1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mouse jacking : comment se faire rembourser ?
Boursorama avec Pratique.fr18/04/2017 à 10:50

Le "vol à la souris" ou mouse-jacking fait des ravages. Cette technique, de plus en plus répandue, qui consiste à pirater le système informatique de votre véhicule pour le voler pose des problèmes d'assurance. Sans effraction manifeste, quel sera la réaction de votre assureur ? Aurez-vous malgré tout droit à une indemnisation ? D'autres failles de sécurité sont-elles à craindre, et comment s'en prémunir ?

Mousejacking : comment se faire rembourser ?

Qu'est-ce que le mouse-jacking ?

En France, 300 voitures sont volées chaque jour. 3 sur 4 le seraient aujourd'hui grâce au piratage informatique. Les voitures modernes sont de plus en plus bardées d'électronique : clé sans contact, carte de démarrage, bluetooth... ce qui les rend extrêmement vulnérables. Les pirates se sont rapidement adaptés à ces nouvelles technologies et peuvent prendre le contrôle de votre véhicule aussi facilement qu'ils le feraient pour un site internet. Des systèmes de piratage s'achètent d'ailleurs aisément sur le web. La technique la plus répandue est celle du brouilleur d'ondes. Grâce à cet objet, de la taille d'une télécommande, le voleur va intercepter le signal de votre clé électronique. Vous croyez avoir fermé votre voiture à distance en appuyant sur le bouton de votre clé, mais aucun son n'a retenti. Le voleur était déjà à l'affût quand vous vous êtes garé et a empêché la femeture à distance. Il n'a plus ensuite qu'à entrer dans votre voiture et partir avec elle, ou son contenu. Pour la démarrer le voleur aura en sa possession une carte de démarrage neuve, qui, couplée au logiciel idoine, permet de démarrer n'importe quel véhicule. Ce type de carte se trouve sur le marché noir entre 1000 et 15 000€.
Un autre technique, plus rare car plus longue à mettre en place, consiste à relever le numéro de série de votre véhicule puis à commander tout simplement une nouvelle clé auprès du constructeur, pour peu qu'une complicité s'y trouve.

Comment fonctionne mon assurance ?

Dans tous ces cas, aucune effraction ne sera constatée si votre véhicule est retrouvé. Idem s'il a été vidé de son contenu. Comment va alors réagir votre assurance ? Avec des polices d'assurance souvent anciennes qui ne prennent pas en compte ces vols d'un genre nouveau, bien des usagers ne se retrouvent tout simplement pas couverts. Il existe bien des closes "vol sans effraction" mais elles ne prévoient aucune indemnisation pour les victimes.
Après avoir fait votre déclaration à la police ou la gendarmerie et à votre assurance, votre véhicule sera estimé "volé" au bout de 30 jours. Si votre véhicule est retrouvé, vous devrez faire la preuve qu'il ne s'agissait pas d'une négligence de votre part mais que votre véhicule a bien été piraté. Si votre assurance ne veut rien entendre, vous pouvez faire appel à un deuxième expert en assurance ou prendre un avocat spécialisé en droit automobile. Celui-ci pourra alors arguer de jurisprudences antérieurs qui vont dans votre sens. Ainsi, un tribunal a déjà retenu que "l'on peut faire démarrer un véhicule sans détériorer le faisceau électrique et donc que le vol peut être avéré même en l'absence de traces d'effraction" (Cour d'Appel de Paris, le 10 mars 2009).
Sinon, il ne vous reste qu'à espérer qu'on ne retrouve jamais votre voiture.

Les dangers à éviter

Les assurances n'étant pas très promptes à constater ce nouveau type de vol, mieux vaut s'en prémunir. Pour cela, des règles élémentaires sont à suivre. Assurez-vous que votre voiture est bien fermée, même si vous avez cliqué sur votre boitier de commande. Ne laissez jamais d'objet de valeur apparent, ni de double de clé ou les papiers de votre véhicule à l'intérieur.
Vous pouvez aussi faire l'acquisition d'une bonne vieille canne antivol bloque-volant, d'un antivol frein à main ou carrément d'un sabot de Denver. Ces protections à l'ancienne ne vous coûteront pas plus de 50€ pièce.
Plus moderne, il est également possible d'acheter et de dissimuler un tracker dans votre véhicule. Une fois activé, vous pourrez retrouver votre voiture sans mal. 40 000 trackers sont ainsi vendus chaque année malgré une somme assez élevée, environ 800€.

Trucs et astuces

Un nouvel outil technologique rend également nos voitures vulnérables et inquiète les experts : le wi-fi. Deux spécialistes en sécurité ont ainsi récemment découvert des failles de sécurité importantes sur une Jeep. Ils ont réussi à pirater à distance le système de bord Uconnect de cette voiture pour réaliser plusieurs actions comme freiner, couper les freins, éteindre le moteur ou encore déclencher les essuie-glaces.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer