Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Parisiens, vrais responsables de la hausse de l'immobilier à Bordeaux ?

Le Figaro24/10/2017 à 18:54

Des Bordelais critiquent l'arrivée massive de Franciliens dans leur ville avec des autocollants anti-Parisiens qui fleurissent en ville. Ils seraient à l'origine de la flambée des prix immobiliers et de la gentrification de certains quartiers. Vérification.

Bordeaux serait-elle prise d'une fièvre anti-Parisiens? Depuis quelques semaines, des autocollants les appelant à repartir d'où ils viennent fleurissent sur les murs et les poteaux de la capitale girondine. Le logo représente un TGV, allusion à la ligne à grande vitesse qui relie depuis juillet la métropole à la capitale en à peine plus de deux heures.

L'inauguration de la LGV a en effet attiré de nombreux Parisiens, déjà nombreux à avoir quitté la Ville Lumière pour goûter à la douceur de vivre bordelaise vantée dans de nombreux médias. Preuve de cet engouement, celle qu'on appelait autrefois la «Belle endormie» est devenue la ville préférée des cadres parisiens souhaitant déménager selon Cadremploi, loin devant Nantes et Lyon.

» LIRE AUSSI - Les prix immobiliers de Bordeaux et Rennes dopés par l'«effet TGV»

L'attractivité de Bordeaux vis-à-vis des Franciliens ne fait pourtant pas le bonheur de tout le monde. Ces nouveaux venus sont en effet accusés par certains d'alimenter la flambée des prix de l'immobilier dans l'agglomération. «Au 1er novembre, le bond des prix va atteindrele niveau record de 15,6% sur un an, souligne Sébastien de Lafond, président du site MeilleursAgents. Le tarif moyen s'affiche désormais à 3600 euros le mètre carré aussi bien pour les maisons que pour les appartements, avec une fourchette globalement comprise entre 2700 et 5400 euros le mètre carré. À ces prix, avec les salaires locaux, un ménage moyen de 2,5 personnes peut à peine s'offrir 37 m² contre 51 m² à Toulouse.»

Un boom des prix qui n'est pas sans conséquence sur la sociologie de certains quartiers. Des collectifs, comme «Pavé brûlant» qui se dit «antifasciste», pointent du doigt l'embourgeoisement de Saint-Michel. Les tags «Saint-Mich' nique les riches», «Parlez pas de mixité quand vous gentrifiez» sont récemment apparus dans ce bastion populaire du centre-ville, où le prix du mètre carré a doublé en dix ans, passant de 1500 à 3000 euros en moyenne.

«Beaucoup de Parisiens viennent s'installer ici depuis quatre ans», souligne un agent immobilier exerçant dans le centre-ville. «Ils ont des budgets élevés, ce qui tire les prix vers le haut. Les vendeurs y gagnent, mais le quartier historique ou certains endroits comme les Chartrons, et plus récemment Saint-Michel, deviennent de plus en plus inaccessibles». «Il y a tout de même un effet bouc émissaire sur les Parisiens, estime pour sa part Laurent Vimont, président de Century 21. Les Bordelais paient l'attractivité de leur ville qui s'est dotée de superbes infrastructures, d'une meilleure desserte TGV, et qui attire beaucoup d'entreprises. La demande augmente fortement et l'offre de nouveaux logements n'arrive pas à suivre. Les Parisiens sont là mais ils vont et ils viennent, nos agences qui tiennent des listings sur le long terme ne constatent aucun bond particulièrement significatif de cette clientèle.»

» LIRE AUSSI - Immobilier: ces régions où les prix continueront à grimper le plus

Aymeric Sabatié-Garat, de l'agence immobilière Barnes, confirme cependant un engouement des Parisiens pour la ville. «Ils représentent aujourd'hui 55 % de nos clients. Il s'agit principalement de familles ou de couples de retraités ou de préretraités qui veulent s'installer dans des maisons ou des appartements en centre-ville et ont les moyens d'acheter à un prix plus élevé que celui du marché». Il souligne néanmoins que la hausse des prix «est avant tout liée à l'excès de demande, plus qu'aux budgets confortables dont disposent certains».

Des investisseurs qui font monter les prix

La métropole connaît en effet un dynamisme démographique impressionnant. Selon l'INSEE, la population a bondi de près de 8 % entre 2009 et 2014. «Les nouveaux habitants viennent de toutes les régions» affirme une autre agente immobiliere. «Beaucoup d'acquéreurs viennent de départements comme le Lot-et-Garonne ou la Dordogne, qui souffrent de désertification et de pénurie d'emplois. Bordeaux agit aussi comme un aimant pour eux».

«Je n'ai pas de moyen statistique de déterminer la proportion de clientèle parisienne à Bordeaux mais une chose y apparaît très clairement: les investisseurs locatifs y sont deux fois plus présents qu'ailleurs souligne Sébastien de Lafond, cofondateur de MeilleursAgents. Ils pèsent 34% du marché contre 16%, en moyenne à travers la France. Parmi ces investisseurs, beaucoup ne sont pas des Bordelais mais on peut y retrouver aussi bien des Lyonnais ou des Toulousains que des Parisiens. Au final, ceux qui font monter les prix et empêchent une partie de la population locale de se loger sur place, ce sont les investisseurs, pas les Parisiens.»


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.