Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Ondes électromagnétiques : la 5G et les compteurs Linky ne dépassent pas les seuils
information fournie par Boursorama avec Newsgene13/07/2021 à 08:15

Dans les deux cas, les ondes émises et enregistrées par l'ANFR étaient bien en dessous des seuils réglementaires. (illustration) (Crédit photo : NG)

Dans les deux cas, les ondes émises et enregistrées par l'ANFR étaient bien en dessous des seuils réglementaires. (illustration) (Crédit photo : NG)

L'Agence nationale des fréquences (ANFR) s'est penchée sur l'intensité des émissions électromagnétiques générées par deux types de dispositifs décriés : le réseau de téléphonie mobile 5G et les compteurs Linky. Dans deux études, l'organisme public a assuré que l'intensité des ondes enregistrées ne s'approchait pas des seuils préoccupants.

Deux récents rapports de l'Agence nationale des fréquences (ANFR) font état de résultats inspirant la confiance en matière de puissance des ondes émises par deux types de dispositifs. L'organisme a étudié le réseau de téléphonie mobile 5G et les compteurs électriques connectés Linky. Les travaux ont respectivement été rendus publics le 2 et le 9 juillet dernier.

La 5G étudiée dans une gare

L'étude concernant la 5G a été menée de manière expérimentale à la gare de Rennes (Ille-et-Vilaine) dans la bande 26 GHz, dite « millimétrique ». « Dans le cas d'usage réaliste, les niveaux d'exposition maximum relevés ne dépassent pas 1 V/m », indique l'ANFR, qui précise que cette valeur est proche de la moyenne des expositions enregistrées partout en France lors des milliers de mesures annuelles.

Selon les experts, l'exposition aux ondes générées par la 5G est aussi « très localisée ». À quelques mètres du faisceau, l'effet des émissions électromagnétiques est ainsi « négligeable ». Les recherches sur l'impact des compteurs Linky ont quant à elles été menées en 2020 en s'appuyant sur les analyses des émissions de plus de 300 boîtiers. Deux types de relevés ont été effectués.

Des données comparées aux normes réglementaires

L'intensité moyenne des ondes générées par les compteurs a été enregistrée sur des plages de six minutes. L'ANFR a aussi mesuré l'activité électromagnétique « lors des envois de trames CPL », soit la période de 0,1 ou 0,2 seconde pendant laquelle Linky transmet les données stockées à Enedis. Les chiffres ainsi recueillis ont ensuite été comparés aux « valeurs limites réglementaires ».

Sur six minutes, les valeurs moyennes enregistrées se sont révélées « plus de 60 fois inférieures » aux valeurs réglementations. Les mesures concernant les pics de transmission étaient pour leur part « au moins 20 fois inférieures » au plafond légal. Les chercheurs ont par ailleurs montré que l'intensité des ondes émises par les compteurs diminuait « fortement » si le sujet est à plus de 20 cm de l'appareil.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Annonces immobilières