Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fournisseurs d'énergie : c'en est fini des factures rétroactives illimitées

Boursorama avec Pratique.fr26/09/2016 à 12:10

Depuis le 17 août, votre fournisseur d’énergie n’a plus le droit de vous facturer rétroactivement sur une période supérieure à 14 mois. C’est une mesure de la loi de transition énergétique qui permet de mettre fin à ces abus, tant que certaines conditions ont été respectées. Pourquoi cette mesure ? Quelles sont les conditions pour le consommateur d’énergie ?

Une mesure pour lutter contre la précarité énergétique

Une mesure contre la précarité énergétique

Auparavant, les foyers pouvaient recevoir des factures rétroactives suite au relevé du compteur, couvrant des périodes de 25 mois en moyenne, selon l’association UFC-Que Choisir. Cela arrivait si le technicien n’avait pas pu accéder au compteur, ou si les auto-relevés n’avaient pas pu être transmis ou pas été pris en compte, pour des raisons diverses. Or, pour certains foyers aux ressources limitées, une telle facture pouvait représenter une vraie menace pour l’équilibre financier. Pour tous les consommateurs, elles étaient équivalentes à un racket. En effet, l’usager qui avait payé ses factures d’estimation en toute bonne foi n’avait aucun recours, sauf à demander un échelonnement du paiement. À présent, c’est terminé ! Les factures rétroactives ne pourront plus couvrir une période supérieure à 14 mois, afin de mettre fin aux montants abusifs. En 2015, la facture moyenne dans les litiges, selon le médiateur national de l’énergie, s’élevait à 3 600 €.

Des conditions à remplir du côté du consommateur

L’article L121-91 du code de la consommation, mis en place par la loi de transition énergétique, précise que le fournisseur d’énergie pourra facturer au-delà des 14 mois si :
- Le consommateur n’a pas laissé le technicien accéder à son compteur ;
- Le consommateur n’a pas transmis l’index de sa consommation réelle, par aucun des moyens qui doivent être mis à sa disposition (Internet, téléphone...), même après la réception d’une lettre recommandée avec accusé de réception, envoyée par le fournisseur ;
- Le consommateur a fraudé.
Le médiateur de l’énergie estime que le déploiement des compteurs intelligents, comme le compteur ERDF (devenu Enedis) Linky, mettra fin aux litiges, grâce à la transmission automatique des valeurs réelles de consommation.

Une mesure à ne pas confondre avec la régularisation des tarifs bleus

Le Conseil d’Etat a annulé l’arrêté du Ministère de l’Energie du 28 juillet 2014 pour geler les tarifs et l’arrêté du 30 octobre 2014 limitant l’augmentation des tarifs réglementés… . Les clients d’EDF bénéficiant de ces tarifs devront donc régler une facture de rattrapage pour un montant d’environ 36 € au total.

Trucs et astuces

Si vous avez un litige avec votre fournisseur d’énergie, que le service clients n’a pas pu résoudre dans les deux mois, vous pouvez contacter le médiateur national de l’énergie, via le service en ligne Sollen (Solution en ligne aux litiges d’énergie), ou en imprimant un formulaire depuis le site http://www.energie-mediateur.fr/, à envoyer sans affranchissement à l’adresse : Médiateur national de l’énergie, Libre réponse n° 59252, 75443 PARIS Cedex 09.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.