1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Élection présidentielle américaine- USA 2020

Les prochaines élections présidentielles américaines auront lieu en novembre 2020. C'est l'occasion pour l'actuel président Donald Trump de briguer un second mandat. L'élection a lieu tous les quatre ans. Le paysage politique américain étant essentiellement bipartite et polarisé entre le parti républicain et le parti démocrate, les élections présidentielles sont précédées de primaires au sein de chaque parti afin de présenter un candidat. Pour être éligible, il faut être citoyen américain de plus de 35 ans et résider aux USA pendant au moins 14 ans. Le président américain est élu selon un mode de scrutin de suffrage universel indirect. Les citoyens votent pour des grands électeurs qui vont élire le président. C'est donc le candidat qui remporte la majorité auprès des grands électeurs qui devient président des Etats-Unis. Ce dernier ne peut pas cumuler plus de deux mandats successifs.

  • Reuters14.01.202000:28

    WASHINGTON, 14 janvier (Reuters) - L'ancien vice-président américain Joe Biden fait la course en tête dans les intentions de vote en vue de la primaire démocrate dans l'Iowa et le New Hampshire, premiers Etats à se prononcer le mois prochain, selon deux sondages publiés lundi. L'ex-colistier de Barack Obama obtiendrait 24% des suffrages dans l'Iowa, montre un sondage de l'université de Monmouth réalisé du 9 au 12 janvier auprès de 405 électeurs démocrates potentiels

  • Reuters12.01.202009:51

    * L'Iran a admis tardivement avoir abattu l'avion ukrainien * Le nouveau tollé fait suite aux manifestations de novembre * "Mort au tyran", scandent des manifestants à Téhéran * Une faible participation électorale envisagée en février par Parisa Hafezi et Tuqa Khalid DUBAI, 12 janvier (Reuters) - La lenteur avec laquelle la théocratie iranienne a admis son implication dans la catastrophe de l'avion d'Ukraine Airlines a exacerbé la colère de la population à son égard, qui s'était déjà exprimée lors des manifestations de novembre, et pourrait donner lieu à une crise de légitimité. Après trois jours de dénégations, l'armée iranienne a avoué samedi avoir tiré "par erreur" un missile sur l'appareil, causant la mort des 176 personnes à bord

  • Reuters12.01.202005:49

    TAIPEI, 12 janvier (Reuters) - La Chine considère que Taiwan fait partie intégrante de son territoire et cette position n'évoluera pas, ont souligné dimanche les autorités à Pékin, au lendemain d'élections présidentielle et législatives qui ont vu la présidente taiwanaise sortante Tsai Ing-wen être réélue haut la main. Tsai Ing-wen, arrivée au pouvoir en 2016 et favorable à l'indépendance du territoire, a nettement devancé le chef de file de l'opposition, Han Kuo-yu, partisan d'une normalisation des relations avec Pékin

  • Reuters11.01.202001:44

    WASHINGTON, 11 janvier (Reuters) - La Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates, transmettra formellement la semaine prochaine au Sénat, où les républicains sont majoritaires, les actes d'accusation visant Donald Trump, ouvrant la voie à un procès en destitution très attendu du président américain dans l'"affaire ukrainienne". Donald Trump est devenu le 18 décembre dernier le troisième président des Etats-Unis à être mis en accusation ("impeached"), pour abus de pouvoir et entrave au Congrès

  • Reuters10.01.202019:40

    WASHINGTON, 10 janvier (Reuters) - La liste des candidats à l'investiture du Parti démocrate pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2020. LE QUARTÉ DE TÊTE JOE BIDEN - L'ancien vice-président des Etats-Unis s'est lancé dans la course le 25 avril 2018

  • Reuters10.01.202019:40

    WASHINGTON, 10 janvier (Reuters) - L'essayiste américaine Marianne Williamson, autrice de livres à succès sur le développement personnel, a renoncé vendredi à briguer l'investiture du Parti démocrate en vue de l'élection présidentielle de novembre prochain aux Etats-Unis. Avec son départ, 13 candidats restent en lice

  • Reuters10.01.202011:04

    PARIS, 10 janvier (Reuters) - Récapitulatif des vues de marchés des sociétés de gestion et banques d'investissement pour 2020: * Le dollar devrait s'ajuster à la baisse-Lombard Odier * Pas de catastrophe en vue mais beaucoup d'incertitudes-Amundi * Attention aux risques inconsidérés sur le crédit-Amundi * Les banques centrales font barrage contre la récession-Syz AM * Timide reprise en vue pour les émergents, selon Lombard Odier * La croissance mondiale devrait s'accélérer-Aviva Investors * Après une année mémorable, les marchés face à un avenir incertain * Les marchés tournent le dos à une grande année-Unigestion * Les obligations convertibles dans l'air du temps-UBP * Les banques centrales soutiendront les actifs risqués-BFT IM * Pas de rebond de la croissance en vue, selon Ostrum AM * Une crise financière dans les cinq ans à venir-enquête * Vers une fin de cycle aux USA au S2 2021-Groupama AM * Le modèle chinois s'impose pour éviter la récession-Pictet * Neuflize OBC plus prudente que d'autres sur les actions * Le pic d'incertitude économique est passé, selon BNP Paribas * ENTRETIEN-Attention aux risques cachés en 2020, prévient Saxo Bank * Les marchés financiers dansent sur un volcan-YCAP AM * Les tensions USA-Chine irréversibles, selon Candriam * Scénario "Boucles d'or" fragile en vue, selon BNPP AM * Le risque politique se déplace vers les Etats-Unis-Lyxor * L'économie américaine n'est pas en fin de cycle, selon Invesco * JPMorgan croit plus à la consommation qu'au soutien budgétaire * Les actions devraient résister, selon Credit Suisse * ENQUÊTE-Records en vue pour les actions européennes en 2020 * Priorité aux actions en période de transition, préconise l'UBP * Année "risk on/risk off" en vue, selon Allianz GI * Les marchés s'habituent à la guerre commerciale, selon Saxo Bank * 2020, année à choix multiples, selon UBS * Lombard Odier table sur une reprise lente et de la volatilité * ENTRETIEN-Pas de récession en vue sans choc externe, selon l'UBP * Le risque de récession aux USA en hausse, selon Robeco (Service Marchés)

  • Reuters08.01.202016:35

    PARIS, 8 janvier (Reuters) - Récapitulatif des vues de marchés des sociétés de gestion et banques d'investissement pour 2020: * LFDE n'exclut pas des rebonds aux USA et en zone euro * Attention aux risques inconsidérés sur le crédit-Amundi * Les banques centrales font barrage contre la récession-Syz AM * Timide reprise en vue pour les émergents, selon Lombard Odier * La croissance mondiale devrait s'accélérer-Aviva Investors * Après une année mémorable, les marchés face à un avenir incertain * Les marchés tournent le dos à une grande année-Unigestion * Les obligations convertibles dans l'air du temps-UBP * Les banques centrales soutiendront les actifs risqués-BFT IM * Pas de rebond de la croissance en vue, selon Ostrum AM * Une crise financière dans les cinq ans à venir-enquête * Vers une fin de cycle aux USA au S2 2021-Groupama AM * Le modèle chinois s'impose pour éviter la récession-Pictet * Neuflize OBC plus prudente que d'autres sur les actions * Le pic d'incertitude économique est passé, selon BNP Paribas * ENTRETIEN-Attention aux risques cachés en 2020, prévient Saxo Bank * Les marchés financiers dansent sur un volcan-YCAP AM * Les tensions USA-Chine irréversibles, selon Candriam * Scénario "Boucles d'or" fragile en vue, selon BNPP AM * Le risque politique se déplace vers les Etats-Unis-Lyxor * L'économie américaine n'est pas en fin de cycle, selon Invesco * JPMorgan croit plus à la consommation qu'au soutien budgétaire * Les actions devraient résister, selon Credit Suisse * ENQUÊTE-Records en vue pour les actions européennes en 2020 * Priorité aux actions en période de transition, préconise l'UBP * Année "risk on/risk off" en vue, selon Allianz GI * Les marchés s'habituent à la guerre commerciale, selon Saxo Bank * 2020, année à choix multiples, selon UBS * Lombard Odier table sur une reprise lente et de la volatilité * ENTRETIEN-Pas de récession en vue sans choc externe, selon l'UBP * Le risque de récession aux USA en hausse, selon Robeco (Service Marchés)

