1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Taxation des dépôts de liquidités : les banques privées françaises sautent le pas
Boursorama avec Newsgene17/09/2019 à 18:00

Taxation des dépôts de liquidités : les banque privées françaises sautent le pas

Afin de limiter l'impact des taux négatifs instaurés par la Banque centrale européenne sur le dépôt des liquidités, les banques privées françaises sont maintenant prêtes à faire payer les clients. À partir d'octobre, Lombard Odier taxera ses clients qui font des dépôts supérieurs à un million d'euros. D'autres établissements devraient suivre le mouvement.

Pour la première fois en France, une banque privée va taxer les dépôts en liquide de ses clients. À partir d'octobre, la banque Lombard Odier va prélever une taxe à ses clients qui déposent plus d'un million d'euros chez elle. Cette mesure sera appliquée aux seuls détenteurs sans mandat de gestion. Toutefois, le taux de pénalité appliqué par l'établissement bancaire n'est pas encore connu, rapportent Les Échos.

Compenser la politique de la BCE

Cette mesure fait tomber un tabou en France et elle pourrait être appliquée par d'autres banques, suppose le quotidien économique. En effet, de nombreux établissements privés souhaiteraient compenser l'impact de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Dernièrement, l'organisme européen a augmenté de -0,4 % à -0,5 % le taux appliqué aux liquidités excédentaires déposées sur ces comptes. L'objectif de la BCE est ainsi de forcer les banques à prêter aux ménages plutôt que de créer des liquidités.

Lire aussiEpargne : rothschild aussi "ne s'interdit pas" de taxer certains clients fortunés

Des liquidités déjà taxées en Suisse

D'autres banques étudient donc la question. Neuflize OBC envisagerait de taxer ses clients les plus fortunés et la Société Générale Private Banking pourrait faire le choix de taxer ses clients en gestion libre, ont rapporté plusieurs sources. Le problème est sérieux, car un tiers des actifs gérés des banques privées européennes sont de simples dépôts, selon un rapport de la société de conseil McKinsey.

Si la politique des établissements bancaires français est encore balbutiante, les banques suisses ont déjà sauté le pas. Ainsi, Crédit Suisse a commencé à taxer ses clients. C'est aussi le cas des plus petites structures comme Julius Baer ou Pictet. De son côté, UBS a indiqué il y a quelques semaines qu'à partir de novembre, les clients seraient taxés à hauteur de 0,6 % pour les dépôts supérieurs à 500 000 euros.

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • SUNDBY
    17 septembre20:47

    Bravo aux banques centrales BCE et cie Robinets ouverts à fond les manettes Arrêtez de pleurer Vous avez tous un prêt immo dans les pattes et vous vous êtes fait plaisir de le renégocier pour la 25 ème fois avec vos doigts bien crochus Vivent les pleureuses !

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer