1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Epargne : Rothschild aussi « ne s'interdit pas » de taxer certains clients fortunés
Boursorama avec Newsgene20/09/2019 à 11:00

Epargne : Rothschild aussi « ne s'interdit pas » de taxer certains clients fortunés

Les taux négatifs imposés par la Banque centrale européenne aux banques privées pour les dépôts de liquidités ont un impact non négligeable sur les finances de ces dernières. Le coprésident du comité exécutif de Rothschild & Co a assuré aux Echos que son établissement réfléchissait à taxer certains clients qui laisseraient trop de liquidités sur leur compte.

Il y a quelques jours, la filiale française de la banque suisse Lombard Odier annonçait qu'elle allait taxer, à partir du 1er octobre, les clients ayant plus d'un million d'euros de dépôts sans mandat de gestion. C'est au tour de Rothschild & Co d'envisager une mesure similaire, rapporteLes Echos.

« Nous verrons ce que fera le marché. On ne s'interdit pas d'avoir des conversations au cas par cas avec certains de nos clients qui laisseraient beaucoup de liquidités sur leur compte », a déclaré François Pérol, coprésident du comité exécutif de la banque.

Lire aussi : Taxation des dépôts de liquidités : les banques privées françaises sautent le pas

Les taux de la BCE inquiètent les banques

La banque Française cherche une solution pour compenser l'impact des taux négatifs appliqués par la Banque centrale européenne (BCE). La semaine dernière, la BCE a abaissé son taux de - 0,4 à - 0,5%. Or, avec en moyenne 2,5 milliards d'euros déposés par an à la BCE, l'impact financier pour Rothschild & Co atteint 10 millions d'euros en rythme annuel estime Les Echos. « Nos liquidités en banque centrale représentent un coût net pour le groupe qui devient très significatif », assure François Pérol au quotidien économique.

Le groupe a vu ses résultats financiers reculer au premier semestre 2019 avec des revenus qui ont baissé de 11%, à 898 millions d'euros. Quant au bénéfice net, il a chuté de 24%, pour atteindre 124 millions d'euros. « Nous sommes confiants dans notre capacité à générer des résultats solides pour l'ensemble de l'année 2019 même s'ils ne pourront rivaliser avec ceux de 2018 », tempère cependant dans un communiqué Alexandre de Rothschild, le président exécutif.

La récente variation des taux négatifs de la BCE préoccupe d'autres banques privées. Neuflize OBC ou Société Générale Private Banking réfléchissent elles aussi à taxer leurs clients.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer