Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La résidence principale : les atouts d'un placement insoupçonné

Le Revenu26/01/2016 à 11:49

Fiscalement, la résidence principale profite de nombreux avantages. (© Fotolia)

Acheter sa résidence principale, c’est faire un placement, comme on investit dans l’assurance vie ou un PEA. On l’oublie trop souvent.

Préférez l’achat à la location  

Le Revenu est favorable à l’acquisition de son logement pour au moins quatre raisons.
1) être propriétaire sécurise votre avenir et celui de votre famille. Des locataires expulsés à la fin de leur bail parce que le propriétaire veut récupérer son bien, cela arrive tous les jours.
2) être propriétaire de son toit à la retraite diminue les contrain­tes budgétaires. Le jour où à 62 ou 65 ans, vos revenus ­seront divisés par deux vous serez content de ne pas devoir payer un loyer.
3) être propriétaire, c’est avoir le plaisir de pouvoir rénover ­librement son logement (dans le respect des règles d’urbanisme). Pas besoin de demander l’autorisation du propriétaire pour abattre une cloison ou aménager une cuisine à l’américaine.
4) Fiscalement, la résidence principale profite de nombreux avantages.

– Les travaux d’économie d’énergie bénéficient d’une réduction d’impôt de 30 % sur les matériaux d’isolation, les doubles-vitrages, les appareils de régulation de chauffage et bien d’autres équipements. Pour un couple sans enfants, la réduction d’impôt peut atteindre 4.800 euros !
– En matière d’ISF, la résidence principale est déclarée à 70% de sa valeur

Lire la suite sur le revenu.com

25 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • degrowth
    07 février18:14

    Etre propriétaire n'est pas financièrement sécurisant : si vos revenus baissent après l'achat et qu'une crise s'installe rendant la revente problématique en tant que proprio vous recevez un coup de massue alors qu"un locataire bénéficiera de l'APL. Certaines villes préfèrent augmenter la taxe foncière que la taxe d'habitation or être exonéré de la taxe foncière est rare. (voir au dos des feuilles d'impôt pour les conditions)

    Signaler un abus

  • M415325
    27 janvier08:05

    Et une bônne base pour l état pour vous taxer encore plus

    Signaler un abus

  • M415325
    26 janvier18:01

    Cela devient de moins en moins vrai vu les taxes sur l immobilier

    Signaler un abus

  • Alanir
    26 janvier14:26

    En cas de de taxe foncière et d'habitation galopantes et pourquoi pas dans les années à venir de faillites de communes, le locataire peut déménager à moindre frais. Et pour augmenter les impôts c'est tellement plus efficace de le faire sur un bien non délocalisable.

    Signaler un abus

  • domin288
    26 janvier13:57

    Le problème du locataire est le même que le propriétaire, il paye dans sa location la taxe foncière, les charges et bien d'autres. Il faut être bien naïf pour croire le contraire! Un ex propriétaire devenu locataire, qui sait de quoi il parle, qui regrette de ne pas être propriétaire car en région parisienne, l'immobilier est trop cher. De plus quand on vend en haut d'une bulle, on achète en haut de cette bulle à moins d'être madame Irma!

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.