Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pourquoi souscrire un contrat d'assurance-vie en 2020?
Dernière mise à jour le : 27/07/2020

L'assurance-vie en euros rapporte aujourd'hui 2 à 3 fois plus que les livrets d'épargne réglementés. crédit photo : Krakenimages.com/Shutterstock / Krakenimages.com

L'assurance-vie, grâce à son cadre juridique unique, permet de répondre à différents objectifs. Elle constitue un outil performant pour transmettre un patrimoine à son entourage selon ses souhaits et à moindre coût fiscal. C'est aussi l'instrument idéal pour faire fructifier un capital dans la durée ou diversifier ses placements. Enfin, elle peut être envisagée comme un outil d'épargne retraite.

Sommaire:

1. Pour placer son épargne de précaution

2. Pour diversifier ses actifs

3. Pour transmettre à ses proches

4. Pour préparer sa retraite

1. Pour placer son épargne de précaution

L'assurance-vie est un produit d'épargne de long terme. Mais dans la mesure où l'épargne investie est récupérable à tout moment, rien n'interdit de s'en servir pour faire fructifier, sur une courte durée, des sommes qui doivent rester disponibles en cas de besoin. Dans ce cas, il est préférable de choisir un contrat sans frais sur versements (ils sont commercialisés essentiellement sur Internet), permettant de faire fructifier immédiatement 100 % des fonds placés.

Le souscripteur désireux d'utiliser l'assurance-vie pour se constituer une épargne de précaution doit placer son argent sur le fonds en euros de son contrat. Ce fonds étant à capital garanti, l'épargnant ne court aucun risque de perte. De plus, son capital augmente régulièrement car les intérêts produits chaque année sont capitalisés et s'ajoutent à la mise de départ, pour produire à leur tour des intérêts.

2. Pour diversifier ses actifs

Les contrats d'assurance-vie multi-supports offrent la possibilité d'investir plus ou moins largement sur les marchés financiers. Avec ces contrats, l'épargnant dispose, à côté du fonds en euros, de fonds en unités de compte adossés à des Sicav et de Fonds communs de placement (FCP) de diverses classes d'actifs (actions, obligations, immobilier...). Il est ainsi possible de gérer librement un portefeuille de valeurs mobilières, en complément d'un plan d'épargne en actions (PEA) ou d'un compte titres, dans un cadre fiscal privilégié.

Les contrats vendus sur Internet sont incontestablement les plus diversifiés. Ils proposent tous un éventail de fonds de grande qualité permettant de répartir ses actifs dans divers secteurs économiques et géographiques. Une multiplicité de choix qui, si la répartition s'avère judicieuse, permet de diminuer les risques tout en augmentant la performance de son investissement.

Bon à savoir

L'assurance-vie en euros rapporte aujourd'hui 2 à 3 fois plus que les livrets d'épargne réglementés type livret A. Certes, les gains générés par la première sont soumis à l'impôt et aux prélèvements sociaux, alors que les intérêts du livret A sont totalement défiscalisés. Mais même après impôts (et frais), l'assurance-vie en euros reste plus performante. En outre, sa fiscalité décroit avec le temps.

3. Pour transmettre à ses proches

L'assurance-vie constitue un pilier de la transmission de patrimoine. Ses caractéristiques en font un instrument privilégié pour anticiper sa succession, en permettant de favoriser tel ou tel parent tout en échappant aux règles applicables en matière successorale. Elle peut notamment permettre de gratifier un proche (conjoint, enfant...) plus largement que ce que la loi autorise. Ou de transmettre un patrimoine à un parent éloigné ou à un tiers qui ne fait pas partie de ses héritiers, dans des proportions supérieures à ce que permet la rédaction d'un testament.

Sur le plan civil, le capital-décès de l'assurance vie n'est pas pris en compte pour calculer la part du patrimoine du défunt qui doit revenir à ses héritiers réservataires (enfants et conjoint). Sur le plan fiscal, le capital-décès de l'assurance-vie n'est pas soumis aux droits de succession: il est exonéré d'impôt à hauteur de 152 500 euros par bénéficiaire (intégralement si le bénéficiaire est le conjoint de l'assuré, son partenaire de pacs ou, sous conditions, ses frères et sœurs) et soumis à une taxation forfaitaire de 20 % puis de 31,25 % sur la fraction excédentaire.

L'assuré doit veiller à ne pas dépasser certaines limites, car l'assurance-vie ne doit pas être utilisée pour détourner les règles légales de la transmission patrimoniale. Première précaution: il ne doit pas exagérer ses versements sur son contrat. Dans le cas contraire, ceux de ses héritiers réservataires qui s'estiment lésés peuvent demander en justice la réintégration des primes excessives dans sa succession, afin d'être rétablis dans leurs droits d'héritiers. Deuxième précaution: il a intérêt à alimenter son assurance-vie avant 70 ans, car les versements faits après qui dépassent 30 500 euros seront soumis aux droits de succession.

4. Pour préparer sa retraite

L'inquiétude sur le devenir de la retraite par répartition conduit de plus en plus d'actifs à investir pour leurs vieux jours. À cet égard, l'assurance-vie offre de nombreux avantages. L'épargnant peut l'alimenter à son rythme, en fonction de ses capacités d'épargne. Il dispose d'un large choix de supports d'investissement qui lui permettent de jouer la performance en début de carrière, puis de sécuriser progressivement son épargne à mesure que l'âge de la retraite approche. En outre, l'épargne accumulée reste disponible en cas de nécessité. Cela n'est pas le cas lorsqu'elle est investie en immobilier ou dans un placement type PER (Plan d'Epargne Retraite). Le moment venu, l'assurance-vie procure un complément de revenus régulier faiblement fiscalisé, récupérable sous forme de retraits en capital ou de rente viagère.

Assurance Vie

Retrouvez le simulateur d'Assurance Vie Boursorama, l'outil parfait pour la simulation et le calcul de votre Assurance Vie.

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer