Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Christophe Castaner

Christophe Castaner est un homme politique Français. Il est depuis octobre 2018 Ministre de l'Intérieur dans le gouvernement d'Edouard Philippe. Il en a été auparavant Secrétaire d'Etat chargé des Relations avec le Parlement et également porte-parole du gouvernement. Il a été Maire de Forcalquier avant son entrée au gouvernement.

  • Reuters24.04.201917:10

    PARIS, 24 avril (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a recadré mercredi la députée La République en marche Agnès Thill après une remarque de cette dernière relative notamment à l'homosexualité du secrétaire d'Etat Gabriel Attal. La députée de l'Oise, connue pour ses positions tranchées sur certains sujets de société, a écopé en février d'un rappel à l'ordre du parti présidentiel pour ses propos relatifs à son opposition à l'extension de la procréation médicalement assistée (PMA)

  • Reuters19.04.201916:47

    * Cinq mois de mobilisation des "Gilets jaunes" * Des "casseurs" décidés à "reproduire" le 16 mars-Castaner * Craintes à Paris, Bordeaux, Toulouse ou Montpellier * Une seule manifestation pour l'instant autorisée à Paris (Actualisé avec détails sur manifestations, citations du préfet) PARIS, 19 avril (Reuters) - Des "casseurs" et des "ultras", décidés à "reproduire" les violences du 16 mars, se mêleront de nouveau aux manifestants lors du 23e samedi consécutif de mobilisation des "Gilets jaunes", a déclaré vendredi le ministre de l'Intérieur. Selon Christophe Castaner, qui s'exprimait lors d'une conférence de presse, des incidents sont à craindre notamment à Bordeaux, Toulouse, Montpellier et "tout particulièrement à Paris", théâtre des débordements les plus spectaculaires depuis le début du mouvement, il y a cinq mois

  • Reuters19.04.201914:39

    (Actualisé avec Castaner, témoignage) PARIS, 19 avril (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur a déclaré vendredi qu'il ne recevrait les syndicats de police sur la question des suicides au sein des forces de l'ordre qu'après l'installation officielle de la cellule de prévention annoncée la semaine dernière. Les syndicats de policiers, qui ont appelé à des rassemblements silencieux partout en France vendredi à la mi-journée après deux nouveaux suicides jeudi, demandaient à être reçus "en urgence" par Christophe Castaner

  • Reuters19.04.201911:36
    10

    PARIS (Reuters) - Des "casseurs" se mêleront de nouveau aux manifestants lors du 23e samedi consécutif de mobilisation des "Gilets jaunes", notamment à Toulouse, Montpellier, Bordeaux et Paris, a déclaré vendredi le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse. Selon Christophe Castaner, l'objectif de ces manifestants violents est de "reproduire le 16 mars", qui fut marqué par des scènes de casse et de pillage de commerces, en particulier sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris

  • Reuters19.04.201910:52

    PARIS, 19 avril (Reuters) - Des "casseurs" se mêleront de nouveau aux manifestants lors du 23e samedi consécutif de mobilisation des "Gilets jaunes", notamment à Toulouse, Montpellier, Bordeaux et Paris, a déclaré vendredi le ministre de l'Intérieur lors d'une conférence de presse. Selon Christophe Castaner, l'objectif de ces manifestants violents est de "reproduire le 16 mars", qui fut marqué par des scènes de casse et de pillage de commerces, en particulier sur l'avenue des Champs-Elysées, à Paris

  • France 2409.04.201923:24

    Nathalie Loiseau a également été pressée par Raphaël Glucksmann de justifier les propos du ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, qui avait déploré vendredi que des ONG ait "pu se faire complices" des passeurs. Elle a affirmé qu'il n'y avait pas "un bénévole d'ONG qui ne soit pas sincère"

  • Reuters09.04.201921:59
    2

    PARIS (Reuters) - Christophe Castaner explique mardi n'avoir jamais mis en doute la sincérité des ONG, après la polémique déclenchée par ses propos vendredi à l'issue d'une réunion des ministres du G7 sur leur "complicité" à l'égard des passeurs. L'association de secours en mer aux migrants, SOS Méditerranée, l'a appelé à retirer ses propos, où il faisait état de "contact téléphonique direct avec des passeurs qui facilitaient le départ des migrants depuis les côtes libyennes" et estimait que "les ONG, dans ce cas-là, ont pu se faire complices des passeurs"

