1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Après la rechute des marchés en mai, les gérants diversifiés affichent une grande prudence
H24 Finance pour Boursorama11/06/2019 à 10:50

Le « Sell in May and go away », dicton invitant à sortir des marchés pour ne revenir qu'à l'automne, a encore une fois fonctionné.

Le « Sell in May and go away », dicton invitant à sortir des marchés pour ne revenir qu'à l'automne, a encore une fois fonctionné.

Les tweets de Donald Trump et l'escalade dans la guerre commerciale ont eu raison des marchés d'actifs risqués. Les actions chutent dans toutes les zones ainsi que les taux obligataires.

Les actions mondiales chutent de -6% et ce de manière peu différenciée. Ainsi l'Eurostoxx50 cède -6,66%, le S&P 500 -6,58% et les marchés émergents -7,5%.

Les secteurs les plus cycliques sont à la peine. En Europe, la consommation discrétionnaire baisse de -8,12% et celui des biens industriels de -7.29%. La baisse des taux fait replonger les valeurs financières dans le marasme et les services financiers perdent -9,08%.

Les secteurs défensifs comme la consommation de base (-1,67%), la santé (-1,85%) ou encore les services aux collectivités (-2,14%) s'en tirent logiquement mieux.

Dans ce contexte, le « value » surperforme largement le style « croissance » d'à peu près 3 points.

Qu'on fait les gérants diversifiés ?

Soyons clairs : aucun des gérants sous revue n'a augmenté son exposition actions en mai. Au mieux elle a été maintenu comme sur R-Co Club (géré par Rothschild & Co AM Europe), Lazard Patrimoine (de Lazard Frères Gestion) ou encore M&G Dynamic Allocation (de M&G Investments).

Mais l'écrasante majorité des gérants patrimoniaux ont réduit les expositions.

Chez Sycomore AM, l'abaissement d'exposition le plus notable est fait sur Sycomore Allocation Patrimoine qui passe de 22% à 18%. Selon la gestion, la volatilité due aux tensions commerciales pourrait être amenée à durer.

Sur R-Co Valor (Rothschild & Co AM Europe), le mouvement de prises de profits continue. Des ventes de futures ont été effectuées et certaines ventes ciblées comme sur Apple ou encore Facebook. La pondération action nette du fonds se situe à 70 %, soit la plus faible pondération depuis 2009 ! A l'inverse, le gérant Yoann Ignatiew a continué de renforcer les valeurs minières aurifères.

Au sein de la Financière de l'Echiquier, les négociations commerciales devenant de plus en plus incertaines, des allègements ont été effectués. Sur Echiquier ARTY, la poche actions est passée de 24% à 22%, mais surtout elle a été couverte à hauteur de 30% grâce à un put sur le DAX. Même mouvement de couverture sur Echiquier Patrimoine qui passe à 18% en exposition nette versus 22% le mois précédent, sur Echiquier Allocation Modérée dont l'exposition nette aux actions passe de 28% à 23% et sur Echiquier Allocation Dynamique de 66% à 56%. Les valeurs cycliques ont été réduites.

Mouvement de même ampleur chez Haas Gestion. Le fonds Haas Epargne Patrimoine passe de 30% à 22% d'exposition actions et Haas Epargne Réactif de 58% à 48%.

La gestion de Carmignac Patrimoine, pionnier de la gestion diversifiée, est également plus prudente. Fin avril, après la belle hausse des actions, elle avait allégé son exposition tactique aux segments les plus cycliques du marché. En mai, elle a continué en mettant en place des couvertures sur le secteur technologique. L'exposition actions est maintenant de 33%. A noter que la sensibilité obligataire est maintenue sur des niveaux relativement élevés, proches de 5.

Le mouvement le plus fort est à mettre à l'actif de Dorval Convictions (Dorval AM) qui passe de 60% à seulement 15% d'exposition actions. Les doutes politiques et les doutes cycliques inquiètent le gérant.

On observe donc un mois de mai très mouvementé qui a incité les gérants à ajuster leurs niveaux de risque et à faire preuve d'une plus grande prudence, alors que le 1er semestre s'annonce malgré tout très positif dans l'ensemble. Les prochaines semaines et prochains mois permettront de voir si ces experts ont eu raison de réduire leur exposition actions...

H24 Finance

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer