1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Déclaration de revenus : les pièges à éviter cette année
Le Revenu25/05/2019 à 15:00

Un parcours semé d'embûches vous attend. Vous déclarez pour «effacer» votre impôt sur les revenus courants de 2018. Mais aussi pour ajuster celui en cours en 2019. (© Fotolia)

Cette année de transition complique l'exercice. L'obligation de déclaration est maintenue.

Impossible d'échapper au fardeau de la déclaration de vos revenus de 2018 malgré la mise en place du prélèvement à la source en 2019. Ni cette année, ni d'ailleurs les années suivantes, en dépit des annonces récentes de sa possible suppression.

En réalité, seuls 8 millions de contribuables (sur un total de 39) pourraient être libérés de cette tâche à partir de 2020. En l'occurrence, ceux qui n'ont que des revenus courants prélevés à la source

Cette déclaration remplit plusieurs fonctions. Le fisc mettra à jour votre taux de prélèvement à la source. Le nouveau taux se substituera à celui estimé depuis le 1er janvier 2019. Il s'appliquera de septembre 2019 à août 2020, avant d'être lui-même révisé après la déclaration annuelle suivante, en 2020.

Votre déclaration permettra aussi le calcul de l'impôt éventuel à payer en septembre sur vos revenus exceptionnels de 2018. Et celui des réductions et crédits d'impôt auxquels vous avez réellement droit pour 2018, car l'avance perçue en janvier 2019 était calculée sur 2017.

Elle vous donne aussi l'occasion de choisir la fiscalité sur les revenus de votre épargne (intérêts, dividendes), si vous voulez opter pour le barème progressif de l'impôt plutôt que de garder le prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% (incluant 12,8% d'impôt sur le revenu et 17,2% de prélèvements

Lire la suite sur le revenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer