dans les
opérations complexes de logistique de transport, de la
fourniture rapide de plaques de gazon pour les terrains de
football à la chaîne complète d'approvisionnement d'entreprises
multinationales.

 (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Benoît Van
Overstraeten)
 

Valeurs associées

Swiss EBS Stocks +0.04%
LSE Intl +2.06%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.