1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Crowdfunding, crowdequity et crowdlending: les 4 questions à se poser
Dernière mise à jour le : 25/09/2019

Ruslan Huzau/Shutterstock / Ruslan Huzau

Le crowdfunding suscite l'intérêt croissant des particuliers. Toutefois, avant de vous aventurer en tant qu'investisseur sur le terrain du financement participatif, il est recommandé de prendre le temps d'en comprendre les enjeux. Ainsi, voici quatre questions à se poser sur le fonctionnement du crowdfunding, les domaines à financer, la fiabilité des plateformes Internet et les risqués liés à un tel investissement.

Quelle est la différence entre le crowdfunding, le crowdequity et le crowdlending?

Le crowdfunding est un terme générique englobant le crowdequity et le crowdlending. En Français, on parle de financement participatif. Concrètement, plusieurs personnes s'engagent, par l'intermédiaire d'une plateforme Internet, à financer collectivement un projet de création, de développement ou de reprise d'activité. Dans le cadre du crowdlending, ces investisseurs prêtent de l'argent pour une période déterminée à l'avance avec l'espoir d'un remboursement progressif de la somme. Ce remboursement est accompagné du versement d'intérêts à intervalles réguliers (par exemple sur une base trimestrielle). Le crowdequity est différent: l'investisseur prend une participation au capital de l'entreprise. Pour schématiser, le crowdlending revient donc à acquérir l'équivalent d'obligations tandis que le crowdequity vous conduit à détenir des actions. Toutefois, ni les unes, ni les autres ne sont cotées.

Quels domaines peut-on financer grâce au crowdfunding?

Le choix est vaste. En effet, le crowdfunding est de plus en plus populaire avec un taux de croissance à deux chiffres. Dès lors, l'offre s'est fortement développée. Ainsi, les plateformes de crowdfunding permettent d'investir dans de nombreux domaines de l'économie. Le commerce et les services représentent 19 % des levées de fonds et l'environnement 8 %. Vous pouvez par exemple financer l'installation d'éoliennes. Toutefois, le crowdfunding immobilier reste le domaine le plus dynamique avec une part de 46 %. En général, un projet immobilier est proposé aux investisseurs une fois le permis de construire octroyé, les recours de tiers épuisés et la moitié des biens commercialisés.

Les plateformes de crowdfunding sont-elles fiables?

Pour opérer, les plateformes de crowdequity et de crowdlending doivent obligatoirement détenir l'agrément de Conseiller en Investissement Participatif (CIP) délivré par l'Autorité des Marchés Financiers (AMF), le statut d'Intermédiaire en Financement Participatif (IFP) délivré par l'Organisme pour le Registre des Intermédiaires en Assurance (ORIAS) ou le statut de Prestataire de Services d'Investissement (PSI) accordé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (ACPR). Le secteur s'est donc doté d'un cadre juridique, lequel permet d'assurer la fiabilité et le sérieux des plateformes, toutes situées en France. Si vous avez un doute sur l'une d'elle, vous pouvez vérifier qu'elle est immatriculée auprès de l'ORIAS.

Quels sont les risques liés à un investissement en crowdfunding?

Le crowdfunding est un placement financier. Et comme tout placement, il comporte des risques. Si vous prêtez de l'argent à une entreprise, celle-ci peut rencontrer des difficultés et ne pas être en mesure de vous rembourser. Parfois, un délai plus long que prévu est nécessaire. Lorsqu'un prêt n'est pas remboursé, on parle de défaut. Les taux de défaut ne sont pas les mêmes selon les plateformes. En effet, chacune opère en amont une sélection des projets, et ce avec plus ou moins de réussite. En général, plus le rendement offert est élevé, plus le risque est important. La prise de participation au capital (crowdequity) peut également conduire à une perte partielle ou totale. En outre, il existe un risque lié au manque de liquidité. Revendre vos titres peut s'avérer compliqué. Pour réduire le risque, il est conseillé de diversifier vos investissements, ce qui est possible grâce aux mises de départ relativement faibles dans la plupart des projets.

Le crowdfunding est un type de placement collectif passant par des plateformes Internet. Ainsi, vous pouvez prêter une somme d'argent ou prendre une part au capital d'une entreprise. Dans tous les cas, des risques de perte existent.

Calculez votre épargne sur un CSL

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer