Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Explosion à Beyrouth  - page 9

Mardi 4 août en début de soirée, une double explosion a retenti dans la zone portuaire de Beyrouth, la capitale du Liban. Selon les autorités, cette violente déflagration serait liée à un incident s'étant déroulé dans un bâtiment contenant plus de 2.500 tonnes de nitrate d'amonium. Cette substance, utilisée comme engrais, est déjà à l'origine de plusieurs catastrophes dont celle d'AZF à Toulouse en 2001. Selon la Croix-Rouge, l'explosion a fait au moins 100 morts et 4000 blessés mais ce bilan provisoire risque de s'alourdir dans les jours qui viennent.

  • information fournie par Reuters19.11.202113:59

    BEYROUTH, 19 novembre (Reuters) - Le président libanais, Michel Aoun, a annoncé vendredi qu'il ne signerait aucune autorisation pour l'organisation d'élections législatives le 27 mars prochain, ajoutant aux incertitudes dans un pays en proie à une grave crise économique et politique. Des milliers de jeunes ne seront pas en âge de voter (21 ans au Liban) à la date choisie pour le scrutin et approuvée par le Parlement en octobre, justifie Michel Aoun dans le quotidien Al Akhbar

  • information fournie par Reuters17.11.202111:26

    BEYROUTH, 17 novembre (Reuters) - Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a indiqué mercredi avoir commandé une mission d'audit sur des transactions et des investissements dont la presse s'est fait l'écho. Il a assuré dans un communiqué que l'audit a montré qu'aucun fonds public n'avait été utilisé pour verser des commissions et des honoraires à une société détenue par son frère

  • information fournie par Reuters15.11.202113:46
    2

    BEYROUTH (Reuters) - Les autorités judiciaires luxembourgeoises ont ouvert une enquête pénale visant Riad Salamé, le gouverneur de la banque centrale du Liban, ainsi que ses sociétés et ses biens, a déclaré lundi un porte-parole du système judiciaire du duché de Luxembourg. Le porte-parole, qui a fait état de cette enquête dans un courriel à Reuters, n'a pas donné plus de détails à son sujet

  • information fournie par Reuters15.11.202113:36

    BEYROUTH, 15 novembre (Reuters) - Les autorités judiciaires luxembourgeoises ont ouvert une enquête pénale visant Riad Salamé, le gouverneur de la banque centrale du Liban, ainsi que ses sociétés et ses biens, a déclaré lundi un porte-parole du système judiciaire du duché de Luxembourg. Le porte-parole, qui a fait état de cette enquête dans un courriel à Reuters, n'a pas donné plus de détails à son sujet

  • information fournie par Reuters11.11.202119:18

    BEYROUTH (Reuters) - Le chef du Hezbollah a accusé jeudi l'Arabie saoudite de vouloir provoquer une guerre civile au Liban et a rejeté les appels à la démission d'un ministre libanais ayant provoqué une crise diplomatique entre Beyrouth et Ryad pour avoir critiqué l'intervention militaire sous commandement saoudien au Yémen. Sayyed Hassan Nasrallah, dont le mouvement armé chiite est soutenu par l'Iran, a aussi déclaré que l'Arabie saoudite subissait une défaite retentissante au Yémen où, selon lui, la prise de la ville de Marib par les rebelles chiites Houthis aurait de grandes conséquences

  • information fournie par Reuters11.11.202118:37

    BEYROUTH, 11 novembre (Reuters) - Le chef du Hezbollah a accusé jeudi l'Arabie saoudite de vouloir provoquer une guerre civile au Liban et a rejeté les appels à la démission d'un ministre libanais ayant provoqué une crise diplomatique entre Beyrouth et Ryad pour avoir critiqué l'intervention militaire sous commandement saoudien au Yémen. Sayyed Hassan Nasrallah, dont le mouvement armé chiite est soutenu par l'Iran, a aussi déclaré que l'Arabie saoudite subissait une défaite retentissante au Yémen où, selon lui, la prise de la ville de Marib par les rebelles chiites Houthis aurait de grandes conséquences

  • information fournie par Reuters08.11.202113:03

    BEYROUTH, 8 novembre (Reuters) - Le secrétaire général adjoint de la Ligue arabe, Hossam Zaki, a fait état lundi de quelques progrès vers une résolution de la crise diplomatique opposant le Liban à l'Arabie saoudite, née de déclarations du nouveau ministre libanais de l'Information au sujet de l'intervention au Yémen d'une coalition militaire emmenée par l'Arabie. Hossam Zaki se trouve actuellement à Beyrouth pour tenter de désarmorcer cette crise et s'est déjà entretenu avec le président Michel Aoun, le Premier ministre Najib Mikati, ainsi que le ministère des Affaires étrangères Abdalla Bou Habib, auprès desquels il a fait valoir le point de vue de la Ligue arabe sur ce dossier

  • information fournie par France 2405.11.202112:21

    Le juge chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth en 2020 a été contraint pour la troisième fois de suspendre ses investigations à la suite du recours d'un ancien ministre. Tareq Bitar est soumis à d'intenses pressions, notamment de la part du puissant Hezbollah pro-iranien qui l'accuse de politiser l'enquête sur cette explosion qui a fait plus de 215 morts, et exige son remplacement

  • information fournie par France 2404.11.202118:15

    Le juge chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth en 2020 a été contraint jeudi, pour la troisième fois, de suspendre ses investigations à la suite du recours d'un ancien ministre.

