Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Lancement d'une SCPI de déficit foncier : Amundi DEFI Foncier 2

Primaliance14/09/2016 à 07:00

Le dernier trimestre 2016 s’annonce riche en nouveautés pour les SCPI fiscales. Depuis le 1er septembre, c’est au tour d’Amundi Immobilier d’annoncer le lancement d’Amundi DEFI foncier 2, une SCPI adossée au mécanisme foncier.

 

Adossée au mécanisme  du déficit foncier, Amundi DEFI Foncier 2 (Amundi Immobilier) est une SCPI à capital fixe principalement investie dans des immeubles à rénover afin de les louer.

Les investissements s’appuieront sur l’étude des marchés locatifs comme sur l’analyse des immeubles présentant un potentiel de valorisation après des travaux significatifs de  rénovation. En terme de localisation, la SCPI favorisera l’Île-de-France, les grandes métropoles françaises et « au cas par cas des villes plus petites ».

Qu’en est-il de la diversification ? Le cœur des acquisitions vise l’immobilier résidentiel. Mais la société de gestion se réserve aussi la possibilité d’investir selon les opportunités dans  d’autres classes d’actifs (bureaux, commerces en pied d’immeuble, immeubles mixte ou à transformer en logements). Une ouverture qui permet d’accéder « à des actifs qu’il serait plus difficile d’acquérir, de rénover et de louer en qualité d’investisseur individuel ».

Placement à long terme, l’associé s’engage à conserver ses parts jusqu’au 31 décembre de la troisième année suivant celle de la dernière imputation fiscale d’un déficit sur son revenu global, sauf à perdre l’avantage de cette imputation.  Au total, la durée du placement à envisager est de 15 ans (durée statutaire de la SCPI)  délai pouvant atteindre 17 ans dans le cas où la totalité des actifs n’aurait pas été vendue à l’issue de la durée de vie de la SCPI. Enfin, le montant lors de la vente des parts  n’est pas garanti et dépendra de l’évolution du marché de l’immobilier d’habitation.

La fiscalité du déficit foncier :

 Le déficit foncier relève de la fiscalité de droit commun et n’est pas soumis au plafonnement global des niches fiscales. Pour un associé soumis au régime réel d’imposition et disposant de revenus fonciers, le déficit foncier s’impute sur ses revenus fonciers existants sans limite de montant. En cas de revenus fonciers insuffisants, le déficit foncier (ne résultant pas d’intérêts d’emprunt) s’impute sur son revenu global dans la limite de 10 700 € par an.  

Pour un investisseur n’ayant pas de revenus fonciers à la date de souscription, le déficit foncier généré par la SCPI (ne résultant pas d’intérêts d’emprunt) est déduit de son revenu global dans la limite de 10 700 € par an. Dans les deux cas, le déficit foncier restant sera imputable pendant 10 ans sur les revenus fonciers à venir.

Comme pour toutes les SCPI fiscales, l’attention du souscripteur nécessite d’apprécier la rentabilité globale de l’investissement sur toute la durée de vie du produit. En particulier, la cession des immeubles au moment de la liquidation devrait générer une plus-value. Fiscalement imposable, elle pourra donc impactera la rentabilité finale de l’investissement.

Augmentation de capital :  

Les contribuables intéressés par le mécanisme du déficit foncier peuvent participer à l’augmentation de capital d’Amundi DEFI Foncier 2. Lancée depuis le 1er septembre et jusqu’au 16 décembre 2017 l’opération fixe un montant maximum de 32m€ (40m€ prime d’émission incluse)

Le prix de souscription est de 1250€ (1000€ de valeur nominale, 250€ de prime d’émission). Un minimum de 8 parts est exigé. Les parts souscrites donneront  jouissance à compter du dernier jour du mois de la souscription. A noter que pendant une période de 36 mois après la clôture de l’augmentation de capital (délai de constitution et rénovation du patrimoine) Amundi DEFI Foncier 2 n’aura pas ou peu de recettes locatives et financières. La SCPI ne commencera à percevoir des recettes locatives qu’après la mise en location des immeubles soit autour de  2020…  « sous réserves des conditions d’exploitation et de location des immeubles ».

Retrouvez cet article sur Primaliance.com

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.