1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Élection présidentielle américaine- USA 2020

Les prochaines élections présidentielles américaines auront lieu en novembre 2020. C'est l'occasion pour l'actuel président Donald Trump de briguer un second mandat. L'élection a lieu tous les quatre ans. Le paysage politique américain étant essentiellement bipartite et polarisé entre le parti républicain et le parti démocrate, les élections présidentielles sont précédées de primaires au sein de chaque parti afin de présenter un candidat. Pour être éligible, il faut être citoyen américain de plus de 35 ans et résider aux USA pendant au moins 14 ans. Le président américain est élu selon un mode de scrutin de suffrage universel indirect. Les citoyens votent pour des grands électeurs qui vont élire le président. C'est donc le candidat qui remporte la majorité auprès des grands électeurs qui devient président des Etats-Unis. Ce dernier ne peut pas cumuler plus de deux mandats successifs.

  • Reuters10.07.201806:03

    * Brett Kavanaugh, 53 ans, a été juge d'appel pendant 12 ans * Le Sénat doit maintenant confirmer sa nomination * Ce processus pourrait prendre du temps (Actualisé avec citations, précisions, contexte) par Lawrence Hurley et Steve Holland WASHINGTON, 10 juillet (Reuters) - Le président américain Donald Trump a annoncé lundi soir son choix pour le siège à pourvoir à la Cour suprême des Etats-Unis, en présentant sans surprise un magistrat conservateur catholique, le juge de cour d'appel Brett Kavanaugh. En choisissant ce cinquagénaire qui a passé 12 ans à la Cour d'appel de Washington, la plus influente des Etats-Unis, le président républicain vise à renforcer le contrôle des conservateurs sur la plus haute instance judiciaire du pays, qui compte neuf membres

  • Reuters09.07.201818:17

    FRANCFORT (Reuters) - L'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) et l'investisseur californien TCV vont prendre une participation dans Sportradar valorisant ce groupe suisse de données sportives 2,1 milliards d'euros, dette comprise, ont-ils annoncé lundi. Le fondateur et directeur général Carsten Koerl va conserver sa participation majoritaire dans Sportradar, l'OIRPC et TCV rachetant la part de 37% du fonds EQT ainsi que des titres supplémentaires auprès d'autres actionnaires minoritaires

  • Reuters09.07.201818:11

    FRANCFORT, 9 juillet (Reuters) - L'Office d'investissement du régime de pensions du Canada (OIRPC) et l'investisseur californien TCV vont prendre une participation dans Sportradar valorisant ce groupe suisse de données sportives 2,1 milliards d'euros, dette comprise, ont-ils annoncé lundi. Le fondateur et directeur général Carsten Koerl va conserver sa participation majoritaire dans Sportradar, l'OIRPC et TCV rachetant la part de 37% du fonds EQT ainsi que des titres supplémentaires auprès d'autres actionnaires minoritaires

  • Actusnews09.07.201817:35

    Aix-en-Provence et Grenoble, France, le 9 juillet 2018 - Inside Secure (Euronext Paris : INSD), au cœur des solutions de sécurité pour les terminaux mobiles et connectés, a annoncé que Kalray (Euronext Growth Paris : ALKAL), pionnier des processeurs pour les nouveaux systèmes intelligents, allait utiliser la solution Root of Trust d'Inside Secure et son moteur multi-protocole pour ses processeurs révolutionnaires. Les processeurs intelligents de Kalray ont la capacité d'analyser à la volée un très grand flux d'informations et de prendre des décisions en temps réel

  • Reuters09.07.201815:31
    1

    PARIS (Reuters) - Un mois après la volte-face américaine au G7, la France s'attend à un sommet de l'Otan sous pression et à l'issue incertaine mercredi et jeudi à Bruxelles, où les relations entre Washington, qui réclame un meilleur "partage du fardeau", et ses alliés pourraient une nouvelle fois être mises à rude épreuve. "Personne ne sait ce que va dire le président américain, même ses équipes ne le savent pas", confie un diplomate français à deux jours de la rencontre qui se tiendra dans le QG de l'Alliance atlantique

