Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Epargne-retraite : comment alimenter un contrat ?
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr30/07/2018 à 08:30

La loi Pacte a remis sur les devants de la scène le principe d'un contrat épargne-retraite. Il permet de constituer une épargne en vue de la retraite afin d'augmenter ses revenus sur fond de baisse du niveau des pensions et de hausse du coût de la vie.

Epargne-retraite : comment alimenter un contrat ? / iStock.com - AndreyPopov

Epargne-retraite : comment alimenter un contrat ? / iStock.com - AndreyPopov

Principes et fonctionnement de l'épargne-retraite

L'épargne-retraite, appelée également retraite supplémentaire, consiste à créer un capital sur le long terme pour compléter ses revenus à la fin de sa vie professionnelle. Cette forme de retraite complémentaire permet de disposer de revenus supplémentaires en complément des pensions versées au titre des régimes obligatoires – régime de base et régime complémentaire. Si différents types de contrats existent – individuels et collectifs –, leur principe de base reste le même : les sommes sont bloquées jusqu'à la retraite du titulaire du contrat puis sont versées soit sous forme de capital ou sous forme de rente viagère. Il s'agit d'une retraite dite par "capitalisation" dans la mesure où le capital constitué est majoré par un taux rémunérateur. Il existe par ailleurs deux types de dispositifs d'épargne : les contrats à cotisations définies : le taux de cotisation est déterminé lors de la signature du contrat. Les pensions de retraite qui en découlent sont alors fonction des cotisations versées et augmentées des revenus issus de leurs placements. les contrats à prestations définies : le niveau de rente qui sera versée durant la retraite est dans ce cas défini lors de la souscription.

Les contrats collectifs et individuels

Les contrats d'épargne-retraite peuvent être souscrits à titre individuel ou collectif, c'est-à-dire au sein de l'entreprise. Plusieurs types de contrats collectifs sont disponibles : le contrat "article 83" en référence à l'article 83 du Code général des impôts. Ce contrat est souscrit par l'entreprise au bénéfice des salariés. Il est ouvert à tous les salariés ou à une partie d'entre eux. Il s'agit d'un contrat à cotisations définies. Il est alimenté soit entièrement par l'entreprise soit par l'entreprise et le salarié. Des versements complémentaires peuvent être réalisés par le salarié. le PERCO (plan d'épargne pour la retraite collectif) : il s'alimente de différentes manières, soit par des versements volontaires ou des participations et des primes d'intéressement. le contrat "article 39" : ce contrat a pour finalité d'assurer à ses bénéficiaires un niveau de prestations définies à l'avance Concernant les contrats souscrits à titre individuel cette fois, plusieurs possibilités existent : le Perp (Plan épargne retraite populaire) : ouvert à tous, ce contrat permet à quiconque de constituer un capital en vue de la retraite. Le montant et la périodicité des versements sont librement définis. Il sera débloqué au moment de la retraite soit par rente viagère soit sous forme de capital à hauteur de 20% de la valeur totale du contrat. le contrat Madelin : réservé aux travailleurs indépendants et aux professions libérales, le contrat Madelin suppose de l'alimenter par des versements réguliers. Le capital constitué sera débloqué sous forme de rente viagère à la retraite.

1 commentaire

  • 30 juillet09:37

    Oui et alors? Après avoir lu ce papier on n'est pas plus avancé que s'il n'avait pas été publié. Rien ne vaut une bonne assurance-vie où l'argent n'est jamais bloqué et rapporte autant si ce n'est plus que ces PERP, PERCO et autres contrats retraites où l'argent est bloqué au profit de l'assureur! Le seul avantage des PERP, PERCO et MAdelin c'est qu'ils permettent de réduire la facture fiscale à l'entrée.


Annonces immobilières