Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Air France-KLM réduit la voilure sur tous les fronts

Reuters19/02/2015 à 08:39

AIR FRANCE-KLM RÉDUIT LA VOILURE SUR TOUS LES FRONTS

PARIS (Reuters) - Air France-KLM accélère ses économies et repousse ses objectifs de réduction de dette, estimant que la hausse de l'euro et la baisse de ses recettes pourraient quasiment effacer en 2015 les gains attendus du recul du prix du kérosène.

Le groupe franco-néerlandais, qui a publié trois avertissements sur ses résultats l'an passé, a dit jeudi viser une dette nette d'environ cinq milliards d'euros fin 2015, contre 4,5 milliards auparavant et 5,41 milliards fin 2014.

Le numéro deux européen du transport aérien, derrière la compagnie allemande Lufthansa, a également ajusté son objectif de ratio dette nette ajustée sur Ebitdar (excédent brut d'exploitation avant locations opérationnelles), désormais prévu autour de 2,5 en 2017 contre moins de 2,5 auparavant.

Dans ce contexte, le groupe réduit ses investissements de 300 millions d'euros en 2015 et d'autant en 2016, sur une enveloppe annuelle d'environ deux milliards prévue à l'origine, entraînant un report d'achats d'avions moyen- et long-courriers.

Le groupe a en outre accéléré son objectif de réduction de coûts unitaires pour la période 2015-2017 à 1,5% par an, contre 1-1,5% auparavant. Pour cette année, Air France-KLM prévoit une réduction de 1 à 1,3%, soit 250 à 350 millions d'euros d'économies.

Air France, qui a déjà supprimé 8.000 emplois en trois ans, a détaillé vendredi dernier un nouveau plan de réduction de 800 postes au sol et chez les hôtesses et stewards et des mesures de modération salariale.

Le groupe, affecté par une dégradation de ses recettes depuis l'été dernier et par la grève des pilotes d'Air France qui a entamé son résultat d'exploitation de 425 millions d'euros, ne s'est risqué à aucun objectif de résultats pour 2015.

Le début de l'année reste "incertain", souligne Air France-KLM, citant le recul de ses recettes en Asie face à une forte concurrence et la baisse du trafic lié au secteur pétrolier en Afrique en conséquence de la chute des prix du brut.

"Dans les évolutions de marché telles qu'on les anticipe, à l'exception de l'Atlantique Nord, nous sommes très très prudents", a dit à la presse le PDG d'Air France-KLM, Alexandre de Juniac.

Le groupe a vu son chiffre d'affaires reculer de 2,4% à 24,912 milliards d'euros, alors même que le nombre des passagers transportés dans ses avions a progressé de 1,3% à 87,358 millions.

Son Ebitda a reculé de 266 millions d'euros à 1,589 milliard, affecté par une baisse de 169 millions chez Air France à cause de la grève des pilotes et un recul de 112 millions chez KLM.

Les analystes attendaient en moyenne pour 2014 un Ebitda de 1,671 milliard d'euros et un chiffre d'affaires de 24,84 milliards, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

La perte nette part du groupe a été fortement réduite, à 198 millions d'euros contre 1,827 milliard en 2013, sous l'effet conjugué d'un gain exceptionnel lié à la modification de règles fiscales sur les retraites aux Pays-Bas et de la plus-value sur la vente d'actions dans la plate-forme Amadeus.

Air France-KLM, dont l'Etat français détient 15,9% du capital d'Air France-KLM et ses salariés 6,8%, n'a versé aucun dividende à ses actionnaires depuis l'exercice 2007-2008.

L'action a clôturé en hausse de 0,11% à 7,589 euros mercredi, donnant une capitalisation de 2,28 milliards. Elle a perdu 4,7% depuis le début de l'année, après un gain limité à 5% en 2014.

(Cyril Altmeyer, édité par Nicolas Delame)

Mes listes

valeur

dernier

var.

ADP
179.1 -0.50%
3.235 -4.43%
6.47 -10.76%
56.9 0.00%
1.173 -0.46%
20.72 -1.10%
1.84 +48.99%
76.9 -2.60%
52.7 -2.62%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.