Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les cinq chiffres que vous ignorez peut-être sur le viager

Le Figaro22/10/2017 à 07:00

FOCUS - L'âge moyen des vendeurs, celui des acheteurs ou encore la part des ventes en viager dit «occupé». Le Figaro Immobilier vous propose les chiffres clés de ce type de vente immobilière bien connue mais encore mal-aimée des Français.

Quand on vous parle de viager, vous avez sans doute en tête le film de Pierre Tchernia (1972) avec Michel Serrault comme encombrant crédirentier qui devient centenaire. Est-ce dû à cette image tenace ou à des freins psychologiques? Toujours est-il que le viager, malgré ses atouts pour financer les retraites, ne semble pas attirer les particuliers: 72% des personnes interrogées par l'institut de sondage YouGov* déclarent ne pas se sentir prêts à franchir le pas. La raison? Les potentiels acquéreurs veulent profiter de leur nouveau logement, sans tarder.

» LIRE AUSSI - Vendre son bien en viager, le conseil du notaire

Pour 39% des sondés, le risque financier est trop important et pour 23% d'entre eux, principalement les 18-24 ans, cette pratique est moralement discutable. Contrairement aux plus de 55 ans qui ne semblent pas embarrassés plus que cela. «Ce type de vente ou d'achat est connu des Français mais reste prisonnier d'une image immorale: celle de spéculer sur le décès attendu de l'occupant», explique Fabrice Abraham, directeur général de Guy Hocquet. Conséquence: le marché ne représente en France qu'entre 5000 et 8000 ventes par an (contre un total de plus de 900.000 transactions immobilières).

Les Français connaissent sans doute le principe du viager mais voici quelques chiffres dévoilés par les notaires de France dans leur dernière note de conjoncture immobilière, qu'ils n'ont peut-être pas en tête:

o 79 ans: c'est l'âge moyen des crédirentiers

o 48 ans: c'est l'âge moyen des débirentiers

o 71%: c'est la part des biens vendus en viager occupé (le vendeur conserve un droit d'usage et d'habitation). Dans 29% des cas, le viager est dit «libre». Autrement dit, l'acquérir peut profiter immédiatement du logement. Le vendeur, quant à lui, garde sa rente garantie jusqu'à sa mort, en plus de la somme au comptant (appelée «bouquet») versée le jour de la signature de la vente.

o 78%: c'est la part des ventes en viager qui ne portent que sur un seul crédirentier

o 31%: c'est la part moyenne du bouquet dans le prix d'achat. C'est donc la rente qui représente la plus grosse part dans la valeur du bien et donc la somme totale que touche le vendeur.

* (enquête réalisée du 2 au 3 octobre 2017 pour le réseau immobilier Guy Hocquet)


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.