Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Un projet de surtaxe de 20% des résidences secondaires

Boursorama04/11/2014 à 18:33

Posséder un appartement ou une résidence secondaire dans une grande agglomération pourrait bientôt coûter 20% de plus aux propriétaires.

Le gouvernement aurait le projet d'augmenter les taxes d'habitation de 20% pour les résidences secondaires situées dans certaines zones. Une rumeur qui crée déjà le débat au sein de la majorité.

Le projet avait été envisagé en 2012 par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, puis rapidement abandonné. Il revient sur la table aujourd'hui : le gouvernement souhaiterait augmenter la taxation des résidences secondaires situées dans une trentaine de grandes agglomérations françaises. Seraient notamment concernées Paris, Lyon, Marseille, Bordeaux ou encore Toulouse.

Le but : améliorer les finances locales et l'offre de logements

La surtaxe en question reviendrait directement aux communes qui décideraient de l'appliquer. Les revenus espérés avec la mise en pratique de cette mesure atteindraient 150 millions d'euros, de quoi améliorer de manière substantielle les finances des collectivités locales.

L'objectif ne serait cependant pas seulement financier mais social. En effet, cette mesure inciterait les propriétaires à louer leur résidence secondaire dans les agglomérations où l'offre de logements est insuffisante. À Paris par exemple, un appartement sur six serait une résidence secondaire rarement occupée alors que l'offre de logements est généralement considérée comme insuffisante pour subvenir à la demande.

Vif débat

La mesure n'a pas tardé à susciter de vives réactions. Rien d'étonnant alors que cette réforme alourdirait encore la fiscalité française déjà élevée. Le précédent projet de 2012 avait lui-même provoqué de vives polémiques et s'était terminé par un rejet devant l'Assemblée Nationale.

Le projet de taxe est déjà vu sous un regard « défavorable » par François Rebsamen, qui s'est exprimé à son sujet ce matin. Le ministre du Travail a notamment souligné l'incohérence d'une telle proposition alors que le gouvernement souhaite par ailleurs relancer la croissance par des allègements fiscaux.

Les mairies, qui devraient être les premières intéressées par le projet, pourraient elles-mêmes ne pas être enthousiasmées. Difficile en effet d'endosser la responsabilité d'augmenter les impôts locaux alors que les taxes d'habitation en France sont déjà les plus élevées d'Europe occidentale.

Reste à savoir si le projet parviendra cette fois à passer la barrière du Parlement, ce qui est loin d'être certain.

X.B.

La liste des agglomérations concernées par la nouvelle taxe sur les résidences secondaires.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.