  • Reuters09.07.201814:57

    * Trump fait monter la pression sur le budget * Parly attend des "preuves" de Trump * L'Elysée n'exclut par un télescopage commerce-sécurité (Actualisé avec tweet de Trump §14-15) PARIS, 9 juillet (Reuters) - Un mois après la volte-face américaine au G7, la France s'attend à un sommet de l'Otan sous pression et à l'issue incertaine mercredi et jeudi à Bruxelles, où les relations entre Washington, qui réclame un meilleur "partage du fardeau", et ses alliés pourraient une nouvelle fois être mises à rude épreuve. "Personne ne sait ce que va dire le président américain, même ses équipes ne le savent pas", confie un diplomate français à deux jours de la rencontre qui se tiendra dans le QG de l'Alliance atlantique

  • Reuters09.07.201813:52

    * Trump fait monter la pression sur le budget * Parly attend des "preuves" de Trump * L'Elysée n'exclut par un télescopage commerce-sécurité PARIS, 9 juillet (Reuters) - Un mois après la volte-face américaine au G7, la France s'attend à un sommet de l'Otan sous pression et à l'issue incertaine mercredi et jeudi à Bruxelles, où les relations entre Washington, qui réclame un meilleur "partage du fardeau", et ses alliés pourraient une nouvelle fois être mises à rude épreuve. "Personne ne sait ce que va dire le président américain, même ses équipes ne le savent pas", confie un diplomate français à deux jours de la rencontre qui se tiendra dans le QG de l'Alliance atlantique

  • Reuters09.07.201811:31

    PEKIN, 9 juillet (Reuters) - La Chine a mis en garde lundi les Etats-Unis contre toute action qui mettrait en danger la paix et la stabilité dans le détroit de Taiwan, après que deux destroyers américains aient transité par ces eaux au cours du week-end. La porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Hua Chunying, a déclaré que la Chine avait suivi les mouvements des deux navires de guerre et exprimé auprès des Etats-Unis sa préoccupation

  • Reuters07.07.201806:34

    (Actualisé avec prêts en fin de dépêche) par Nathan Layne NEW YORK, 7 juillet (Reuters) - L'ancien directeur de campagne du président américain Donald Trump, Paul Manafort, a demandé vendredi que son procès, prévu fin juillet non loin de Washington, soit éloigné de la capitale fédérale, au motif que les jurés potentiels seraient influencés par la couverture négative de la presse. Le procès, qui doit avoir lieu devant un tribunal fédéral à Alexandria, en Virginie, devrait débuter le 25 juillet, mais ses avocats demandent en outre que le procès ne commence qu'après un autre procès concernant Paul Manafort prévu en septembre devant un tribunal fédéral à Washington DC

  • Nasdaq06.07.201807:00

    COMMUNIQUÉ DE PRESSE Takeda et TiGenix annoncent les résultats de la deuxième période d'acceptation pour l'offre publique d'acquisition volontaire et conditionnelle de TiGenix, le début du retrait simplifié et son intention de radier les ADS du Nasdaq, de mettre un terme au programme ADS et de mettre fin aux obligations de déclarations américaines de TiGenix. Le nombre de titres cédés dans le cadre de l'offre conjointement avec tous les titres détenus par Takeda et ses affiliés représente ou donne accès à 96,03 % des droits de vote représentés ou accessibles par tous les titres en circulation sur une base pleinement diluée

  • Reuters05.07.201816:00

    * Le Dow gagne 0,58%, le S&P 500 0,55%, le Nasdaq 0,74% * Washington pourrait renoncer à taxer les automobiles européennes * Micron Technology maintient ses prévisions, le titre rebondit * Les "minutes" de la Réserve fédérale attendues par Laetitia Volga 5 juillet (Reuters) - La Bourse de New York a ouvert en hausse jeudi, portée par des signes d'accalmie autour des tarifs douaniers dans le secteur automobile. L'indice Dow Jones

  • Reuters03.07.201822:40

    (Actualisé avec total des ventes en juin selon Autodata) 3 juillet (Reuters) - Les grands constructeurs automobiles américains ont annoncé une hausse de leurs ventes au mois de juin, les ménages ayant continué à acheter des SUV, mettant de côté pour le moment leurs inquiétudes liées à l'augmentation du coût de l'essence, à la hausse des taux d'intérêt et aux tensions commerciales. Les investisseurs ont vendu des actions des trois grands constructeurs de Detroit General Motors GM

  • Reuters03.07.201818:35

    (Reuters) - Les grands constructeurs automobiles américains ont annoncé une hausse de leurs ventes au mois de juin, les ménages ayant continué à acheter des SUV, mettant de côté pour le moment leurs inquiétudes liées à l'augmentation du coût de l'essence, à la hausse des taux d'intérêt et aux tensions commerciales. Les investisseurs ont vendu des actions des trois grands constructeurs de Detroit - General Motors, Ford Motor et Fiat Chrysler Automobiles - le mois dernier

  • Reuters03.07.201818:31

    (Rpt titre, texte inchangé) 3 juillet (Reuters) - Les grands constructeurs automobiles américains ont annoncé une hausse de leurs ventes au mois de juin, les ménages ayant continué à acheter des SUV, mettant de côté pour le moment leurs inquiétudes liées à l'augmentation du coût de l'essence, à la hausse des taux d'intérêt et aux tensions commerciales. Les investisseurs ont vendu des actions des trois grands constructeurs de Detroit - General Motors GM

  • Ecorama03.07.201817:30

    Sur fond de guerre commerciale qui s'amplifie avec les Etats-Unis, la bourse entame ce second semestre dans un climat morose. La politique de Donald Trump va-t-elle continuer à influer négativement sur les marchés ? Le point de vue d'Eric Lewin, rédacteur en chef des publications Agora

  • Reuters03.07.201812:31

    PARIS (Reuters) - Une guerre commerciale généralisée exercerait un impact négatif sur l'économie comparable à celui de la "grande récession" de 2008-2009, estime le Conseil d'analyse économique (CAE) dans une note publiée mardi. Observant que "le scénario d'une escalade protectionniste au niveau mondial ne peut plus être exclu", cet organisme rattaché aux services du Premier ministre prévient dans son étude qu'une guerre commerciale mondiale généralisée se traduirait par une baisse permanente de PIB (produit intérieur brut) d'ampleur similaire sur les trois grandes puissances mondiales, autour de 3% pour la Chine et les Etats-Unis et de plus de 4% pour l'Union européenne (UE)

  • Reuters03.07.201811:49

    PARIS, 3 juillet (Reuters) - Une guerre commerciale généralisée exercerait un impact négatif sur l'économie comparable à celui de la "grande récession" de 2008-2009, estime le Conseil d'analyse économique (CAE) dans une note publiée mardi. Observant que "le scénario d'une escalade protectionniste au niveau mondial ne peut plus être exclu", cet organisme rattaché aux services du Premier ministre prévient dans son étude qu'une guerre commerciale mondiale généralisée se traduirait par une baisse permanente de PIB (produit intérieur brut) d'ampleur similaire sur les trois grandes puissances mondiales, autour de 3% pour la Chine et les Etats-Unis et de plus de 4% pour l'Union européenne (UE)

  • Reuters03.07.201808:04

    (Actualisé avec détails, contexte, commentaire d'analyste et cours de Bourse) par Brenda Goh et Sijia Jiang 3 juillet (Reuters) - La Maison blanche a demandé lundi à l'autorité américaine de régulation des télécommunications de ne pas accorder de licence à China Mobile 0941.HK car elle voit dans la démarche de l'opérateur chinois une menace pour la sécurité nationale

  • Reuters02.07.201818:17

    par Patrick Vignal PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé lundi dans le rouge la première séance d'un second semestre qui s'annonce compliqué, dans un contexte marqué par la persistance des tensions commerciales et le risque d'éclatement de la coalition au pouvoir en Allemagne. À Paris, le CAC 40 a perdu 0,88% à 5

  • Reuters02.07.201818:07

    * Les Bourses européennes finissent dans le rouge * Les tensions commerciales pèsent sur les actifs risqués * La crise politique en Allemagne met l'euro sous pression * La Bourse de Mexico recule après l'élection de Lopez Obrador par Patrick Vignal PARIS, 2 juillet (Reuters) - Les principales Bourses européennes ont terminé lundi dans le rouge la première séance d'un second semestre qui s'annonce compliqué, dans un contexte marqué par la persistance des tensions commerciales et le risque d'éclatement de la coalition au pouvoir en Allemagne. À Paris, le CAC 40

Les Risques en Bourse

Fermer