1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Immobilier : qu'est-ce que le viager mutualisé ?

Boursorama avec Pratique.fr26/06/2018 à 08:30

Le viager mutualisé est une solution gagnant-gagnant tant pour les acheteurs que pour les vendeurs d'un bien immobilier. La différence notable avec le viager classique comme l'est le viager de gré à gré réside dans le montage financier du côté acheteur. Qu'est-ce que le viager mutualisé ? Comment ce marché fonctionne-t-il ? Nos réponses.

Immobilier : qu'est-ce que le viager mutualisé ? / iStock.com - vgajic

Le viager mutualisé, quand les acheteurs se regroupent

A première vue, du côté du vendeur d'un bien - appartement ou maison individuelle -, le viager mutualisé ne se différencie pas du viager classique : le propriétaire d'un logement vend son bien et perçoit un capital appelé bouquet. Mais il perçoit également une rente mensuelle jusqu'à son décès. Le vendeur continue d'occuper - ou non selon le contrat -une partie du logement, il en conserve la jouissance. L'acheteur quant à lui obtiendra la pleine jouissance du bien au décès du vendeur. Cette forme de viager, qualifié de gré à gré, représente encore aujourd'hui 95% du marché. Mais une autre formule commence à faire une percée : le viager mutualisé. La différence avec le viager classique se trouve non pas du côté du vendeur mais du côté des acheteurs. Des acheteurs et  non pas un acheteur car le viager mutualisé consiste à faire l'acquisition de plusieurs biens immobiliers en viager en mutualisant les ressources financières de plusieurs personnes à la fois. Un groupement d'acheteurs, voire d'investisseurs même, s'unissent via un fonds d'investissements ou plus simplement via une Société civile immobilière (SCI). Les acheteurs font l'acquisition de plusieurs logements en viager mais n'en deviennent pas propriétaires : ils détiennent des parts dans la SCI ou la SCPI (Société Civile de placement immobilier). Un bouquet est remis au vendeur ainsi qu'une rente mensuelle. Suite au décès du propriétaire du bien, la SCI cède le logement.

Un fonctionnement avantageux pour les deux parties

Le viager mutualisé représente une solution de placement immobilier attractive pour les acheteurs. Car il s'agit bien d'un placement plutôt que d'un achat stricto sensu puisque les acquéreurs détiennent non pas un bien mais des parts dans un fonds. Avec en ligne de mire la possibilité d'enregistrer une plus-value intéressante à la revente. Le fonctionnement d'une opération de viager mutualisé est simple : plusieurs investisseurs placent des fonds dans une SCI ou une SCPI la SCI ou la SCPI achète plusieurs logements en viager, elle verse un bouquet et une rente mensuelle au vendeur suite au décès du vendeur, le fonds devient propriétaire des biens les logements sont revendus les investisseurs récupèrent leur placement augmenté de l'éventuelle plus-value réalisée suite à la vente mais aussi des taux d'intérêts pratiqués par le fonds (autour de 5% voire 6% pour une durée de contrat de l'ordre d'une dizaine d'années) Pour les investisseurs, le viager mutualisé est une formule de placement rentable, car le marché est potentiellement des plus dynamiques de par le nombre grandissant de séniors qui y voient des avantages de taille. Car pour les vendeurs, le viager représente une solution idéale pour compléter ses pensions de retraite tout en conservant la jouissance du bien.   

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lorant21
    26 juin15:10

    Idée à creuser. Au moins on n'attend pas le décès de quelqu'un de précis.

    Signaler un abus

  • brun2083
    26 juin09:20

    C'est la seule forme de viager qui a du sens pour un investisseur. Car tout miser sur un seul bien sans savoir si la personne va décéder au bout d'un an ou de 40 ans, c'est un peu aller jouer au casino.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.