Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Qu'est-ce qu'un contrat aidé ?

Boursorama avec Pratique.fr17/10/2016 à 11:30

Un contrat aidé est un contrat dérogatoire aux règles du droit commun, qui incite l’employeur à embaucher des personnes en difficulté, par le biais de subventions, d’exonérations de cotisations sociales, d’aides à la formation. Le public visé par ce type de contrats inclut les jeunes, les demandeurs d’emploi de longue durée ou les personnes peu qualifiées.

Des contrats pour les jeunes et les séniors

Le Contrat Unique d’Insertion (CUI)

Le CUI peut être un CDD ou un CDI, avec une durée de travail hebdomadaire de 20 heures minimum. Il est destiné aux personnes rencontrant des difficultés sociales et/ou professionnelles :
- chômeurs de longue durée ;
- seniors ;
- travailleurs handicapés ;
- bénéficiaires de minima sociaux comme le RSA, l’ASS (Allocation de Solidarité Spécifique) ou l’AAH (Allocation Adulte Handicapé).
On distingue :
- le CUI-CIE (Contrat Unique d’Insertion - Contrat Initiative Emploi), pour le secteur marchand industriel et commercial. L’employeur bénéficie d’une aide de l’État, limitée à 47% du SMIC.
- le CUI-CAE (Contrat Unique d’Insertion - Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi) pour le secteur non-marchand public ou associatif. L’employeur a droit à une aide de l’État, limitée à 95% du SMIC, et à une exonération spécifique de cotisations sociales.
Les jeunes âgés de 16 à 25 ans (30 ans pour les travailleurs handicapés), sans diplôme ou titulaires d’un CAP/BEP, peuvent signer un CUI dans le cadre des emplois d’avenir. Ce sont des postes du secteur non-marchand qui leur sont réservés, avec un avantage donné aux résidents des quartiers prioritaires de la politique de la ville, des zones de revitalisation rurale ou d’outre-mer. L’aide financière de l’État est de 75% du SMIC.

Le contrat starter

Le contrat starter s’adresse aux demandeurs d’emploi de moins de 30 ans rencontrant des difficultés d’accès à l’emploi, notamment :
- résidant dans un quartier prioritaire de la politique de la ville ;
- bénéficiaires du RSA ;
- demandeurs d’emploi de longue durée ;
- travailleurs handicapés ;
- suivis dans le cadre d’un dispositif « deuxième chance » (garantie jeunes, écoles de la deuxième chance, EPIDE, formation deuxième chance) ;
- ceux qui ont précédemment signé un CUI dans le cadre d’un emploi d’avenir.
L’aide mensuelle de l’État est de 45% du SMIC.

Le contrat de génération

Destiné à maintenir les seniors dans l’emploi et à favoriser l’insertion des jeunes, le contrat de génération permet à une entreprise de bénéficier d’une aide annuelle de Pôle emploi de 4 000 €, pendant une durée maximale de 3 ans.
Elle est versée aux employeurs qui ont embauché un jeune de moins de 26 ans en CDI (ou un travailleur handicapé de moins de 30 ans) et maintenu en emploi un senior de 57 ans et plus.
Si l’employeur embauche simultanément un jeune et un senior (de 55 ans et plus), l’aide annuelle est portée à 8 000 €.
Les entreprises de 300 salariés et plus ne peuvent pas bénéficier de cette aide. Les entreprises de 50 à 299 salariés peuvent en bénéficier sous réserve qu’elles aient signé un plan d'action chiffré en faveur de l’insertion des jeunes et de l’emploi des seniors. Les entreprises de moins de 50 salariés n’ont pas l’obligation de signer un plan d’action pour bénéficier de l’aide.

Trucs et astuces

Pour signer un contrat aidé, employeurs et demandeurs d’emploi doivent s’adresser au Pôle emploi ou à la mission locale de leur secteur géographique.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.