  • Reuters02.01.202015:39

    WASHINGTON, 2 janvier (Reuters) - Julian Castro, ancien maire de San Antonio et secrétaire au Logement de Barack Obama, a suspendu jeudi sa campagne pour l'investiture démocrate en vue de l'élection présidentielle aux Etats-Unis en novembre prochain. Ce petit-fils d'immigré mexicain n'a jamais réussi à s'imposer face aux poids lourds de l'aile gauche du Parti démocrate

  • Reuters31.12.201908:27

    par James Oliphant 31 décembre (Reuters) - Joe Biden, l'un des favoris à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle de novembre 2020 aux Etats-Unis, réfléchira à la possibilité de choisir un colistier républicain s'il est désigné candidat par son parti. S'exprimant lundi lors d'un meeting de campagne à Exeter, dans le New Hampshire, l'ancien vice-président a toutefois ajouté au sujet d'un éventuel allié républicain: "Mais je n'en vois pas un seul pour le moment

  • Reuters29.12.201919:50

    (Actualisé avec communiqué de l'Elysée) par Pavel Polityuk et Vladimir Soldatkin KIEV/MOSCOU, 29 décembre (Reuters) - Les forces gouvernementales ukrainiennes et les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine ont achevé dimanche l'échange de leurs derniers prisonniers, a annoncé dimanche la présidence ukrainienne. Cet accord sur les prisonniers avait été conclu le 10 décembre dernier par le dirigeant russe Vladimir Poutine et le président ukrainien Volodimir Zelenski lors d'une réunion placée sous l'égide du président français Emmanuel Macron et de la chancelière allemande Angela Merkel

  • Reuters29.12.201910:57

    par Pavel Polityuk et Vladimir Soldatkin KIEV/MOSCOU, 29 décembre (Reuters) - Les forces gouvernementales ukrainiennes et les séparatistes pro-russes de l'Est de l'Ukraine ont entamé un échange de tous leurs prisonniers, qui devraient ainsi retrouver leurs foyers, cinq ans après le début du conflit, a annoncé dimanche la présidence ukrainienne. Cet accord sur les prisonniers avait été conclu le 10 décembre dernier par le dirigeant russe Vladimir Poutine et le président ukrainien Volodimir Zelenski lors d'une réunion placée sous l'égide du président français Emmanuel Macron et de la chancelière allemande Angela Merkel

  • Reuters27.12.201915:55

    ISTANBUL, 27 décembre (Reuters) - Une pétition contre le projet pharaonique de percement d'un canal à l'ouest d'Istanbul a recueilli plusieurs centaines de signatures en deux jours, sur fond d'inquiétudes environnementales et de questions sur son financement. Défendu par le président Recep Tayyip Erdogan, le projet Kanal Istanbul, d'une largeur de 400 mètres, relierait sur 45 km la mer Noire au nord à la mer de Marmara, au sud, et doublerait le détroit naturel du Bosphore

  • Reuters25.12.201916:05

    par Tuvan Gumrukcu et Ali Kucukgocmen ANKARA, 25 décembre (Reuters) - Le président turc Tayyip Erdogan a effectué mercredi une visite surprise en Tunisie pour discuter d'un éventuel cessez-le-feu en Libye, où Ankara soutient le gouvernement reconnu par la communauté internationale. Lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue tunisien Kais Saied, le président turc a également réaffirmé être prêt à envoyer des troupes en Libye, un pays voisin de la Tunisie, si Ankara était sollicité par le gouvernement de Fayez al Sarraj, basé à Tripoli

