Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Simulateurs Argent au Quotidien

Simulateur salaire brut / net

C'est un grand classique lors d'un entretien d'embauche. Votre employeur va mentionner un salaire brut alors qu'en tant que salarié, vous allez raisonner en salaire net. La différence ? Le salaire brut intègre toutes les cotisations sociales dont l'employeur devra s'acquitter. Le salaire net correspond à ce que vous toucherez réellement à la fin du mois. Il est moins élevé que le salaire brut. Avec notre simulateur brut net, vous pouvez mieux évaluer le montant réel de votre rémunération.

Qu'est-ce que le salaire brut ?

Le salaire brut est généralement celui auquel on se réfère en entretien d'embauche. Il intègre l'ensemble des sommes perçues par le salarié avant toute déduction des cotisations et contributions salariales : son montant est donc toujours plus élevé que le salaire net. Le salarié doit s'acquitter des cotisations et contributions pour participer au bon fonctionnement de la vie sociale du pays.

Le salaire brut équivaut à :

Salaire brut = salaire net + charges sociales salariales + valeur des avantages éventuels

On parle de charges sociales (ou cotisations) salariales quand ces dernières sont à la charge du salarié. Des charges sociales patronales existent aussi, et sont à la charge de l'employeur. Ici, nous nous intéressons seulement à celles qui incombent au salarié.

Les charges sociales salariales

Ces charges salariales se répartissent en quatre catégories, selon le site officiel de l'administration française :

- les cotisations de Sécurité Sociale : ces charges viennent remplir « les caisses de la retraite » ; elles financent le régime de retraite général, à savoir l'assurance vieillesse. Le taux plafonné de ces cotisations est de 6,90% et l'assiette imposable concerne les revenus jusqu'à 3.428 euros par mois.

- les contributions sociales (CSG/CDRS) : la Contribution sociale généralisée (CSG) et la Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) financent les caisses de la Sécurité sociale. Ce service public couvre l'ensemble des travailleurs qui cotisent contre les risques sociaux.

Taux et assiette des contributions sociales (en 2022)
Type de contribution Assiette Taux
Contribution sociale généralisée (CSG) 98,25 % du salaire brut dans la limite de 164 544 €
100 % au-delà de ce montant
9,20 % dont 2,40 % non déductibles du revenu imposable
Contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS) 98,25% du salaire brut dans la limite de 164 544 €
100% au-delà de ce montant
0,50 % non déductible du revenu imposable

- cotisations chômage : selon sa position, un employé peut cotiser ou non. La cotisation salariale d'assurance chômage a par exemple été totalement supprimée depuis le 1er octobre 2018. Mais les cadres, eux, cotisent encore auprès de l'Apec, l'Agence pour l'emploi des cadres, à un taux de 0,024%.

- les cotisations de retraite complémentaire : en complément de la retraite de base de la Sécurité sociale, vous cotisez également au régime de retraite complémentaire de l'Agirc-Arrco. «Les cotisations de retraite complémentaire vous permettent d'acquérir des points qui servent de base au calcul de votre pension. Vous pouvez demander à bénéficier de votre retraite complémentaire à partir de 62 ans», renseigne le site officiel de l'administration française.

Taux et assiette des cotisations de retraite complémentaire (en 2022)
Type de cotisation Assiette Taux
Agirc-Arrco Tranche 1Jusqu'à 3 428 € par mois3,15 %
Tranche 2Entre 3 428 € et 27 424 € par mois8,64 %
Contribution d'équilibre généralisée (CEG) Tranche 1Jusqu'à 3 428 € par mois0,86 %
Tranche 2Entre 3 428 € et 27 424 € par mois1,08 %
Contribution d'équilibre technique (CET) Tranche 1Jusqu'à 3 428 € par moisPas de cotisation
Tranche 2Entre 3 428 € et 27 424 € par mois0,14 %

Les avantages éventuels

Ils désignent tout ce qui vient en complément du salaire à titre exceptionnel. Parmi eux, on retrouve la prime de résultats ou la prime exceptionnelle de pouvoir d'achat, par exemple.

On retrouve aussi les avantages en nature, qui concernent tous les éléments du salaire qui ne sont pas payés en argent (nourriture, véhicule ou logement de fonction…).

Salaire net à payer avant impôts

Avant d'arriver sur votre compte bancaire, votre salaire est soumis à un impôt sur le revenu depuis l'entrée en vigueur du prélèvement à la source. Une partie des cotisations est retranchée du salaire brut si bien que l'assiette imposable du salaire net équivaut à :

salaire net imposable = salaire net à payer + indemnité journalière de Sécurité sociale (IJSS) + avantages en nature + CSG + CRDS – heures supplémentaires

C'est ce montant qui sert de base au calcul de l'impôt sur le revenu, qui est donc prélevé à la source depuis le 1er janvier 2019. Le prélèvement à la source signifie que le montant dû au titre de l'impôt sur le revenu est prélevé mensuellement avant le versement du salaire sur le compte bancaire, simplifiant les démarches pour les salariés. Le contribuable continue toutefois de déclarer chaque année au printemps les revenus de l'année précédente à l'administration fiscale. Si un écart est constaté avec l'impôt prélevé à la source, le contribuable doit s'en acquitter ou être remboursé.

Les taux par défaut du prélèvement à la source sont les suivants. L'impôt est progressif, c'est-à-dire que son taux augmente avec la base de prélèvement.

Grille de taux par défaut applicable aux contribuables domiciliés en métropole en 2021
Base mensuelle de prélèvementTaux applicable
Inférieure à 1 420 euros 0 %
Supérieure ou égale à 1 420 euros et inférieure à 1 475 euros 0,5 %
Supérieure ou égale à 1 475 euros et inférieure à 1 570 euros 1,3 %
Supérieure ou égale à 1 570 euros et inférieure à 1 676 euros 2,1 %
Supérieure ou égale à 1 676 euros et inférieure à 1 791 euros 2,9 %
Supérieure ou égale à 1 791 euros et inférieure à 1 887 euros 3,5 %
Supérieure ou égale à 1 887 euros et inférieure à 2 012 euros 4,1 %
Supérieure ou égale à 2 012 euros et inférieure à 2 381 euros 5,3 %
Supérieure ou égale à 2 381 euros et inférieure à 2 725 euros 7,5 %
Supérieure ou égale à 2 725 euros et inférieure à 3 104 euros 9,9 %
Supérieure ou égale à 3 104 euros et inférieure à 3 494 euros 11,9 %
Supérieure ou égale à 3 494 euros et inférieure à 4 077 euros 13,8 %
Supérieure ou égale à 4 077 euros et inférieure à 4 888 euros 15,8 %
Supérieure ou égale à 4 888 euros et inférieure à 6 116 euros 17,9 %
Supérieure ou égale à 6 116 euros et inférieure à 7 640 euros 20 %
Supérieure ou égale à 7 640 euros et inférieure à 10 604 euros 24 %
Supérieure ou égale à 10 604 euros et inférieure à 14 362 euros 28 %
Supérieure ou égale à 14 362 euros et inférieure à 22 545 euros 33 %
Supérieure ou égale à 22 545 euros et inférieure à 48 292 euros 38 %
Supérieure ou égale à 48 292 euros 43 %

Combien de pourcentage entre le brut et le net ?

Une fois que l'on a déduit les charges sociales et fiscales du salaire brut, on obtient le salaire net à payer : c'est le montant qui arrive effectivement sur le compte bancaire de l'employé.

Une méthode approximative pour passer du salaire brut au salaire net consiste à retrancher 23% du brut pour les salariés du privé, et 15% pour les salariés du public. Mais comme nous l'avons vu, le calcul du salaire net dépend de la position de l'employé, du montant de ses revenus mais aussi d'autres éléments comme son quotient familial etc... Cette méthode reste donc une approximation.

Sur une base de 1 800 € pour les salariés du secteur privé, cela donnerait un salaire net de :

1800 - ( 1800 * 0,23 ) = 1 386€

Sur une base de 1 800€ pour les salariés du secteur public, le calcul donnerait un salaire net de :

1800 - ( 1800 * 0,15 ) = 1 530€

Comment calculer le brut en net ?

Les simulateurs en ligne sont des outils un peu plus performants pour estimer votre salaire net à partir des données brutes.

Dessus, vous aurez besoin de renseigner :

  • le montant de votre salaire : horaire, mensuel ou bien annuel, peu importe ;
  • votre nombre d'heures de travail hebdomadaire ;
  • la durée sur laquelle vous lissez vos revenus (12 mois, 13 mois, 14 mois, 15 mois) ;
  • votre statut : salarié non-cadre, salarié cadre, profession libérale… Le taux d'imposition variera en fonction de votre position.

Le simulateur se chargera alors automatiquement d'afficher une estimation de votre salaire net. A noter que le résultat reste une simulation et ne prend pas en compte de nombreux paramètres. Elle reste donc purement indicative.

Annonces immobilières