  • Reuters09.04.201920:56

    PARIS, 9 avril (Reuters) - Christophe Castaner explique mardi n'avoir jamais mis en doute la sincérité des ONG, après la polémique déclenchée par ses propos vendredi à l'issue d'une réunion des ministres du G7 sur leur "complicité" à l'égard des passeurs. L'association de secours en mer aux migrants, SOS Méditerranée, l'a appelé à retirer ses propos, où il faisait état de "contact téléphonique direct avec des passeurs qui facilitaient le départ des migrants depuis les côtes libyennes" et estimait que "les ONG, dans ce cas-là, ont pu se faire complices des passeurs"

  • Reuters05.04.201914:45
    1

    PARIS (Reuters) - Des divergences subsistent entre pays du G7 sur la gestion des djihadistes étrangers encore présents en Syrie et en Irak et de leurs familles, mais un rapprochement a été opéré sur la lutte contre l'utilisation d'internet par les groupes extrémistes, a déclaré vendredi Christophe Castaner. Les ministres de l'Intérieur de France, d'Allemagne, du Royaume-Uni, d'Italie, des Etats-Unis, du Canada et du Japon se certes accordés sur deux grands principes, a-t-il dit lors d'une conférence de presse qui a suivi leur réunion de Paris

  • Reuters05.04.201914:39

    * Les Etats-Unis privilégient toujours le rapatriement * Castaner fait état d'un rapprochement sur le front d'internet (Avec précisions, autres points au menu du G7) PARIS, 5 avril (Reuters) - Des divergences subsistent entre pays du G7 sur la gestion des djihadistes étrangers encore présents en Syrie et en Irak et de leurs familles, mais un rapprochement a été opéré sur la lutte contre l'utilisation d'internet par les groupes extrémistes, a déclaré vendredi Christophe Castaner. Les ministres de l'Intérieur de France, d'Allemagne, du Royaume-Uni, d'Italie, des Etats-Unis, du Canada et du Japon se certes accordés sur deux grands principes, a-t-il dit lors d'une conférence de presse qui a suivi leur réunion de Paris

  • Reuters05.04.201912:07

    PARIS, 5 avril (Reuters) - Des divergences subsistent entre Etats du G7 sur la façon de gérer le problème des djihadistes issus de ces pays et se trouvant en Syrie et en Irak ainsi que leurs familles, a déclaré vendredi le ministre français de l'Intérieur. Christophe Castaner s'exprimait lors d'une conférence de presse à l'issue de la réunion des ministres de l'Intérieur des sept pays (Etats-Unis, Canada, Japon, Allemagne, Italie, Royaume-Uni et France), à Paris

  • Le Point05.04.201907:26
    4

    Les Français n'ont peut-être pas confiance en Christophe Castaner pour restaurer l'ordre le samedi sur les Champs-Élysées, mais il est un domaine dans lequel ils peuvent s'en remettre à lui les yeux fermés : trouver de bonnes adresses pour boire et manger à Paris. S'il travaille « beaucoup et très tard », selon ceux qui le côtoient au quotidien, le ministre de l'Intérieur sait aussi se relâcher

  • Reuters27.03.201920:26
    9

    PARIS (Reuters) - Consigne a été donnée au préfet de police de Paris d'interdire de nouveau toute manifestation samedi prochain sur les Champs-Elysées, où les "Gilets jaunes" ont pris l'habitude depuis le 17 novembre d'essayer de manifester tous les week-ends, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Le 16 mars, la célèbre avenue parisienne a ainsi été saccagée par des casseurs, ce qui a coûté son poste au précédent préfet de police, Michel Delpuech, et conduit le gouvernement à renforcer les consignes de répression

