Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Réforme des retraites: les pensions de réversion des femmes sont-elles menacées ?
Boursorama avec Newsgene11/06/2018 à 18:50

(Pexels)

La réforme des retraites passe par une remise à plat de tout le système. Le Haut-Commissariat à la réforme des retraites se penche sur les pensions de réversion des femmes. Les syndicats militent pour que ce système de solidarité soit renforcé.

Les pensions de réversion permettent de réduire de 15 points les écarts entre les hommes et les femmes. En 2016, les dépenses de réversion et d'allocation veuvage atteignaient 35,8 milliards d'euros, soit plus de 11% de l'ensemble des pensions. Le Haut-Commissariat à la réforme des retraites semble pourtant vouloir les supprimer, rapporte Les Echos.

Une question d'égalité

La polémique est venue d'un document de travail intitulé « Compte tenu des évolutions en matière de taux d'emploi des femmes et de conjugalité, doit-on maintenir des pensions de réversion ? » Pour rappel, 89% des femmes bénéficient toujours de ce système. Dans un système universel de retraites par points, la pension de réversion pourrait bien disparaître.

Cette perspective indigne Philippe Pihet, négociateur de FO sur les retraites. « Au rythme actuel, on parviendra à l'égalité salariale en 2132, autrement dit les pensions ne seront égalitaires qu'à partir de 2175 ! », s'exclame-t-il. Les pensions de réversion viennent compenser des carrières plus courtes ou interrompues pour motifs familiaux.

Maintenir les pensions

Près d'une retraitée sur deux (45%) touche un minimum de pension, contre 14% des hommes à la retraite. Or « ce minimum est inférieur au seuil de pauvreté: il ne faut donc pas réduire le niveau de solidarité actuel en faveur des femmes », rappelle Pascale Coton de la CFTC. Sans les pensions de réversion, l'écart entre les pensions atteindrait 40% !

Reste cependant à harmoniser des droits hétéroclites. Une salariée peut en bénéficier dès 55 ans, quand une femme en profession libérale doit attendre 65 ans. Les femmes pacsées ne peuvent pas en bénéficier. Pascale Coton estime qu'il faut « non seulement maintenir les pensions de réversion, mais en plus les aligner sur le mieux-disant ».

La règle des 25 années

Les syndicats veulent préserver les majorations pour enfant, afin qu'elles profitent à toutes les futures retraitées. Reste à savoir comment préserver la règle des 25 meilleures années de salaire, qui servent actuellement à calculer la pension des femmes. Le nouveau système n'a pas encore trouvé la bonne formule pour les intégrer.

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M3366730
    12 juin21:06

    Il faudrait régler cela : une comparaison du montant des retraites versées par rapport aux cotisations encaissées ainsi que les avantages liés aux différents régimes permettrait de confirmer que les salariés du privé cotisent plus, ont des retraites inférieurs aux régimes spéciaux et de fonctionnaires. Les second vivant des cotisations des 1er CQFD !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer