Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La future loi ELAN : une chance pour les SCPI

Primaliance04/04/2018 à 10:30

La future loi ELAN doit faciliter la transformation des bureaux en logements ( Crédits : Patrick Tomasso )

Le projet de loi ELAN (Evolution du Logement et Aménagement Numérique) vise à libérer l'offre de logements et notamment à faciliter la transformation d'immeubles de bureaux en logements. Les effets peuvent être bénéfiques pour tout le monde, notamment pour les sociétés de gestion des SCPI. 

L'Ile-de-France compte 4 millions de mètres carrés de bureaux vacants, dont 750 000 rien qu'à Paris. Il s'agit d'immeubles obsolètes par rapport aux besoins actuels des entreprises (locaux connectés, espaces de coworking, etc). En revanche, ils hébergeraient parfaitement des familles, notamment quand ces dernières sont recomposées, ou au contraire, monoparentales moyennant restructuration. C'est qu'il y a urgence à traiter la question. Le mal logement est un problème de fond, et les 500 000 permis de construire accordés en 2017 n'apporteront qu'une réponse partielle à cette demande structurelle.

Pourquoi ne pas favoriser la rencontre entre l'offre de bureaux vides et les recherches d'un toit ? Parce que, jusqu'à ce jour, la réflexion sur la réversibilité des biens n'avait pas été vraiment menée à son terme. Les promoteurs spécialisés dans l'immobilier d'entreprise ne parvenaient pas à faire entrer le logement locatif dans leur modèle économique. Un immeuble de bureau vide se révélait moins coûteux au bilan que transformé en appartements. De leur côté, les particuliers, trop éparpillés, ne pouvaient pas se faire entendre efficacement.

La loi Elan doit apporter un début de réponse, en octroyant un bonus de constructibilité afin d'aider les opérateurs à atteindre l'équilibre économique lors des opérations de transformation de bureaux en logements. Le texte pourrait aussi créer une nouvelle catégorie d'immeubles de moyenne hauteur pour faciliter la réversibilité. Un projet de contractualisation avec les sociétés foncières est aussi sur le point d'aboutir. Une charte vient d'être signée avec les promoteurs Bouygues Immobilier, Vinci Immobilier, Compagnie de Phalsbourg, La Française, Emerige, Gecina, Spie Batignolles, Icade et Novaxia. Tous ces acteurs se sont engagés à trouver 500 000 mètres carrés de bureaux d'ici à 2020 et à les transformer en logements, dans un volume de 5 à 10.000 appartements d'ici à 2022.

Cette loi aurait pour effet d'améliorer le taux d'occupation physique et financière des SCPI qui pourraient se délester de leurs bureaux vacants dans de meilleures conditions. En outre, les grandes sociétés de gestion peuvent être des actrices de premier plan pour faciliter la réversibilité, puisqu'elles gèrent aussi bien des immeubles de bureaux et de logements.

Retrouvez cet article sur Primaliance.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.