Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Explosion à Beyrouth

Mardi 4 août en début de soirée, une double explosion a retenti dans la zone portuaire de Beyrouth, la capitale du Liban. Selon les autorités, cette violente déflagration serait liée à un incident s'étant déroulé dans un bâtiment contenant plus de 2.500 tonnes de nitrate d'amonium. Cette substance, utilisée comme engrais, est déjà à l'origine de plusieurs catastrophes dont celle d'AZF à Toulouse en 2001. Selon la Croix-Rouge, l'explosion a fait au moins 100 morts et 4000 blessés mais ce bilan provisoire risque de s'alourdir dans les jours qui viennent.

  • Reuters17.06.202122:00

    (Ajoute commentaires du chef de l'armée libanaise) PARIS, 17 juin (Reuters) - Les puissances mondiales sont convenues jeudi lors d'une visioconférence organisée par la France de fournir de l'aide à l'armée libanaise afin d'empêcher celle-ci de s'effondrer, mais sans annonces concrètes alors que le Liban continue de s'enfoncer dans une crise économique et politique. Paris, en tête des efforts diplomatiques pour venir en aide à l'ancien protectorat français, cherche à accentuer la pression sur les dirigeants libanais alors que les efforts pour conditionner l'aide financière étrangère à la formation d'un nouveau gouvernement et au lancement de réformes n'ont toujours pas abouti

  • Reuters17.06.202120:33

    PARIS (Reuters) - Les puissances mondiales sont convenues jeudi lors d'une visioconférence organisée par la France de fournir de l'aide à l'armée libanaise afin d'empêcher celle-ci de s'effondrer, mais sans annonces concrètes alors que le Liban continue de s'enfoncer dans une crise économique et politique. Paris, en tête des efforts diplomatiques pour venir en aide à l'ancien protectorat français, cherche à accentuer la pression sur les dirigeants libanais alors que les efforts pour conditionner l'aide financière étrangère à la formation d'un nouveau gouvernement et au lancement de réformes n'ont toujours pas abouti

  • Reuters17.06.202119:23

    PARIS, 17 juin (Reuters) - Les puissances mondiales sont convenues jeudi lors d'une visioconférence organisée par la France de fournir de l'aide à l'armée libanaise afin d'empêcher celle-ci de s'effondrer, mais sans annonces concrètes alors que le Liban continue de s'enfoncer dans une crise économique et politique. Paris, en tête des efforts diplomatiques pour venir en aide à l'ancien protectorat français, cherche à accentuer la pression sur les dirigeants libanais alors que les efforts pour conditionner l'aide financière étrangère à la formation d'un nouveau gouvernement et au lancement de réformes n'ont toujours pas abouti

  • France 2414.06.202118:02

    Un ancien membre des forces spéciales américaines et son fils, accusés par la justice japonaise d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn à fuir Tokyo pour rejoindre le Liban en décembre 2019, ont plaidé coupables lundi devant un tribunal de Tokyo. (Reportage)

  • AFP14.06.202113:41

    Le procès de Michael Taylor et son fils Peter, accusés d'avoir participé à l'audacieuse exfiltration de Carlos Ghosn du Japon fin 2019, s'est ouvert lundi à Tokyo, et les deux Américains ont d'emblée reconnu les faits. Tous deux sont arrivés au tribunal menottés, vêtus de vestes noires et de chemises blanches, et masqués en raison du Covid-19

  • AFP14.06.202113:38
    2

    Un trajet en train incognito, de faux musiciens avec de gros caissons et des jets privés: retour sur la fuite rocambolesque de Carlos Ghosn du Japon fin 2019, alors que s'ouvre lundi le procès de deux de ses complices présumés à Tokyo. Train, hôtels et caissons Des images de vidéosurveillance ont révélé que M

  • Boursorama avec Media Services14.06.202112:45
    4

    CHRONOLOGIE - Le 19 novembre 2018, le magnat de l'automobile était arrêté à Tokoy accusée d'avoir omis de déclarer ses revenus chez Nissan aux autorités boursières. Le début d'une série de révélations et d'accusations qui n'ont toujours pas été à ce jour tranchées

  • Reuters14.06.202109:02
    1

    TOKYO, 14 juin (Reuters) - Un ancien membre des forces spéciales américaines et son fils, accusés par la justice japonaise d'avoir aidé l'ancien patron de Renault-Nissan Carlos Ghosn à fuir Tokyo pour rejoindre le Liban en décembre 2019, ont plaidé coupables lundi devant un tribunal de Tokyo. Michael Taylor et son fils Peter, accusés d'avoir reçu 1,3 million de dollars (1,07 million d'euros) pour aider Carlos Ghosn à fuir le Japon, risquent jusqu'à trois ans de prison

  • AFP14.06.202107:48
    1

    Le procès de Michael Taylor et son fils Peter, complices présumés de l'exfiltration de Carlos Ghosn du Japon fin 2019, doit s'ouvrir lundi à Tokyo, promettant de livrer des détails sur l'une des fuites "les plus effrontées" de l'histoire récente. Michael Taylor, 60 ans, ancien membre des forces spéciales américaines reconverti dans la sécurité privée, et son fils Peter Taylor, 28 ans, avaient été arrêtés en mai 2020 près de Boston (nord-est des Etats-Unis) par les autorités américaines, en vertu de mandats d'arrêt émis par le Japon

  • AFP Video12.06.202111:34

    De longues files de voitures s'allongent devant les stations-service de Beyrouth, certains automobilistes devant parfois attendre plusieurs heures pour n'obtenir qu'une faible quantité d'essence.