  • information fournie par France 2404.11.202117:47

    Le juge chargé de l'enquête sur l'explosion au port de Beyrouth en 2020 a été contraint jeudi, pour la troisième fois, de suspendre ses investigations à la suite du recours d'un ancien ministre

  • information fournie par Reuters04.11.202116:01

    (Actualisé avec Mikati, Kordahi, Quai d'Orsay) BEYROUTH, 4 novembre (Reuters) - Le Premier ministre libanais Najib Mikati a une nouvelle fois appelé son ministre de l'Information, George Kordahi, à faire passer en priorité "l'intérêt national" pour sortir le pays de sa crise diplomatique avec l'Arabie saoudite, sans toutefois réclamer ouvertement sa démission. Après s'être entendu avec le président Michel Aoun sur une "feuille de route" destinée à mettre fin à la crise, selon la présidence libanaise, Najib Mikati a évoqué dans une allocution des "réunions décisives" à venir

  • information fournie par France 2404.11.202111:15

    Le Premier ministre libanais, Najib Mikati, a déclaré jeudi s'être entendu avec le président Michel Aoun sur une "feuille de route" destinée à sortir le pays de sa crise diplomatique avec l'Arabie saoudite, a annoncé la présidence du Liban dans un message sur Twitter.

  • information fournie par Reuters04.11.202110:25

    DUBAI, 4 novembre (Reuters) - Le Premier ministre libanais, Najib Mikati, a déclaré jeudi s'être entendu avec le président Michel Aoun sur une "feuille de route" destinée à sortir le pays de sa crise diplomatique avec l'Arabie saoudite, a annoncé la présidence du Liban dans un message sur Twitter. Aucun détail n'a été fourni

  • information fournie par Reuters01.11.202110:21

    DUBAÏ, 1er novembre (Reuters) - Le Premier ministre libanais Najib Mikati a exhorté le ministre de l'Information George Kordahi à "placer son sens du patriotisme avant toute chose", l'invitant implicitement à démissionner afin de désamorcer la crise avec l'Arabie saoudite, rapporte lundi la chaîne de télévision Al Mayadeen, basée à Beyrouth. Issu d'un petit parti chrétien maronite qui soutient le Hezbollah pro-iranien, George Kordahi a critiqué l'intervention militaire saoudienne au Yémen, poussant Ryad à expulser vendredi l'ambassadeur du Liban et à suspendre les importations du pays du Cèdre

  • information fournie par France 2401.11.202108:01

    A la Une de la presse, ce lundi 1er novembre, la mise en garde du Premier ministre britannique Boris Johnson, à l’occasion du lancement de la COP 26. L’absence, à ce rendez-vous, de la Chine et de la Russie

  • information fournie par Reuters30.10.202118:15

    BEYROUTH, 30 octobre (Reuters) - Le président libanais Michel Aoun a dit vouloir les "meilleures relations" possibles avec l'Arabie saoudite, samedi, tentant d'apaiser les tensions nées de propos tenus par son ministre de l'Information qui ont poussé le royaume à expulser l'ambassadeur du Liban et à interdire les importations de produits libanais. La crise a pris une dimension régionale après la décision du Koweït et du Bahreïn vendredi et des Emirats arabes unis samedi d'imposer à leur tour des mesures de rétorsion au Liban, sur fond de rivalité stratégique avec l'Iran

  • information fournie par Reuters29.10.202123:51

    (Ajoute détails) 29 octobre (Reuters) - L'Arabie saoudite a ordonné vendredi à l'ambassadeur libanais de quitter le royaume dans les 48 heures et a interdit toutes les importations en provenance du Liban après que des commentaires du ministre libanais de l'Information, qui a critiqué l'intervention militaire dirigée par l'Arabie saoudite au Yémen, ont mis à mal les relations entre le royaume du Golfe et le Liban. Cette rupture diplomatique plonge le gouvernement libanais dans une nouvelle crise alors qu'il tente de rallier le soutien des pays du Golfe pour relancer son économie

  • information fournie par Reuters29.10.202123:08

    LE CAIRE, 29 octobre (Reuters) - Bahreïn a demandé à l'ambassadeur libanais de quitter le pays dans les 48 heures, rapporte vendredi la chaîne de télévision saoudienne al Arabiya. Cette décision intervient après que des mesures similaires ont été prises par l'Arabie saoudite plus tôt dans la journée

  • information fournie par Reuters29.10.202120:51

    29 octobre (Reuters) - L'Arabie saoudite a convoqué son ambassadeur au Liban pour consultation et a demandé à l'ambassadeur libanais de quitter le royaume dans les 48 heures, rapporte vendredi l'agence de presse officielle SPA. Le royaume saoudien a aussi imposé une interdiction générale de toutes les importations en provenance du Liban

  • information fournie par Reuters29.10.202114:06

    BEYROUTH, 29 octobre (Reuters) - Le président libanais, Michel Aoun, a demandé à l'ambassadeur russe au Liban, Alexandre Rudakov, de lui fournir des images satellites prises le 4 août 2020, lorsque des explosions meurtrières ont secoué le port de Beyrouth, a écrit vendredi la présidence libanaise sur Twitter. Plusieurs responsables politiques de premier plan, dont Michel Aoun, ont déploré à plusieurs reprises le manque de coopération des pays auxquels Beyrouth a demandé de fournir des images satellites datées du jour de l'explosion