1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Qu'est-ce que la prime exceptionnelle pour les salariés suggérée par le gouvernement ?

Le Figaro06/12/2018 à 15:10

Pour apaiser les tensions, le gouvernement propose une prime d'intéressement défiscalisée. De quoi s'agit-il ? (Crédits:Pixabay)

D'abord émise par Xavier Bertrand, l'idée a reçu l'approbation de Matignon et Bercy. Ce versement, optionnel, serait totalement exonéré d'impôts et de charges sociales.

Et maintenant, un coup de pouce pour les salariés? En plus des concessions accordées, notamment aux automobilistes avec l'annulation des hausses des taxes sur les carburants, le gouvernement pourrait concéder un nouveau cadeau aux salariés. Mercredi, le premier ministre Édouard Philippe s'est montré ouvert à l'idée d'«une prime exceptionnelle», soutenue par des chefs d'entreprise. L'objectif: soutenir le pouvoir d'achat et faire en sorte de «mieux récompenser le travail». Cette prime défiscalisé - sans charges sociales pour l'employeur ni impôts pour les employés - serait versée à titre exceptionnel aux salariés par les entreprises qui le décideraient.

Ce jeudi, plusieurs ministres ont approuvé cette idée. «Une prime totalement défiscalisée, j'y suis favorable, car ça permet de soutenir ceux qui travaillent», a affirmé le ministre des Finances Bruno Le Maire ce jeudi matin sur France 2. «Nous aurons l'occasion, j'imagine sous l'autorité du premier ministre, de voir dans les prochains jours comment nous pouvons dès l'année prochaine défiscaliser ces primes», a confirmé le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, quelques minutes plus tard sur France Inter. «Si les entreprises - et nous les encourageons à le faire - peuvent mieux redistribuer la différence entre le capital et le travail, j'y suis personnellement favorable.»

Rien d'obligatoire

En pleine crise des «gilets jaunes», cette option a été soufflée mardi sur BFMTV par Xavier Bertrand. Le président de la région Hauts-de-France a suggéré de créer «une prime de pouvoir d'achat» exceptionnelle, «de quelques centaines d'euros», exonérée d'impôt et de charges sociales, «qui viendrait en plus du salaire et en plus du 13e mois quand il existe.»

Cette proposition sera à l'agenda des discussions avec les partenaires sociaux lors de la grande concertation voulue par l'exécutif vendredi. Si les contours doivent encore être déterminés, l'idée est déjà défendue depuis longtemps par une partie du patronat.

Contacté par Le Figaro, François Asselin, président de la Confédération des petites et moyennes entreprises, rappelle que son organisation porte depuis plusieurs années une telle idée. «C'était dans nos 89 propositions pour la présidentielle et 85 propositions de la loi Pacte.» Plus précisément, la CPME demande à «pouvoir verser chaque année une prime, en une ou plusieurs fois, plafonnée à 1000 euros par salariés, nette de taxes et d'impôt», sur le principe des heures supplémentaires défiscalisées. «Bien sûr cela doit être optionnel car toute entreprise n'a pas les moyens de le faire», souligne-t-il.

L'association de chefs d'entreprise Ethic avait également fait une proposition en ce sens. Interrogée sur France 2, sa présidente Sophie de Menthon défend «une prime particulière pour une période particulière», avec «l'entreprise qui choisit combien elle peut donner, et à qui elle veut donner».

11 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • skyflyer
    07 décembre10:27

    Les fonctionnaires seraient bien avisés de s'exonérer de leur statut avant de crier à l'injustice....

    Signaler un abus

  • 52pat
    06 décembre19:29

    Je ne vois pourquoi les fonctionnaires en seraient encore exonérés !

    Signaler un abus

  • marcodan
    06 décembre17:23

    Et les retraité alors?Défiscalisée oui mais pas déchargée car les ressources vont finir par manquer à la Sécu et autres organismes de protection sociale; il faut arrêter de laisser croire qu'il s'agit de charges ou d'affreux prélèvements obligatoires, non ce sont les garants de notre Etat Providence!

    Signaler un abus

  • rodan3
    06 décembre16:02

    Sûr que les entreprises PME et PMI qui ont perdu des millions d'euros de CA suite aux blocages et aux (ou) dégradations des manifestants font se faire une joie et un plaisir de jouer au Père Noël à la fin de l'année .... !!

    Signaler un abus

  • gache1
    06 décembre15:59

    J'entends déjà les fonctionnaires manifester pour avoir aussi droit à leur prime défiscalisée ! La France, le royaume des jaloux.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer