1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi les femmes ont-elles moins d'appétit pour la bourse que les hommes?
Dernière mise à jour le : 26/03/2020

Kinga/Shutterstock / Kinga

Les femmes investissent rarement en bourse. Si les raisons de ce désintérêt sont nombreuses, elles ne sont pas toujours justifiées. Toutes les statistiques le disent : les investisseurs sur les plateformes de trading sont très majoritairement des hommes dans les catégories socioprofessionnelles élevées.

Hommes et Femmes: des disparités dans le comportement en Bourse

Traditionnellement les français investissent peu en Bourse. Selon l'Observatoire de l'épargne européenne (OEE), sur un patrimoine financier moyen de 60.786 euros, 12% seulement étaient investis en actions et fonds d'investissement, dont moins de la moitié en actions en direct (chiffres publiés en mai 2019). Cette moyenne cache d'importantes disparités. Ainsi les hommes sont -ils les principaux utilisateurs des plateformes de trading et quasiment les seuls acheteurs de produits de bourse complexes comme les warrants ou les CFD. A contrario, les femmes sont très peu présentes en Bourse.

Une répartition des rôles au sein des couples: les femmes gèrent le budget au quotidien, les hommes les investissements

Au sein des couples, la répartition des rôles est souvent assez nette. En mars 2018, un sondage a été réalisé avec Opinion Way sur l'organisation des couples en matière de gestion des comptes. Si plus de 60% hommes ou femmes revendiquaient la gestion des comptes, dans la tranche d'âge 25/34 ans, 82% des hommes affirmaient être à la manœuvre en matière de relation avec les banques et de gestion des comptes.

De même l'étude montrait que plus l'homme est âgé, plus il se rend seul aux rendez-vous avec son banquier ou son conseiller financier. Plus généralement et de façon schématique, les hommes ont tendance à s'occuper de la banque, des finances et des investissements et les femmes s'occupent du budget au quotidien. Elles programment les dépenses du quotidien et sont les plus économes, les champions du découvert étant les hommes entre 24 et 35 ans.

La Bourse et les investissements en actions sont perçus comme de la pure spéculation

Plus économes, plus proches du quotidien, les femmes se méfient de la Bourse qu'elles associent à de la spéculation et surtout à un risque élevé de perte en capital. D'ailleurs, elles ne sont pas les seules en France. Selon un sondage publié l'an dernier par Odoxa, seulement 15% des Français étaient prêts à investir en Bourse. Ce qui retient les autres: l'aversion au risque pour 47% d'entre eux et la croyance que la Bourse n'est pas le meilleur placement. Les français et en particulier les femmes préférant les supports d'investissement sans risque comme les livrets bancaires.

La Bourse: il faut s'y intéresser pour préparer sa retraite

Les choix en matière de placement sont loin d'être rationnels. En effet, au mois de février 2020, la rémunération sur le livret et sur l'ensemble de l'épargne réglementée (livret de développement durable) est passée à 0,5%.

A long terme, le capital placé est grignoté. A contrario, les actions affichent un rendement élevé sur le long terme. Selon les données de l'Institut de l'épargne immobilière et foncière (IEIF) sur 15 ans entre 2003 et 2018, les actions ont rapporté 6,5% par an.

A court terme, aussi les actions peuvent être intéressantes. Les actions européennes versent un dividende de 3,7% selon une étude d'Allianz Global Investors alors que 60% des obligations offrent actuellement un rendement négatif. Ces instruments sont ainsi indispensables dans le cadre de la constitution d'une épargne de précaution à moyen terme (autour de 5 ans) et surtout à long terme pour se constituer un complément de retraite.

Malgré une forte aversion au risque, les femmes doivent ainsi se convaincre que les investissements en actions sont indispensables afin de se constituer un patrimoine sur le long terme. La détention d'actions dans le cadre d'un portefeuille diversifié sur une période minimale de 5 ans s'inscrit (contrairement aux idées reçues) dans une gestion de patrimoine prudente et efficace.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer