Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Comment la FAS compte développer l'actionnariat salarié
information fournie par Le Revenu17/04/2017 à 18:31

L'actionnariat salarié est un levier de relance de la croissance. (© DR)

L'actionnariat salarié est un levier de relance de la croissance. (© DR)

«Ces onze mesures présentent des avantages pour les salariés, les entreprises et l’État» affirme Philippe Lépinay, président de la Fédération française des associations d’actionnaires salariés et anciens salariés (FAS). Argumentant : «en établissant un cadre attractif, l’État remplit son rôle régalien de régulation de la consommation de l’épargne et de la retraite. Il relance la croissance et conserve les dividendes d’actions en France. De leur côté, les entreprises y gagnent en cohésion sociale et entrent ainsi dans un mode collaboratif plus moderne.  Enfin, les salariés perçoivent une rémunération différée qui augmente leur adhésion à la culture d’entreprise et leur fidélité.»

Convaincre les salariés

Les propositions concernent donc les trois publics concernés en commençant par les salariés, qu’il faut prémunir comme le danger d’une schizophrénie face à ce double statut d’actionnaire et de salarié. Il s’agit de les familiariser avec l’univers des actions, par de la pédagogie dès l’école, alors qu’aujourd’hui leur initiation ne se fait bien souvent que dans les entreprises. «Les augmentations de capital réservées aux salariés mettent souvent le pied à l’étrier des jeunes», constate Philippe Lépinay.

La pédagogie n’exclut pas, en deuxième point, une l’aide à l’investissement. Car la majeure partie des salariés se disent perplexes quand

Lire la suite sur le revenu.com

2 commentaires

  • 17 avril20:01

    C est pas gagné vu que les candidats à la présidentielle n ont pas ou très peu d actions. Tout ça dans un pays où ne parle pas d argent. Ainsi nos entreprises et dividendes fruit du travail part à l étranger. Tiens une idée non nouvelle vente 23000 euros exonéré de toute taxe sur les plus values et mettons 2000 euros de dividendes totalement exonérés.


Annonces immobilières