1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Prêt immobilier : les banques de moins en moins exigeantes sur le niveau des revenus
Boursorama avec Newsgene29/01/2019 à 12:32

(PIXABAY / moerschy)

Les banques exigent des revenus mensuels de moins en moins élevés pour accorder leurs crédits, selon une étude de meilleurstaux.com. Les taux d'intérêts restent bas tandis que les objectifs commerciaux des établissements bancaires sont élevés. Conséquence : le revenu moyen des ménages obtenant un prêt immobilier a chuté d'un peu plus de 20% en deux ans. 

Les banques ont lâché du lest l'an dernier. Leurs exigences en termes de revenus pour accorder un prêt immobilier sont bien moins importantes qu'auparavant, selon une étude de meilleurtaux.com relayée par Le Parisien.

En 2018, un foyer devait justifier de 4 376 euros de revenus mensuels en moyenne contre 5 134 euros en 2017 et près de 5 500 euros en 2016, souligne le quotidien. Cela correspond à une baisse de 1 124 euros par mois, soit 20,4 % en deux ans. 

Des taux toujours bas

Conséquence : de plus en plus de Français ont accès au marché immobilier. « Cette évolution favorable est à mettre sur le compte de taux d'intérêt toujours aussi bas », souligne Maël Bernier de meilleurtaux.com, citée par Le Parisien. Les taux sont actuellement de 1,45% sur 15 ans, 1,6% sur 20 ans et pointent à 1,85% sur 25 ans.

En 2018, 69% des emprunteurs étaient ainsi des primo-accédants. Surtout, les notaires ont enregistré 965 000 transactions immobilières, un record qui illustre un marché de plus en plus accessible.

Des objectifs commerciaux élevés

Si les banques ont eu besoin de revoir leurs critères, c'est qu'elles « avaient des objectifs commerciaux très élevés pour capter de nouveaux clients », précise l'étude.

«  [Les banques] ont donc fait de gros efforts, qui devraient continuer en 2019 », assure Maël Bernier à Europe 1. D'autant que « les taux d'intérêt resteront au plancher », au moins au cours du premier semestre, note meilleurstaux.com. 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer