Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Dividendes : un très bon millésime en vue

Boursorama21/08/2014 à 19:45

Au deuxième trimestre, 426,8 milliards de dollars ont été versés en dividendes.

L'année 2014 est bien partie pour être un cru exceptionnel pour les dividendes. En France, ils sont en progression de 30% au deuxième trimestre.

La croissance européenne est en panne mais pas les dividendes distribués aux actionnaires ! Selon une étude publiée par Henderson Global Investors, les dividendes versés au deuxième trimestre par les sociétés européennes affichent une progression de 18,2% pour atteindre la somme de 153,4 milliards de dollars. Pour la France, les dividendes du deuxième trimestre (d'une année sur l'autre) ressortent même en hausse de 30,3% à 40,7 milliards. Au niveau mondial, la hausse atteint 11,7% à 426,8 milliards de dollars. Les sociétés américaines ont ainsi versé 89,4 milliards de dollars de dividendes, en hausse de 13,7% sur un an. Des chiffres qui témoignent de la santé financière plutôt florissante des entreprises cotées à l'exception de celles des pays émergents qui n'ont pas retrouvé leur dynamisme antérieur. Les dividendes affichent un recul de 14,6%. Les entreprises japonaises ont versé de leur côté des dividendes en croissance de 18,3% à 25,2 milliards de dollars.

Dividendes : un très bon millésime en vue

On peut ainsi d'ores-et-déjà estimer que l'année 2014 sera tout simplement « exceptionnelle » en matière de distribution de dividendes. En effet, le deuxième trimestre est traditionnellement décisif puisqu'il représente les 2/5e des paiements annuels. D'autant que cette hausse ne résulte pas d'une contribution artificielle de l'effet change comme ce fut le cas en 2011. Au niveau global, l'impact du change a eu un impact limité au deuxième trimestre, estimé par les auteurs de l'étude à près de 1,5%. « En 2011, plus d'un tiers de la croissance provenait de la dépréciation du dollar (...) Il est particulièrement encourageant de voir que l'Europe et le Japon produisent de fortes augmentations pour leurs actionnaires, après avoir affiché récemment un retard considérable par rapport au reste du monde » estime Alex Crooke, directeur de la gestion actions internationales à fort rendement chez Henderson Global Investors.  

J.G

37 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • ccoudra2
    29 août10:26

    pfy a raison, c'est les taxes qui ont augmenté de 30%. savez vous que quand vous touché 100 euros de dividendes les taxes et les autres prélèvements sociaux dépassent les 60%. Arrêtons donc avec ces mensonges de distribution de dividendes à tour de bras; j'ai 50 000 euros en bourse et j'ai reçu moins de 100 euros de dividendes (0.2%) après taxes et prélèvements sociaux.

    Signaler un abus

  • pfy
    25 août07:38

    Je pense que l'auteur de cet article à du confondre dividendes et imposition sur les dividendes qui elle a bien du augmenté de 30% !!

    Signaler un abus

  • fortunos
    25 août00:15

    Il faut eviter ce genre d articles,comment le pere Pierre Gataz ,le Medef et les entreprises en general vont pouvoir pleurer devant l opinion publique et le gouvernement,deja que tout le monde les prend pour de bons comediens

    Signaler un abus

  • M3155433
    24 août20:56

    oups..."et integré les plus values dans les tranches d'impositions , supprimé tout seuil de déclenchement des PV , supprimé l'abattement de 3000€ pour un couple "

    Signaler un abus

  • M3155433
    24 août20:47

    suite:C'est de la propagande PS ? Pour encore augmenter l'imposition des dividendes?qui sont les revenus les plus taxés,ayant deja subit l'impot sur les societés!!Chirac (je crois) ou Sarko , avait diminué l'abattement a 40% et integré a l'impot sur le revenu. Puis la flambée des prelevements sociaux a 15,5 % !Quel matraquage ...Un reccord europeen sans doute,mais c'est pas assez communiste,il faut encore plus ponctionner "le gros riche" petit citoyen

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.