  • Reuters24.12.201908:58
    2

    PARIS, 24 décembre (Reuters) - Récapitulatif des vues de marchés des sociétés de gestion et banques d'investissement pour 2020: * Les marchés tournent le dos à une grande année-Unigestion * Les obligations convertibles dans l'air du temps-UBP * Les banques centrales soutiendront les actifs risqués-BFT IM * Pas de rebond de la croissance en vue, selon Ostrum AM * Une crise financière dans les cinq ans à venir-enquête * Vers une fin de cycle aux USA au S2 2021-Groupama AM * Le modèle chinois s'impose pour éviter la récession-Pictet * Neuflize OBC plus prudente que d'autres sur les actions * Le pic d'incertitude économique est passé, selon BNP Paribas * ENTRETIEN-Attention aux risques cachés en 2020, prévient Saxo Bank * Les marchés financiers dansent sur un volcan-YCAP AM * Les tensions USA-Chine irréversibles, selon Candriam * Scénario "Boucles d'or" fragile en vue, selon BNPP AM * Le risque politique se déplace vers les Etats-Unis-Lyxor * L'économie américaine n'est pas en fin de cycle, selon Invesco * JPMorgan croit plus à la consommation qu'au soutien budgétaire * Les actions devraient résister, selon Credit Suisse * ENQUÊTE-Records en vue pour les actions européennes en 2020 * Priorité aux actions en période de transition, préconise l'UBP * Année "risk on/risk off" en vue, selon Allianz GI * Les marchés s'habituent à la guerre commerciale, selon Saxo Bank * 2020, année à choix multiples, selon UBS * Lombard Odier table sur une reprise lente et de la volatilité * ENTRETIEN-Pas de récession en vue sans choc externe, selon l'UBP * Le risque de récession aux USA en hausse, selon Robeco (Service Marchés)

  • Reuters22.12.201915:45

    KABOUL, 22 décembre (Reuters) - Le président sortant d'Afghanistan Ashraf Ghani a remporté une courte majorité lors de l'élection présidentielle organisée le 28 septembre, montrent des résultats préliminaires publiés dimanche. Le scrutin, entaché par des allégations de fraude, n'a attiré qu'un peu plus de 1,8 million d'Afghans, soit moins d'un électeur sur cinq, un plus bas historique pour une élection présidentielle dans le pays, a précisé la Commission des élections indépendante (CEI)

  • Reuters20.12.201906:24

    LOS ANGELES, 20 décembre (Reuters) - Pete Buttigieg, révélation de la course à l'investiture démocrate pour l'élection présidentielle américaine de novembre 2020, a été la cible d'attaques de ses rivaux jeudi lors d'un sixième débat dont les tensions ont souligné les enjeux, à moins de six semaines du coup d'envoi des primaires. Une querelle autour de la transparence et des dons de campagne s'est intensifiée entre Pete Buttigieg et Elizabeth Warren, qui font partie du quarté de tête de la pré-campagne démocrate avec l'ancien vice-président Joe Biden et Bernie Sanders

  • Reuters20.12.201903:27

    (Actualisé tout du long avec éléments supplémentaires, sondage; production photo/TV à disposition) par David Morgan, Richard Cowan et Susan Cornwell WASHINGTON, 20 décembre (Reuters) - Au lendemain de sa mise en accusation par la Chambre des représentants, Donald Trump a déclaré jeudi qu'il souhaitait la tenue immédiate d'un procès en destitution au Sénat, pour lequel les démocrates poussent les républicains à accepter de convoquer comme témoins de hauts conseillers du président américain. La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a déclaré qu'elle ne transmettrait pas formellement la mise en accusation de Donald Trump au Sénat tant que le chef de file de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, ne ferait pas connaître ses intentions sur les modalités du procès

  • Reuters20.12.201901:33

    WASHINGTON, 20 décembre (Reuters) - Le président américain Donald Trump a déclaré jeudi qu'il souhaitait la tenue immédiate d'un procès au Sénat, au lendemain de sa mise en accusation pour abus de pouvoir et entrave au Congrès par la Chambre des représentants, contrôlée par l'opposition démocrate. La présidente démocrate de la Chambre, Nancy Pelosi, a indiqué jeudi qu'elle ne transmettrait pas la mise en accusation de Donald Trump au Sénat tant que le Sénat, où les républicains sont majoritaires, ne ferait pas connaître les modalités du procès

  • Reuters19.12.201906:49
    4

    par Susan Cornwell, Richard Cowan et David Morgan WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump est devenu mercredi le troisième président des Etats-Unis à être mis en accusation ("impeached"), pour abus de pouvoir et entrave au Congrès, une mesure historique qui va donner lieu à un procès en destitution au Sénat et alimenter les tensions partisanes dans un pays profondément divisé. La Chambre des représentants, où les démocrates sont majoritaires, a voté en séance plénière à 230 voix pour et 197 contre la mise en accusation de Donald Trump pour abus de pouvoir

Les Risques en Bourse

Fermer