Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Prélèvement à la source : le fisc va recruter en urgence cinquante CDD
Boursorama avec Newsgene26/11/2018 à 16:45

(Wikimedia / Pierre Rudloff)

(Wikimedia / Pierre Rudloff)

A quelques semaines du passage au prélèvement à la source, la Direction générale des finances publiques va recruter 50 agents en CDD pour limiter la surcharge de travail qu'implique la mise en place de ce nouveau dispositif. Une mesure d'urgence contestée par les syndicats qui craignent que ces agents soient mal formés. 

Pour anticiper le passage au prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu le 1er janvier prochain, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) va embaucher du personnel supplémentaire, rapporte Le Parisien. Une cinquantaine d'agents contractuels en contrat à durée déterminée (CDD) de 3 mois renouvelables vont renforcer les équipes, a annoncé la DGFiP lors d'une réunion interne jeudi 22 novembre.

Les centres seraient déjà pris d'assaut

Le fisc aurait lancé cette mesure d'urgence après avoir constaté que les centres des impôts étaient « d'ores et déjà pris d'assaut », explique Olivier Villois, secrétaire national à la CGT-Finances Publiques, cité par le quotidien.

La DGFiP « s'attend surtout à un rush dès le 2 janvier, la date à partir de laquelle les Français pourront demander à modifier leur taux en cas de changement de leur situation familiale, ou de baisse significative dans leurs revenus », ajoute le responsable CGT.

« Ce n'est pas sérieux du tout... »

Les syndicats jugent que le délai est bien trop court pour former les nouveaux agents recrutés. « Ce n'est pas sérieux du tout... », lâche ainsi Olivier Villois. Contacté par Le Parisien, l'organisme précise que ces agents en CDD feront « essentiellement des tâches administratives et de la mise à jour de dossiers ». Pour encadrer leur mission, « ils signeront tous une clause de confidentialité très stricte », indique un haut fonctionnaire du ministère des Finances.

Autre précaution prise par la Direction générale des finances publiques pour mieux accompagner la réforme : les agents des impôts ont été invités à ne pas prendre de congés au début de l'année. Une décision assumée : «  Il faut que tout le monde soit sur le pont à ce moment-là. Nous nous mobilisons pour faire face à une grosse échéance, comme cela se fait dans n'importe quelle entreprise privée ».

19 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • brun3686
    27 novembre09:00

    Urssaf ? tout est inclus dans la CSG CRDS, public comme privé pour la part salarialeAssedic : pas de droit à indemnité, donc pas de cotisation. la prime que vous évoquez est une indemnité de rupture de contrat qui existe depuis longtemps dans le privéRetraite : vous additionnez régime général et complémentaire pour en arriver à 17 %. Quasiment pas de complémentaire pour le public. Et pourquoi ? parce que l'employeur, l'Etat, ne paye pas sa part.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer