Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Assurance vie et assurance décès : quelles différences ?
information fournie par Mingzi24/09/2020 à 15:00

L'assurance vie est avant tout un produit d’épargne qui permet d’accéder à un large choix de supports d’investissement (Crédit photo: 123RF)

L'assurance vie est avant tout un produit d’épargne qui permet d’accéder à un large choix de supports d’investissement (Crédit photo: 123RF)

Si l'assurance-vie et l'assurance-décès permettent toutes deux la transmission d'un capital à ses proches dans un cadre fiscal avantageux, leur fonctionnement est néanmoins très différent. Explications.

Assurance vie : un produit d'épargne

L'assurance vie est un placement financier qui comporte une clause en cas de décès. C'est avant tout un produit d'épargne qui permet d'accéder à un large choix de supports d'investissement (fonds euros, unités de compte) pour faire fructifier un capital. Le contrat peut être alimenté librement et sans contrainte par des versements. L'épargne est disponible et il est possible d'effectuer un retrait à tout moment. L'objectif premier est de se constituer un capital pour en disposer de son vivant

Mais l'assurance vie est également un outil intéressant pour organiser la transmission de son patrimoine. En cas de décès, le capital placé sur l'assurance vie est transmis aux bénéficiaires choisis par l'épargnant. Il est possible de désigner la ou les personnes de son choix, qu'elles fassent partie de l'entourage familial ou pas. En cas de décès, l'épargne est transmise aux bénéficiaires, selon la répartition prévue. Il est possible de transmettre jusqu'à 152.500 € à chaque bénéficiaire, sans payer de droits de succession.

A lire aussi: Assurance-vie: fonctionnement et objectifs

Assurance décès : une assurance prévoyance  

L'assurance décès est une assurance prévoyance. En contrepartie des primes payées, l'assureur s'engage à verser au décès au souscripteur une rente ou un capital aux bénéficiaires désignés. Le montant des primes est établi au moment de la souscription. Il dépend notamment de la valeur du capital qu'il souhaite transmettre, de son âge et des éventuelles options choisies. Contrairement à l'assurance vie, les primes déjà versées ne peuvent pas être récupérées par le souscripteur s'il change d'avis ou en cas de coup dur. 

Les capitaux décès transmis aux bénéficiaires échappent entièrement aux prélèvements sociaux, à l'impôt sur le revenu et aux droits de succession. Seules les primes versées par le souscripteur au cours de l'année de son décès peuvent être soumises à une taxation : c'est alors le régime fiscal de l'assurance vie en cas de décès qui s'applique.

Comment choisir ?

Pour choisir entre assurance vie et assurance décès, il est préférable de se faire accompagner par un conseiller qui saura recommander la solution la plus adaptée selon les moyens, les besoins et les objectifs de son client. D'ailleurs, les deux solutions sont parfois complémentaires.   
 

3 commentaires

  • 25 septembre09:43

    Pas d'accord choucach. Tu ne ne connais pas le produit SUCCECO assuré par un grand groupe Mutualiste AGPM VIE qui a distribué 2,5% sur le fonds Euros de son contrat Vie Entière fin 2019...Ce contrat n'a plus rien à voir avec les contrats "précomptés" dont tu parles. C'est moderne et les frais ne sont payés que sur 1 contrat, au lieu de deux.....


Annonces immobilières