1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Faillite d'Unilend, critiques de Que Choisir : faut-il fuir le Crowdfunding ?
Le Revenu23/11/2018 à 07:30

Le Revenu Hebdo n°1507, sur différents supports. (© Le Revenu)

Hausse des défauts de paiement, faillite d'Unilend, constat alarmant d'UFC Que Choisir... le financement participatif inquiète depuis quelques semaines. Mais tout le secteur n'est pas à jeter !

Le 17 octobre, la faillite d'Unilend a fait l'effet d'une bombe dans le secteur du financement participatif (crowdfunding).

Alors qu'une centaine de start-up se sont lancées depuis quatre ans sur le marché naissant du financement par le public de projets sur Internet, il était probable qu'une partie d'entre elles finirait par mettre la clé sous la porte.

Mais les regards n'étaient pas tournés vers ce poids lourd du prêt. «N'ayant pas atteint la taille critique pour être rentable, nous avons préféré cesser nos activités, tout en protégeant nos utilisateurs», explique Nicolas Lesur, directeur général d'Unilend 

Hausse des impayés

Cette mauvaise nouvelle a été suivie, début novembre, par deux autres secousses. Smartangels, pionnier du crowdequity (investissement participatif en capital), s'est réorienté vers les services aux investisseurs professionnels.

Et UFC-Que Choisir a relevé, dans un article à charge qui a fait grand bruit, que près d'un projet sur dix (9,5%) répertoriés sur sept sites de crowdlending (prêt participatif) - Credit.fr, October (ex-Lendix), Bolden, Pretup, Prexem, Unilend et Lendopolis - était en octobre en retard de paiement depuis plus de deux mois, contre 4,3% en février 2017.

Un constat alarmant, mais qu'il convient de nuancer.

D'après les calculs du Revenu, seulement 5,7% du montant global des

Lire la suite sur le revenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer