Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La Nouvelle-Zélande interdit aux étrangers d'acheter de l'immobilier

Le Figaro16/08/2018 à 12:06

Pour éviter la flambée des prix la Nouvelle-Zélande a voté une loi qui restreint l'accès à son marché immobilier pour les étrangers. (Crédits:Pixabay Darcoil)

Le pays a voté une loi qui exclut les étrangers de son marché immobilier résidentiel. À quelques exceptions près.

La Nouvelle-Zélande a voté une nouvelle loi interdisant aux étrangers, à quelques exceptions près, d'acheter des propriétés résidentielles, afin de lutter contre la flambée de l'immobilier dans l'archipel du Pacifique Sud. La loi, votée mercredi soir, est la réalisation d'une promesse de campagne de la Première ministre travailliste Jacinda Ardern, qui s'était engagée avant son élection l'année dernière à rendre l'immobilier plus abordable pour ses concitoyens.

«C'est une étape très importante qui prouve la détermination de ce gouvernement à permettre que davantage de Néo-Zélandais puissent réaliser leur rêve de l'accès à la propriété», a déclaré le ministre du Développement économique David Parker. Il a ajouté que cette réforme visait à «assurer que le marché pour nos maisons soit fixé en Nouvelle-Zélande et pas par les marchés internationaux».

Taux de propriétaires au plus bas depuis 60 ans

Dans un rapport, le gouvernement avait indiqué il y a quelques mois que l'immobilier résidentiel avait augmenté de 30% en cinq ans, une hausse deux fois supérieure à la croissance des salaires, et même quatre fois plus forte à Auckland. En conséquence, le taux de propriétaires est au plus bas depuis 60 ans.

Le gouvernement de centre-gauche de Mme Ardern a toujours imputé cette situation à l'appétit immobilier grandissant d'investisseurs étrangers au pouvoir d'achat supérieur à celui des Néo-Zélandais. Il avait même identifié les investisseurs chinois comme étant les principaux responsables de la flambée des prix à Auckland. La nouvelle législation aura pour conséquence d'interdire aux investisseurs vivant à l'étranger, notamment en Chine, d'acheter des résidences en Nouvelle-Zélande.

En vertu d'un accord de libre-échange unissant leurs pays, les Australiens, qui constituent la deuxième population d'investisseurs étrangers, pourront continuer à acheter en Nouvelle-Zélande, de même que les habitants de Singapour.

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M1765517
    17 août09:23

    qu'ils gardent aussi leur viande de mouton congelée sans taxe eternelle (cf raimbow warrior)

    Signaler un abus

  • geocor
    16 août22:57

    La seule réponse normale est d'interdire aux Neo-zélandais d'acheter de l'immobilier à l'étranger. C'est comme ceux qui demandent que seuls les résidents des centre-ville puissent y circuler. Je veux bien, pourvu qu'il leur soit interdit de se rendre en banlieue.

    Signaler un abus

  • rillouto
    16 août19:20

    bravo !! nous c'est tout le contraire .... avec les prix surevalués et surdimensionnés du parc en france, il n'y qu'une certaine catégories de gens qui peuvent acheter .... moi ca fait 20 ans, il n'y a pas moyen ... et maintenant, j'ai l'age où ils ne pretent plus ... bref, je vais investir dans une caravane je pense, ce sera tjrs mieux que de finir a dormir dans sa voiture ....

    Signaler un abus

  • ddt15
    16 août13:36

    une bonne loi pour interdire d acheter en france mais on laissera tous les traines savates africains envahir le pays, chercher l erreur?

    Signaler un abus

  • pa69337
    16 août13:17

    Incroyable, les Chinois on interdiction d'acheter mais pas les Australiens, ni les Singapouriens ! N'importe quoi :-) Mais j'espère que les Portuguais feront bientôt de même pour les retraités Français !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.