Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Versailles : la fraude à plus de 800 000 euros d'un infirmier au préjudice de la Sécurité sociale
information fournie par Boursorama avec Newsgene25/11/2021 à 10:20

L'infirmier aurait touché plus de 585 000 euros entre 2017 et 2019 en fraudant la Sécu. (DarkoStojanovic / Pixabay)

L'infirmier aurait touché plus de 585 000 euros entre 2017 et 2019 en fraudant la Sécu. (DarkoStojanovic / Pixabay)

Les gendarmes de la section de recherches de Versailles ont interpellé ce mardi un infirmier libéral soupçonné d'avoir monté une vaste fraude auprès de la Sécurité sociale et de l'Urssaf. Il aurait employé une cinquantaine d'infirmiers qui n'avaient pas le droit d'exercer en France et qui facturaient des actes en son nom. Le montant global du préjudice est estimé à plus de 800 000 euros.

Il réalisait un « chiffre d'affaires hors normes » en employant des infirmiers qui n'étaient pas autorisés à exercer en France. Un infirmier libéral soupçonné d'une vaste fraude a été interpellé ce mardi 23 novembre, a-t-on appris mercredi auprès des gendarmes.

L'affaire a été révélée par un signalement de la Caisse d'assurance maladie (CPAM) des Hauts-de-Seine.
En 2018, cet infirmier d'une quarantaine d'années, qui exerçait en Ile-de-France, « avait réalisé 18 fois plus d'actes que ses confrères, avec un montant remboursé huit fois supérieur à la moyenne des infirmiers de la région », ont détaillé les gendarmes de la section de recherches de Versailles auprès de l'AFP. Ces derniers ont mené l'enquête avec le Groupe interministériel de recherches (GIR) de la police judiciaire de Versailles.

Il employait une cinquantaine d'infirmiers illégalement

Après un an de travail, les enquêteurs ont estimé le montant global de la fraude auprès de la Sécurité sociale et de l'Urssaf « à plus de 800 000 euros », selon la même source. Les enquêteurs soupçonnent notamment le quadragénaire d'avoir employé une cinquantaine d'infirmiers qui n'avaient pas le droit d'exercer en France pour réaliser des actes facturés en son nom à la CPAM et toucher « un total de plus de 585.000 euros entre 2017 et 2019 ».

Il rétrocédait ensuite cet argent aux infirmiers sans diplôme français, en gardant « des marges » pour son bénéfice, selon les enquêteurs. Parmi ces personnes, quatre infirmières « non inscrites à l'ordre des infirmiers » ont également été interpellées mardi. Elles ont été remises en liberté, comme l'infirmier, dans l'attente d'autres auditions. L'enquête, dirigée par le parquet de Versailles, se poursuit.

18 commentaires

  • 25 novembre16:47

    la France ne pourra garder que les etrangers sans qualification si elle n integre pas les personnes avec qualification ... au moins ca fait le bonheur de nos voisins , ils recherchent de personnes qualifiés LOL


Annonces immobilières