  • Reuters08.06.202122:52
    3

    par John Irish PARIS (Reuters) - La France va organiser le 17 juin une conférence virtuelle internationale destinée à renforcer le soutien apporté à l'armée libanaise alors que celle-ci est menacée de s'effondrer sous l'effet de la crise économique dans laquelle le Liban est plongé, a fait savoir mardi le ministère français des Armées. Paris, en tête des efforts diplomatiques pour venir en aide à l'ancienne colonie française, cherche à accentuer la pression sur les dirigeants libanais après que les efforts pour conditionner l'aide financière étrangère à la formation d'un nouveau gouvernement et au lancement de réformes n'ont pas permis de sortir de l'impasse politique

  • Reuters08.06.202122:11

    par John Irish PARIS, 8 juin (Reuters) - La France va organiser le 17 juin une conférence virtuelle internationale destinée à renforcer le soutien apporté à l'armée libanaise alors que celle-ci est menacée de s'effondrer sous l'effet de la crise économique dans laquelle le Liban est plongé, a fait savoir mardi le ministère français des Armées. Paris, en tête des efforts diplomatiques pour venir en aide à l'ancienne colonie française, cherche à accentuer la pression sur les dirigeants libanais après que les efforts pour conditionner l'aide financière étrangère à la formation d'un nouveau gouvernement et au lancement de réformes n'ont pas permis de sortir de l'impasse politique

  • AFP07.06.202121:13
    1

    Sept ans après le crash du vol AH5017 d'Air Algérie au Mali, la compagnie espagnole Swiftair, propriétaire de l'avion, est renvoyée en correctionnelle en France pour "homicides involontaires", accusée de "négligences" dans la formation de ses pilotes. La compagnie était la propriétaire du McDonnell Douglas MD-83, qu'elle avait loué avec l'équipage à Air Algérie

  • Reuters06.06.202115:59

    (Actualisé avec réaction de l'avocat de Riad Salamé) PARIS, 6 juin (Reuters) - Le Parquet national financier (PNF) français a ouvert une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs" et "blanchiment en bande organisée" à l'égard du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, écrit dimanche l'AFP. "Les investigations devraient notamment permettre d'éclaircir la provenance du riche patrimoine de M

  • Reuters06.06.202112:55
    1

    PARIS (Reuters) - Le Parquet national financier (PNF) français a ouvert une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs" et "blanchiment en bande organisée" à l'égard du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, écrit dimanche l'AFP de source proche du dossier, confirmée par une source judiciaire. "Les investigations devraient notamment permettre d'éclaircir la provenance du riche patrimoine de M

  • Reuters06.06.202112:45

    PARIS, 6 juin (Reuters) - Le Parquet national financier (PNF) français a ouvert une enquête préliminaire pour "association de malfaiteurs" et "blanchiment en bande organisée" à l'égard du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, écrit dimanche l'AFP de source proche du dossier, confirmée par une source judiciaire. "Les investigations devraient notamment permettre d'éclaircir la provenance du riche patrimoine de M

  • AFP06.06.202111:55
    4

    Après la Suisse, la justice française s'intéresse à son tour au patrimoine en Europe du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, figure désormais honnie par son peuple, à mesure que le pays s'enfonce dans la pire crise économique de son histoire. Quelques semaines après avoir reçu deux plaintes visant M

  • AFP06.06.202108:05

    Le parquet national financier (PNF) a ouvert une enquête préliminaire sur le patrimoine en Europe du gouverneur de la banque centrale du Liban, Riad Salamé, a appris dimanche l'AFP de source judiciaire, confirmant une source proche du dossier. Cette enquête a été ouverte fin mai pour "association de malfaiteurs" et "blanchiment en bande organisée", selon la source judiciaire

  • AFP05.06.202110:42
    5

    La patronne de l'agence de paparazzi BestImage, Mimi Marchand, soupçonnée de "subornation de témoin" dans l'affaire du financement libyen présumé de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy en 2007, a été déférée samedi après deux jours de garde à vue, a-t-on appris de sources proches du dossier. Michèle Marchand, surnommée "Mimi" dans le milieu de la presse people, doit être présentée à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen dans une enquête pour "subornation de témoin" et "association de malfaiteurs", selon ces sources, confirmant une information du quotidien Le Parisien

  • AFP Video04.06.202120:34

    L'arrivée d'une "punaise américaine", redoutable insecte d'à peine quelques millimètres, met à mal la production de l'"or blanc" du Liban, les pignons de pin.

Les Risques en Bourse

Fermer