Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

ADP n'anticipe pas de retour à la normale avant 2025-2027
information fournie par Reuters17/09/2021 à 08:32

ADP N'ANTICIPE PAS DE RETOUR À LA NORMALE AVANT 2025-2027

ADP N'ANTICIPE PAS DE RETOUR À LA NORMALE AVANT 2025-2027

PARIS (Reuters) - ADP n'anticipe pas de retour à la normale du trafic aérien avant 2025-2027, a déclaré vendredi le PDG du groupe, Augustin de Romanet.

"Nous demeurons dans nos perspectives entre 2025-2027", a-t-il dit à Radio Classique, répondant à une question sur le retour à la normale.

Ryanair a relevé jeudi sa prévision de trafic à long terme à 225 millions de passagers transportés par an d'ici 2026, contre 200 millions précédemment.

Augustin de Romanet a cependant souligné que le modèle économique de Ryanair était, selon lui, particulier.

"Le modèle de Ryanair est très particulier, c'est le modèle d'une compagnie qui, en quelque sorte, rançonne les aéroports. Ryanair n'accepte pas de payer le vrai prix des investissements. La plupart du temps, Ryanair arrive dans les aéroports subventionnés par les politiques", a-t-il expliqué.

Le PDG d'ADP a ajouté que son groupe était particulièrement pénalisé par la situation du trafic en Asie et aux Etats-Unis, dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

"Le fait que les pays d'Asie et les Etats-Unis soient pour des raisons différentes quasiment fermés au trafic aérien international nous pénalise beaucoup", a-t-il dit.

Le gestionnaire des aéroports parisiens a fait état jeudi d'une hausse de son trafic global à 10,8 millions de passagers sur le mois d'août par rapport à la même période il y a un an.

Augustin de Romanet a noté cependant que le trafic parisien représente le double de celui de 2020 mais seulement la moitié de celui de 2019.

"Pour résumer, cet été, on a eu entre Orly et Charles de Gaulle près de 11 millions de passagers alors qu'en 2020 nous en avions eu un peu moins de six et en 2019 nous en avions 19,4. Donc, on a en fait refait la moitié du chemin", a-t-il souligné.

(Reportage Claude Chendjou, édité par Nicolas Delame)

1 commentaire

  • 17 septembre08:52

    Au début du projet de privatisation d'AdP, fin 2018, l'action AdP cotait environ 180 €. Tollé, on brade les bijoux de famille, on connait la chanson. La privatisation aurait dû avoir lieu fin 2019. L'action cotait toujours au même niveau. A cause des tergiversations et du projet de Référendum, le processus est retardé et le Covid arrive. Aujourd'hui, AdP vaut moitié moins, est en perte en 2020 et au 1er sem. 2021. Un grand bravo aux opposants !