  • Reuters27.03.201918:58

    PARIS, 27 mars (Reuters) - Consigne a été donnée au préfet de police de Paris d'interdire de nouveau toute manifestation samedi prochain sur les Champs-Elysées, où les "Gilets jaunes" ont pris l'habitude depuis le 17 novembre d'essayer de manifester tous les week-ends, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Le 16 mars, la célèbre avenue parisienne a ainsi été saccagée par des casseurs, ce qui a coûté son poste au précédent préfet de police, Michel Delpuech, et conduit le gouvernement à renforcer les consignes de répression

  • Reuters26.03.201906:57
    3

    PARIS (Reuters) - Les niveaux de popularité d'Emmanuel Macron et de Christophe Castaner pâtissent des violences qui ont émaillé la journée d'action des "Gilets jaunes" du 16 mars, selon un sondage Odoxa pour France inter, l'Express et la presse régionale publié mardi. Dans cette enquête réalisée via internet les 20 et 21 mars, la cote du président recule de deux points en mars pour retomber à 30% de bonnes opinions contre 70% de mauvaises

  • Reuters26.03.201905:00

    PARIS, 26 mars (Reuters) - Les niveaux de popularité d'Emmanuel Macron et de Christophe Castaner pâtissent des violences qui ont émaillé la journée d'action des "Gilets jaunes" du 16 mars, selon un sondage Odoxa pour France inter, l'Express et la presse régionale publié mardi. Dans cette enquête réalisée via internet les 20 et 21 mars, la cote du président recule de deux points en mars pour retomber à 30% de bonnes opinions contre 70% de mauvaises

  • Reuters21.03.201920:41
    9

    PARIS (Reuters) - Plus de la moitié des Français (55%) souhaitent que le mouvement des "Gilets jaunes" cesse après les violences et pillages du 16 mars à Paris et désavouent à 76% le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro diffusé jeudi. Les personnes interrogées considèrent à 68% que le limogeage du préfet de police de Paris et du directeur de la sécurité publique dans la capitale, décidé après le saccage samedi des Champs-Elysées en marge d'une manifestation des "Gilets jaunes", est une mauvaise décision "car c'est le ministre de l'Intérieur (

  • Reuters21.03.201920:33

    PARIS, 21 mars (Reuters) - Plus de la moitié des Français (55%) souhaitent que le mouvement des "Gilets jaunes" cesse après les violences et pillages du 16 mars à Paris et désavouent à 76% le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour franceinfo et Le Figaro diffusé jeudi. Les personnes interrogées considèrent à 68% que le limogeage du préfet de police de Paris et du directeur de la sécurité publique dans la capitale, décidé après le saccage samedi des Champs-Elysées en marge d'une manifestation des "Gilets jaunes", est une mauvaise décision "car c'est le ministre de l'Intérieur (

  • Reuters21.03.201912:05
    1

    * Castaner installe le nouveau préfet de police de Paris * Il lui demande de "ne pas avoir la main qui tremble" * Sentinelle ne doit pas "participer au maintien de l'ordre" (Actualisé avec autres déclarations, précisions, contexte) PARIS, 21 mars (Reuters) - Le ministre de l'Intérieur a exigé jeudi du nouveau préfet de police de Paris qu'il applique le principe de "l'impunité zéro" lors des prochaines manifestations de "Gilets jaunes", après les émeutes de samedi dernier qui ont coûté son poste à Michel Delpuech, le prédécesseur de Didier Lallement. "Je vous demande de faire en sorte que la doctrine de maintien de l'ordre soit effectivement et résolument mise en oeuvre sans hésitation ni demi-mesure", a déclaré Christophe Castaner lors de la cérémonie d'installation du nouveau préfet

  • Reuters21.03.201910:18
    20

    PARIS (Reuters) - A deux jours de l'acte 19 des "Gilets jaunes", le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a encore durci le ton jeudi en promettant "l'impunité zéro" aux casseurs et en appelant le nouveau préfet de police de Paris à ne "pas avoir la main qui tremble". "Didier Lallement, votre modèle est Georges Clémenceau, sa main n'a jamais tremblé quand il s'agissait de se battre pour la France, la vôtre ne devra pas trembler non plus devant les réformes que vous devrez mener", a dit le locataire de la place Beauvau lors d'une cérémonie d'intronisation du successeur de Michel Delpuech limogé après les "dysfonctionnements" constatés samedi dernier

Les Risques en Bourse

Fermer