1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi les Français boivent toujours moins de lait
Le Figaro15/05/2019 à 06:00

Pourquoi les Français boivent toujours moins de lait (Crédit photo: Pixabay)

Seuls 65% des Français disent avoir consommé au moins une fois du lait en 2018, selon une enquête CSA. Un chiffre «inquiétant», selon la profession.

L'industrie laitière a de quoi s'inquiéter. Les Français consomment de moins en moins de lait liquide et la tendance est structurelle. Selon une enquête CSA, seuls 65% des Français indiquent avoir consommé au moins une fois du lait en 2018. Un chiffre «inquiétant», selon Emmanuel Vasseneix, vice-président de Syndilait, le syndicat national du lait de consommation. Le lait liquide, qu'il soit vendu en brique ou en bouteille plastique, «n'est pas un marché très florissant», constate-t-il: les achats en grande distribution de lait conditionné ont ainsi reculé de 3,3% en 2018 sur un an, s'élevant à 2,3 milliards de litres. Seuls les laits spécifiques (aromatisés, délactosés, vitaminés), appréciés des consommateurs, permettent de contenir le repli inexorable des ventes. Comment expliquer cette régression?

Les raisons sont multiples. La première est à trouver dans la désaffection croissante des consommateurs pour le petit-déjeuner, moment propice à la consommation de lait. Mais celui-ci subit l'accélération des rythmes sociaux et des nouvelles habitudes de consommations, plus rapides et plus pratiques. Une récente étude du Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) confirme ce mouvement: en 2015, environ 30% des enfants et 20% des adultes ne prenaient pas de petit-déjeuner tous les matins. La montée des idées «anti-lait», insufflée par les revendications vegan et la défense du bien-être animal, peut également avoir desservi le marché. À cela s'ajoute une suspicion généralisée contre les industries agroalimentaires. «Cette inquiétude vient du fait que le système alimentaire est devenu une boîte noire: plus complexe, plus opaque avec plus d'intermédiaires», explique à l'AFP Éric Birlouez, sociologue de l'agriculture et de l'alimentation. Le récent scandale alimentaire du lait contaminé Lactalis est encore dans les mémoires.

Parallèlement, les Français adoptent progressivement de nouveaux modes de consommation, tournés vers des produits biologiques et considérés comme écoresponsables. À ce titre, les laits végétaux - soja, amande, riz, ou encore quinoa - apparaissent peu à peu comme des alternatives crédibles au lait de vache traditionnel. Autre raison du désintérêt des Français: de nombreuses études scientifiques s'interrogent sur ses bienfaits. En 2014, une étude réalisée par des chercheurs suédois avait jeté un pavé dans la mare en révélant que la consommation d'une trop grande quantité de lait augmenterait sensiblement le risque de fracture de la hanche et même de décès chez les femmes.

La journée du lait se déroulera du 24 mai au 5 juin

Pour surmonter la crise, la filière compte sur la journée du lait, organisée du 24 mai au 5 juin dans toute la France, pour «parler vrai et montrer les choses telles qu'elles se passent», indique Syndilait. Lors de cette «opération de transparence», les consommateurs pourront visiter sept laiteries dans la moitié nord de la France. Lors de l'édition 2018, plus de 10.000 consommateurs avaient visité des laiteries et des élevages laitiers.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer