1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Rénovation énergétique : 78% des Français ne connaissent aucune aide

Le Figaro15/11/2018 à 06:01

Rénovation énergétique : 78% des Français ne connaissent aucune aide (Crédit photo: Adobe Stock)

Les Français considèrent les aides à la rénovation énergétique trop complexes et estiment ne pas être suffisamment informés sur le sujet. Le budget qu'ils sont prêts à consacrer à ces travaux est en chute libre.

Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE), éco-prêt à taux zéro ou encore chèque énergie: ce sont autant de dispositifs dont les Français peuvent bénéficier pour réaliser leurs travaux de rénovation. Problème: près de 80% d'entre eux (78% exactement) déclarent n'en connaître aucun, selon un sondage d'Opinionway pour Teksial/Monexpert-renovation-energie.fr.

Le CITE, qui pourrait de nouveau s'appliquer aux remplacements des fenêtres, est l'aide la plus connue mais n'est cité que par...7% de sondés. Seulement 2% des Français interrogés savent, par exemple, qu'ils peuvent bénéficier d'un prêt à taux zéro pour les travaux de rénovation énergétique. Enfin, 3% ont donné comme réponse l'Anah (Agence nationale pour l'habitat), pourtant spécialiste des aides pour travaux aux ménages modestes. Les Français regrettent de ne pas être suffisamment informés pour mieux comprendre ces dispositifs.

Mais connaître ces dispositifs ne suffit pas. Encore faut-il également les comprendre. Or, pour 77% des particuliers (ayant déjà réalisé ou envisagent d'effectuer des travaux), ces aides sont trop compliquées. Difficile à partir de là d'inciter les particuliers à rénover leurs logements. Le gouvernement, qui va investir 14 milliards d'euros sur cinq ans pour lutter contre les «passoires thermiques», lui-même reconnaît ne pas avoir assez communiqué sur ces aides qu'il juge par ailleurs «trop complexes».

Ces efforts sont d'autant plus indispensables qu'un Français sur deux estime que des travaux de rénovation seraient nécessaires pour leur logement. Parmi les travaux envisagés, on retrouve l'isolation des murs (16%) ou des combles (14%), le changement du système de chauffage (16%) ou encore l'installation des thermostats programmables (14%). Le remplacement de fenêtres n'arrive qu'en cinquième position alors qu'il occupe la première place (42% contre 35% pour les combles) des travaux déjà réalisés.

Surtout, ces aides leur seraient d'une grande utilité d'un point de vue financier. Le budget moyen que les Français pourraient accorder aux travaux de rénovation énergétique est en chute libre depuis près de trois ans. De 2963 euros en janvier 2016, il est passé à 1758 euros aujourd'hui, soit une baisse de plus de 40%. «La nécessité de devoir avancer les fonds, en dépit des aides existantes, est un frein pour les ménages, explique Mathieu Paillot, président de Teksial. Il y a au moins neuf mois de décalage entre les travaux et la perception de l'exonération fiscale».

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer