1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier : Lyon redevient la deuxième ville la plus chère devant Bordeaux
Boursorama avec Newsgene12/07/2019 à 14:53

Immobilier : Lyon redevient la deuxième ville la plus chère devant Bordeaux

Avec un prix au mètre carré avoisinant les 4 800 euros, Lyon vient de reprendre à Bordeaux le titre de la deuxième ville la plus chère de France, selon SeLoger. Trois arrondissements de la capitale des Gaules ont largement bénéficié de la hausse des prix depuis un an. 

Les taux d'intérêt n'ont jamais été aussi bas et les prix de l'immobilier grimpent dans les grandes villes françaises, comme à Lyon. Dans ce contexte favorable, la capitale des Gaules redevient la deuxième ville la plus chère de France après Paris, selon le baromètre LPI-SeLoger. Bordeaux détenait cette place depuis septembre 2017.

Forte hausse dans le 4e arrondissement

A cette époque, le prix au mètre carré affichait 4 353 euros contre 4 259 euros à Lyon. Vingt mois après, la ville de Gironde a bien sûr connu une hausse du prix de l'immobilier avec des biens se négociant en moyenne à 4 593 euros au mètre carré. Mais c'est loin des prix lyonnais. Dans la préfecture du Rhône, un logement se négocie maintenant à 4 794 euros du mètre carré. Un record selon SeLoger.

Sur l'année, le prix de l'immobilier lyonnais a progressé de 5,3 % en moyenne. Mais il existe des disparités entre les arrondissements. Le 4e arrondissement (La Croix-Rousse, Serin-Gillet, Gros Caillou) est le plus convoité. La hausse annuelle y a atteint 12,5 %. Entre raréfaction des biens et progression de la demande, les biens peuvent se négocier jusqu'à 5 067 euros au mètre carré.

Disparités entre les arrondissements

Autre arrondissement concerné : le 6e, qui couvre les quartiers Brotteaux, Tête d'Or/Saxe, Bellecombe. La hausse y est de 9,6 %. C'est incontestablement dans cet arrondissement que le prix au mètre carré est le plus élevé à 5 349 euros en moyenne. Dernier quartier où l'augmentation des prix est sensible : le 3e arrondissement (Part-Dieu, Préfecture, Montchat, La Villette). La hausse y est bien plus mesurée avec 6,3 % et un prix au mètre carré atteignant 4 489 euros.

En revanche, on dénombre trois arrondissements où les prix n'ont que très légèrement augmenté voire régressé. Il s'agit du 1e (+ 1,2 % sur un an), du 2e (- 0,4 %) et du 8e (- 1 %).

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer