1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Hausse des retraites complémentaires au niveau de l'inflation
Le Figaro05/04/2019 à 19:58

Hausse des retraites complémentaires au niveau de l'inflation (Crédit photo: Gerd Altmann - Pixabay)

Des négociations des partenaires sociaux sont en cours, pour les orientations stratégiques du régime Agirc-Arrco.

Bonne nouvelle: après cinq ans de gel ou de sous-indexation, les retraites complémentaires du privé (qui représentent 60% des pensions des cadres) devraient être revalorisées au niveau de l'inflation pour les quatre prochaines années, a-t-on appris jeudi de sources patronales et syndicales.

Les partenaires sociaux mènent en ce moment des négociations pour fixer les orientations stratégiques des quatre prochaines années du régime Agirc-Arrco, qui a fusionné au 1er  janvier 2019. Outre la revalorisation des pensions, patronat et syndicats doivent décider de la valeur d'achat du point, du montant des prélèvements allant à l'aide sociale ou encore des compétences du conseil d'administration.

«La situation des régimes Agirc-Arrco a été redressée grâce aux efforts des parties prenantes à partir de 2015. Il nous a paru normal de donner une garantie de quatre ans. Dans un monde aussi volatil, c'est un geste majeur fait en faveur des retraités», affirme le négociateur du Medef, Claude Tendil. Cette indexation «permet enfin de maintenir le pouvoir d'achat des retraités», se félicite Philippe Pihet (FO), après «cinq ans de gel et une sous-indexation l'année dernière».

Les partenaires sociaux ont prévu de se rencontrer encore en avril ou mai pour résoudre la question de la décote, instaurée au 1er janvier, qui diminue la pension de 10% pendant trois ans si l'affilié ne reporte pas d'un an son départ en retraite. Estimant que la situation financière du régime est meilleure qu'anticipé, la CFDT conditionne sa signature à un geste supplémentaire pour les retraités et les salariés. Pour le Medef, la décote «n'est pas figée dans le marbre», mais le patronat veut en faire son bilan sur au moins deux ans, avant toute décision.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer