Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Crédits immobiliers : 30 % de pouvoir d'achat en plus pour les emprunteurs depuis 10 ans

Boursorama15/03/2018 à 13:13

La baisse des taux immobiliers a fortement contribué à l'amélioration du pouvoir d'achat des emprunteurs ( Crédits : Pexels )

La baisse des taux a été le moteur de l'activité du crédit durant l'année 2017. Les objectifs commerciaux des banques pour la nouvelle année devraient encore être favorables aux emprunteurs selon la dernière analyse du courtier en crédits meilleurtaux.com

A l'occasion de la 26e édition de son Observatoire du crédit immobilier, le courtier en crédits Meilleurtaux.com s'est livré à une analyse du marché sur l'année écoulée ainsi que sur les premiers mois de l'année 2018. « Après une légère remontée dans le courant du 1er semestre 2017, les taux ont terminé l'année plutôt en baisse et sont désormais globalement stables. Nous observons depuis le mois de janvier 2018 des barèmes au quasi-statu quo », indique Maël Bernier directrice de la communication et porte-parole de Meilleurtaux.com.

Les banques maintiennent des objectifs ambitieux pour 2018

Selon les analyses du courtier, les taux moyens affichés en ce début d'année sont mêmes moins élevés qu'il y a encore six mois. On peut emprunter à 1,45% sur 15 ans ou 1, 85% sur 25 ans pour les très bons dossiers. « En mars 2018, plus de neuf banques sur dix proposent des taux inférieurs à 2,10% sur 20 ans et 85% sous la barre de 1,90% (elles n'étaient que 70% en septembre dernier). La situation est donc totalement identique à début 2017 et meilleure qu'à l'automne dernier », résume Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com. Ce maintien d'un niveau de taux compétitif découlerait d'une volonté des banques de compenser un léger retard pris en ce début d'année sur leurs objectifs commerciaux pour 2018. « Les conditions d'octroi des crédits restent les mêmes, mais la nouveauté en ce début d'année, c'est la tendance des banques à accepter les dossiers sans apport dès lors que les emprunteurs sont jeunes, que le montant du crédit n'est pas trop élevé et que la zone d'achat n'est pas dans un marché tendu », précise Maël Bernier.

Une baisse des taux et un volume de transactions historiquement élevé

Le coût du crédit a été divisé par 3,5 en l'espace de dix ans. Ce qui a pour conséquence que les revenus nécessaires pour emprunter ont baissé de près de 30% entre 2008 et 2018. « Cette baisse des taux a resolvabilisé les ménages avec des revenus moyens. Alors qu'il fallait gagner 4.000 euros nets/mois en 2008 pour emprunter 200.000 euros sur vingt ans, il n'en faut plus que 2.950 pour emprunter la même somme en 2018. »

Une amélioration de la solvabilité plus visible dans les régions

Pour avoir des ordres de grandeur, le courtier donne les exemples de surfaces achetables pour 200.000 euros. Dans la capitale, il n'est possible de financer qu'un petit studio de 21 m2 alors qu'on peut acheter un appartement de 59 m2 à Nantes ou Strasbourg. A Grenoble, pour ce prix, on peut investir dans un 77 m2 et avoir une maison de 103 m2 au Mans. Globalement, ce sont dans les métropoles urbaines les plus importantes, comme par exemple la capitale ou bien encore Lyon ou Bordeaux, que le courtier fait le constat que la hausse de prix est de nature à raboter la solvabilité des ménages.

A. L. (redaction@boursorama.fr)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • m654321
    16 mars06:21

    Oui mais en même temps le m2 a augmenté de plus de 50% depuis 2008, donc au final il faudra acheter plus petit ou plus loin.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.